Réforme des retraites : Les syndicats appellent à une nouvelle journée d’actions ce mardi

MOBILISATION L’intersyndicale appelle toujours au retrait de la réforme des retraites

L.Br.

— 

Manifestation contre la réforme des retraites, le 9 janvier 2020 à Paris.
Manifestation contre la réforme des retraites, le 9 janvier 2020 à Paris. — CHINE NOUVELLE/SIPA

A partir de ce mardi s’ouvre une série de journées de manifestations contre la réforme des retraites. Alors que la mobilisation entre dans sa 41e journée, l’intersyndicale, CGT, FO, la CFE-CGC, la FSU, Solidaires et des organisations de jeunesse, a appelé à trois journées consécutives d’actions, les 14, 15 et 16 janvier.

Le gouvernement a fait un pas ce week-end en direction de certains syndicats, dont la CFDT, qui réclamaient le retrait de l’âge pivot du projet de réforme des retraites mais avec l’obligation pour les partenaires sociaux de trouver des solutions alternatives pour équilibrer le régime. La future conférence de financement devra rendre ses propositions d’ici fin avril, sachant que le gouvernement a exclu toute baisse de pension ou « augmentation du coût du travail ». Le leader de la CGT, Philippe Martinez, s’est interrogé dès dimanche sur l’utilité de participer à cette conférence : « Qu’est-ce qu’on va aller faire dans une conférence où on ne va pas discuter de tout ? »

La circulation des trains s’améliore

Alors que les transports sont perturbés depuis le début du mouvement, le 5 décembre dernier, la mobilisation faiblit sur le rail. Mardi, toutes les lignes de métro sont ouvertes mais certaines partiellement : les lignes 1, 2 et 14 fonctionnent sur les plages horaires habituelles, les lignes 3bis, 8, 10 et 11 sont ouvertes en continu en journée et huit lignes fonctionnent pendant les heures de pointe du matin et/ou du soir.

Pour les RER A et B, un train sur deux est prévu. De son côté, la SNCF annonce en moyenne huit TGV sur dix et trois TER sur quatre, ainsi qu’un Intercités sur deux.