Policier tué près de Lyon : Des tags insultants découverts à Bron

FAITS DIVERS Le préfet du Rhône a annoncé que la police nationale allait porter plainte à sa demande

C.G.

— 

Un hommage a été rendu vendredi à Franck Labois, policier percuté volontairement par un fourgon.
Un hommage a été rendu vendredi à Franck Labois, policier percuté volontairement par un fourgon. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

Des tags provocateurs et insultant la mémoire de Franck Labois ont été découverts ce lundi dans le quartier de Terraillon, à Bron, dans la banlieue de Lyon. Les inscriptions, écrites en noir, ont été réalisées à la bombe sur le fronton d’un centre commercial, laissé à l’abandon, révèle Le Progrès. D’autres se trouvaient sur des bardages métalliques de commerces, également fermés.

Des inscriptions qui ont fait réagir les autorités. Dans un tweet, Pascal Mailhos, le préfet du Rhône, a condamné « avec la plus grande fermeté ces tags abjects ». Et a précisé qu’une plainte sera déposée dans les prochaines heures par la police nationale à sa demande.

Deux suspects mis en examen

Franck Labois, âgé de 45 ans, est décédé le 13 janvier, deux jours après avoir été renversé volontairement par un fourgon. Dans la nuit du 10 au 11 janvier, il avait été fauché par un conducteur alors qu’il menait une opération à Bron visant à interpeller des individus suspectés d’être impliqués dans une affaire de vols aggravés en bande organisée.

Depuis deux suspects ont été mis en examen : un mineur de 15 ans et un homme de 19 ans, suspecté d’être au volant du véhicule. Ce dernier a été placé en détention provisoire. Il a reconnu être le conducteur mais a nié avoir percuté volontairement le fonctionnaire.