Marseille : Face à la « crise humanitaire », les collectifs contre l’habitat insalubre interpellent le gouvernement

LOGEMENT Dans une lettre ouverte adressée au ministre du Logement Julien Denormandie, des collectifs marseillais contre l’habitat insalubre demandent l’intervention de l’Etat

20 Minutes avec AFP

— 

Un logement insalubre à Marseille (Illustration).
Un logement insalubre à Marseille (Illustration). — Fred.Scheiber/20 MINUTES/SIPA

Des associations et collectifs interpellent jeudi dans une lettre ouverte le ministre du Logement, lui demandant d’agir « immédiatement » pour résoudre la « crise humanitaire » que vit  Marseille, la deuxième ville de France​, depuis l'effondrement meurtrier de deux immeubles en novembre 2018.

Les auteurs de la lettre, publiée sur les réseaux sociaux, attirent l’attention de Julien Denormandie sur le non-respect de la Charte de relogement des personnes évacuées, signée après la catastrophe par la mairie, l’Etat et les associations.

Evacuation de plus de 400 immeubles

Le 7 janvier, l’adjointe au maire de Marseille chargée du logement, Arlette Fructus, avait rendu sa délégation au maire, fustigeant notamment le non-respect par la Ville de cette charte.

L’effondrement de deux immeubles rue d’Aubagne​ le 5 novembre 2018, qui avait coûté la vie à huit personnes et révélé l’ampleur du phénomène du logement insalubre et dangereux à Marseille, avait été suivi de l’évacuation de plus de 400 immeubles, soit près de 4.000 personnes, dont certaines ont passé plusieurs mois à l’hôtel.