Manifestation du 11 janvier : Emmanuel Macron salue un « compromis constructif et de responsabilité »... Revivez avec nous la journée de mobilisation

MOBILISATION Revivez avec nous cette nouvelle journée de contestation contre la réforme des retraites

Jean-Loup Delmas

— 

Des policiers surveillants la manifestation contre la réforme des retraites ce samedi à Paris
Des policiers surveillants la manifestation contre la réforme des retraites ce samedi à Paris — LIONEL BONAVENTURE / AFP

L’ESSENTIEL :

  • L’intersyndicale appelle ce samedi à une nouvelle journée d’actions et de mobilisations, avec notamment une manifestation prévue à Paris à partir de 13 h 30.
  • La guerre des chiffres va encore avoir lieu, les syndicats comptant sur une journée de week-end pour mobiliser plus de monde.
  • Des « gilets jaunes » sont également attendus dès ce matin pour ce nouveau bras de fer avec le gouvernement, commencé le 5 décembre.

LA VIDEO

A LIRE AUSSI

 

20 h 40 : C’est la fin de ce live, merci de l’avoir suivi avec nous sur 20 Minutes

20 h 36 : Emmanuel Macron salue un « compromis constructif et de responsabilité »

Emmanuel Macron a salué ce samedi soir un « compromis constructif et de responsabilité » sur le projet de réforme des retraites avec le retrait, sous conditions, de l’âge pivot de 64 ans, a indiqué l’Elysée à l’AFP. « Ce compromis est jugé par le président de la République constructif et de responsabilité », a souligné la présidence, alors que le Premier ministre Edouard Philippe s’est dit « disposé à retirer » l’âge pivot de 64 ans du projet de réforme des retraites dans un courrier aux partenaires sociaux.

20 h 15 : 149.000 manifestants samedi selon l’Intérieur, 500.000 selon la CGT

Les manifestations organisées ce samedi ont rassemblé entre 149.000 personnes, d’après le ministère de l’Intérieur, et 500.000 d’après la CGT. A Paris, la CGT a revendiqué 150.000 manifestants, quand la Préfecture de police en a compté 21.000, tandis que 23.000 personnes sont passées sous le point de comptage du cabinet Occurrence, mandaté par un collectif de médias. Ces chiffres sont en net recul par rapport à jeudi : les opposants à la réforme étaient alors 452.000 à 1,7 million au niveau national, 56.000 à 370.000 dans la capitale.

19 h 55 : Les syndicats annoncent une nouvelle journée interprofessionnelle de grèves et manifestations le 16 janvier

19 h 50 : L'UNSA salue son efficacité

 

19 h 40 : La CGT plus que jamais déterminé à obtenir le retrait du texte

La CGT estime que « le gouvernement vient de confirmer aux organisations syndicales le maintien de son projet de loi en l’état », dans le courrier du Premier ministre, et se déclare « plus que jamais déterminée à obtenir le retrait du texte », dans un communiqué.

« Le débat sur l’âge pivot n’est que de l’enfumage dans le but d’obtenir l’adhésion de certains syndicats ». La centrale « appelle les salariés chômeurs, retraités et jeunes à participer massivement aux grèves et manifestations prévues dès la semaine prochaine ».

19 h 30 : 21.000 personne à Paris selon le ministère de l'Intérieur

Qui dénombre 149.000 manifestants en France au total. Rien qu'à Paris, la CGT en compte 150.000 ... 

18 h 45 : On veut votre avis

 

 

18 h 30 : Jean-Luc Mélenchon et Olivier Faure appellent à retirer le projet de réforme des retraites

 

18 h 15 : Dispersion tendue place de la République

Avec intervention massive des forces de l'ordre

17 h 55 : Et la réaction de Gilles Le Gendre
Président LREM à l'Assemblée nationale

 

17 h 50 : Premières réactions politiques à la proposition du Premier ministre Edouard Philippe

 

