C'est l'heure du BIM : Ruggia devant le juge, nouvelle journée de manifs et procès de Trump en branle

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)…

M.C.

— 

Christophe Ruggia en 2004.
Christophe Ruggia en 2004. — AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Affaire Adèle Haenel : Accusé d'« attouchements », Christophe Ruggia va être présenté à un juge

Accusé d'« attouchements » sur l’actrice Adèle Haenel lorsqu’elle était adolescente, le réalisateur Christophe Ruggia, va être présenté à un juge d’instruction jeudi en vue d’une éventuelle mise en examen, a-t-on appris auprès du parquet de Paris. Le cinéaste de 55 ans, qui conteste cette mise en cause, avait été interpellé mardi matin avant d’être placé en garde à vue pendant près de deux jours. Le parquet de Paris a précisé qu’une information judiciaire devait être ouverte jeudi matin.

Retraites : Nouvelles manifestations, le mouvement à la recherche d’un second souffle

Après six semaines de conflit, les syndicats opposés à la réforme des retraites appellent ce jeudi à une nouvelle journée de manifestations, un test pour la suite du mouvement qui tente de s’élargir au-delà des transports où la grève s’essouffle, en attendant un nouveau rendez-vous dans la rue le 24 janvier. Pour la sixième fois depuis le 5 décembre, l’intersyndicale appelle à « une journée de mobilisation interprofessionnelle massive de grèves et de manifestations ». Des cortèges défileront dans toute la France, avec en point d’orgue celui dans l’après-midi entre Montparnasse et Place d’Italie à Paris. L’enjeu pour ces syndicats est de retrouver une mobilisation conséquente après une journée d’actions locales mardi peu suivie et des journées nationales en recul.

Destitution de Trump : « Aujourd’hui, nous entrons dans l’Histoire », le dossier arrive au Sénat

L’acte d’accusation de Donald Trump a été remis mercredi au Sénat en vue du procès en destitution du président américain, qui débutera mardi selon le chef de la majorité républicaine à la chambre haute du Congrès, Mitch McConnell. Lors d’une cérémonie très protocolaire, les deux articles de mise en accusation auparavant signés par la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, ont été placés dans une enveloppe bleue et remis en main propre à des greffiers du Sénat. « Aujourd’hui, nous entrons dans l’Histoire », a-t-elle déclaré.