C’est l’heure du BIM : Une étoile perdue pour Bocuse, Impeachment de Trump et l’Iran calme le jeu

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)…

XM

— 

« L'auberge du Pont de Collonges », le restaurant mythique de Paul Bocuse, le 20 janvier 2018.
« L'auberge du Pont de Collonges », le restaurant mythique de Paul Bocuse, le 20 janvier 2018. — AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Le Restaurant Paul Bocuse perd sa troisième étoile au Michelin

Coup de tonnerre pour un restaurant mythique. L’Auberge de Paul Bocuse va perdre sa troisième étoile au Michelin en 2020, selon une information du Point et du site spécialisé Atabula, confirmée à 20 Minutes par le célèbre Guide. Cette rétrogradation intervient deux ans presque jour pour jour après la disparition de « Monsieur Paul ». Cette nouvelle n’est toutefois pas complètement une surprise. La qualité baissant depuis le décès du chef, des guides avaient choisi de classer le restaurant dans la catégorie institution, à défaut de le noter.

L’acte d’accusation contre Trump présenté au Sénat, début du procès mardi

Le processus d’Impeachment aux Etats-Unis vient de passer une nouvelle étape. Jeudi, le démocrate Adam Schiff a officiellement présenté au pupitre du Sénat l’acte d’accusation contre Donald Trump. Dans la foulée, le chef de la Cour suprême, John Roberts, a fait prêter serment aux 100 sénateurs, donnant ainsi le coup d’envoi du procès en destitution du président américain. Les choses sérieuses ne commenceront toutefois que mardi. 20 Minutes fait le point sur la procédure et les échéances à venir.

Le président iranien Hassan Rohani souhaite éviter « la guerre »

Le président iranien Hassan Rohani a affirmé jeudi vouloir éviter la guerre avec les Etats-Unis. A l’approche des législatives du 21 février, annoncées comme difficiles pour son camp pourtant modéré, et dans un contexte de tensions croissantes entre Téhéran et les Occidentaux sur le programme nucléaire iranien, il a également déclaré vouloir continuer de dialoguer avec le monde sur cette question. Sur le plan intérieur, Hassan Rohani a plaidé pour une meilleure gouvernance et davantage de pluralisme. Vendredi, le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, devrait lui aussi s’exprimer.