  • Marine Le Pen (RN) : « J’avais donc raison. L’âge pivot n’existait que pour pouvoir être retiré et faire passer la pilule d’une réforme qui précarisera des millions de retraités. Cette manipulation était cousue de fil blanc ! »
  • Olivier Faure (PS) : « On nous demande de voter une réforme définitive en échange d’un retrait provisoire de l’âge-Pivot. Pas de réforme possible sans financement, ni simulations sur les situations individuelles. C’est tout le projet de loi qui doit être retiré dans l’attente d’une vraie négociation et d’une vraie évaluation »
  • Aurore Bergé (député LREM) : « Le dialogue social, ça marche ! Un bon compromis qui consacre un régime universel plus juste et porteur de progrès social, une conférence de financement pour garantir l’équilibre dès 2027, une loi votée à l’été qui garantit justice sociale et esprit de responsabilité » (sur Twitter)
  • Adrien Quatennens (député La France insoumise) « Le gouvernement pourrait provisoirement arrêter de nous prendre pour des imbéciles ! Il retire provisoirement la cerise de l’âge-pivot. Pas dupes, restons mobilisés jusqu’au retrait définitif de son gâteau ! La retraite par points, c’est travailler plus pour gagner moins »
  • Florian Philippot (Les Patriotes) : « Mis à part les chefs à plume de la CFDT, personne ne sera satisfait de ça. Juste une entourloupe. Le problème majeur de ce texte est le point, et la prise en compte de toute la carrière ! »

17 h 45 : Réunion intersyndicale en ce moment

 

17 h 35 : La CFDT crie victoire

17 h 25 : Le cortège arrive place de la République

Lieu du fin de la manifestation

17 h 10 : Toutes les lignes de métros ouvertement au moins partiellement dimanche

Toutes les lignes de métro seront ouvertes en journée ainsi que les RER A et B, avec un fonctionnement souvent partiel, selon la RATP qui constate une « nette amélioration par rapport aux dimanches précédents ».

Toutefois, en dehors de la 1 et de la 14, automatiques, les lignes de métro comporteront toujours des stations fermées et des tronçons non desservis. En surface, le trafic sera quasi normal sur le Tramway et 3 bus sur 4 circuleront.

 

17 h 05 : 150.000 manifestants à Paris selon la CGT

La manifestation parisienne contre la réforme des retraites à l'appel d'une intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires, Unef et UNL ainsi que la CFE-CGC a rassemblé samedi 150.000 personnes, selon la CGT.

La centrale syndicale avait comptabilisé 370.000 manifestants jeudi dans la capitale, (56.000 selon la police) lors de la précédente mobilisation contre le projet du gouvernement de retraite universelle à points.

16 h 54 : La CFDT « salue le retrait de l’âge pivot du projet de loi » et « va poursuivre les discussions dans le cadre proposé »

16 h 47 : Un retrait de l’âge pivot qui ne semble pas rassasier les manifestants

 

16 h 42 : Le point précision de notre journaliste économique Nicolas Raffin

 

16 h 40 : La lettre d'Edouard Philippe aux syndicats


 

16 h 37 : Le cortège arrive à Bastille, avec quelques incendies et incidents

 

16 h 35 : La conférence de financement remettra ses conclusions d’ici la « fin avril »

Une conférence sur l’équilibre et le financement des retraites « remettra ses conclusions d’ici la fin du mois d’avril 2020 », a indiqué le Premier ministre Edouard Philippe dans un courrier adressé samedi aux organisations syndicales et patronales.

Ce calendrier permettra que les conclusions de la conférence soient prises en compte avant le vote du projet de loi sur la réforme des retraites en seconde lecture. Le chef du gouvernement propose par ailleurs que cette conférence, réclamée par la CFDT, soit animée par Jean-Jacques Marette, ancien directeur général de l’Agirc-Arrco.

16 h 30 : Des tensions partout

 

16 h 25 : Le gouvernement retire « provisoirement » l’âge pivot du projet de loi, annonce Edouard Philippe

Le gouvernement est « disposé à retirer » provisoirement l’âge-pivot de 64 ans du projet de loi sur la réforme des retraites tout en conservant le principe d’un âge d’équilibre, a indiqué le Premier ministre Edouard Philippe dans un courrier adressé samedi aux organisations syndicales et patronales et dont l’AFP a obtenu copie.

« Pour démontrer ma confiance envers les partenaires sociaux, et ne pas préjuger de l’issue de leurs travaux concernant les mesures à prendre pour atteindre l’équilibre en 2027, je suis disposé à retirer du projet de loi la mesure de court terme que j’avais proposée, consistant à converger progressivement à partir de 2022 vers un âge d’équilibre de 64 ans en 2027 », a écrit le chef du gouvernement dans sa lettre, au 38e jour de la mobilisation contre cette réforme.

16 h 05 : Les bibliothèques également en grève

 

15 h 55 : Les policiers scientifiques manifestent aussi à Lyon
​Entre 150 et 200 fonctionnaires de la police scientifique vêtus de combinaisons blanches jetables manifestaient samedi devant le palais de justice de Lyon pour réclamer « un vrai statut » et la prise en compte de la dangerosité de leur travail.

