Réforme des retraites : L’Unsa ferroviaire maintient la grève mais reconnaît une possible « sortie par le haut »

MOBILISATION L’Unsa ferroviaire continue la grève pour que le calcul de la retraite des cheminots se fasse sur la base de leurs six derniers mois

J.-L.D. avec AFP

— 

L'UNSA ferroviaire en manifestation, illustration
L'UNSA ferroviaire en manifestation, illustration — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

L’Unsa ferroviaire, 2e syndicat à la SNCF, maintient son appel à la grève en cours mais reconnaît que « l’annonce qui a été faite du retrait de l’âge pivot sous conditions permet peut-être de sortir par le haut », a indiqué ce dimanche son secrétaire général, Didier Mathis.

« L’Unsa ferroviaire reste dans la grève pour obtenir que les cheminots au statut conservent le calcul sur la base des six derniers mois pour leur départ à la retraite », a indiqué Didier Mathis. « Aujourd’hui 30.000 d’entre eux sont exclus de ce calcul ».

L’Unsa ferroviaire et « ses propres revendications »

La position de l’Unsa Ferroviaire dans les prochains jours sera scrutée alors qu’au plan national, la confédération dirigée par Laurent Escure va retourner à la table de négociation dans le cadre d’une conférence de financement après le retrait sous conditions de l’âge pivot de 64 ans en 2027. « Cela permet peut-être de sortir par le haut, en fonction des propositions qui seront faites, nous avons des propositions », a souligné Didier Mathis.

L’Unsa ferroviaire a « ses propres revendications », qui sont la retraite calculée sur les 6 derniers mois pour les cheminots sous statut et le calcul sur les 25 meilleures années pour les contractuels, a-t-il expliqué. Selon lui, l’Unsa RATP est sur la même position de maintien dans la grève.