Ils ont observé une minute de silence pour leur confrère de la Sûreté départementale du Rhône qui a été très grièvement blessé dans la nuit de vendredi à samedi lors d’une tentative d’interpellation à Bron, en banlieue de Lyon.

 

15 h 45 : Tensions avenue Daumesnil

La Préfecture de police demande aux manifestants pacifiques de se placer derrière le cortège syndical, les casseurs, étant dans le pré-cortège.

15 h 25 : Des tensions aussi en régions

Notamment à Nantes et Strasbourg

 

15 h 15 : L’ambiance se tend de plus en plus à Paris

Gaz lacrymogènes, cassages de vitrines, feux volontaires, premiers LBD en position de tir, la tension monte dans la manifestation

15 h 05 : Pour certains manifestants, l’appréhension d’une première fois

 

14 h 55 : Des premières tensions à Paris

Avec notamment un black bloc dans le cortège

14 h 45 : Pour Jean-Luc Mélenchon, il n’y a « rien à attendre des annonces du gouvernement »

Cette journée sera peut-être moins décisive qu’on vous l’annonçait

14 h 40 : La convergence des luttes continue

Par notre journaliste sur place à la manifestation

 

14 h 35 : « Je demande la démission du préfet Lallement depuis le début »

14 h 30 : « On a l’impression que le gouvernement attend un incident. Ce qu’il veut, c’est que ça se termine en bataille rangée »

Interrogé sur les violences policières, le leader de la France Insoumise a répondu « qu’une fois au pouvoir, la FI réformerait profondément la police et demanderait des comptes. »

14 h 20 : « Le préfet Lallement réécrit la vérité. Les gens ne se laisseront pas embobiner juste pour l’âge pivot »

14 h 15 : Jean-Luc Mélenchon présent dans le cortège parisien

Le leader de la France Insoumise « craint qu’il n’y ai rien à attendre des propositions » du gouvernement.

14 h 05 : Une manifestation commune, avec des chants aussi partagés

 

13 h 45 : Les avocats rejoignent la manifestation

 

13 h 35 : Notre journaliste sur place à Nation

Lieu de départ de la manifestation, qui ne devrait plus tarder à s’élancer

 

13 h 30 : « Comme le gouvernement n’arrive pas à convaincre, on est passé à une phase d’arrestations et de violences décidé par le ministre de l’Intérieur »

13 h 25 : « L’âge pivot est un trompe-l’œil. On n’a jamais parlé de compromis. Plus les jours passent, plus le gouvernement s’exprime, moins on comprend », déclare Philippe Martinez

13 h 20 : Philippe Martinez s’exprime en direct de la manifestation « Est ce qu’on peut faire confiance à un gouvernement qui dit qu’il va tout gérer après ? Je ne pense pas »

13 h 10 : En région, la mobilisation commence déjà

Assez de regards parisiano-centré pour le moment. En région, les manifestations ont déjà commencé, et mobilisent du monde.

 

13 h 00 : Petite convergence des luttes à Paris

Les « gilets jaunes » sont arrivés à la place de la Nation et rejoignent la manifestation intersyndicale qui s'élancera à 13 h 30

12 h 30 : Des « gilets jaunes » dans la rue
Les « gilets jaunes » ont déjà commencé à défiler à Paris à partir de 11 h 30. Le cortège doit rejoindre la manifestation des syndicats (qui débute, elle, à 13 h 30).

12 h 10 : Des rues parisiennes bloquées
Comme d’habitude avec les mobilisations des « gilets jaunes », plusieurs rues seront interdites à tout rassemblement. Citons pêle-mêle la plus belle avenue du monde, Notre-Dame de Paris, le Sénat, l’Assemblée nationale, le Trocadéro, la gare Saint-Lazare, les Grands Magasins, la préfecture de police de Paris et le forum des halles.

12 h 00 : Une journée décisive ?

On ne veut pas teaser notre live plus que de raison, mais quand même : les syndicats ont annoncé que les prochaines actions s’organiseraient en fonction du nombre de personnes mobilisées ce samedi. Surtout, Edouard Philippe doit annoncer des « propositions concrètes. » Restez donc avec nous.

11 h 50 : Bonjour et bienvenue dans ce live sur la nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites

​Mobilisation dans toute la France, double manifestation à Paris, nouveau bras de fer avec le gouvernement, c’est parti pour cette journée de contestation sociale.