Pour se chauffer en 2019, les Français ont déboursé 1.700 euros

DÉPENSES Les habitants de la région Occitanie ont payé en moyenne 340 euros de moins que la région Ile-de-France

20 Minutes avec agence

— 

Un radiateur en fonte (photo d'illustration)
Un radiateur en fonte (photo d'illustration) — RICHARD B. LEVINE/NEWSCOM/SIPA

Les dépenses des Français pour chauffer leur logement ont atteint une moyenne de 1.696 euros en 2019, selon un sondage réalisé par le spécialiste de la rénovation énergétique Effy, rapporte Le Figaro. Ce coût varie en fonction du type d’énergie utilisée pour se chauffer.

L’année dernière, les Français qui dépendaient du fioul ont dépensé en moyenne 1.913 euros. Pour le gaz, la facture s’élevait à 1.446 euros et pour l' électricité : 1.802 euros. Les consommateurs qui s’en sortent le mieux sont ceux qui se chauffaient au bois puisqu’ils n’ont déboursé que 759 euros.

Les habitants d’Ile-de-France payent le plus

Toutefois, ce classement évolue lorsqu’il est ramené à la surface chauffée en mètre carré. Si le bois reste l’énergie la plus rentable, en coûtant 5,8 euros par mètre carré, il est suivi par le gaz (11,7 euros) puis le fioul (12,9 euros). L’électricité arrive plus loin derrière avec 15,9 euros.

Ce coût énergétique fluctue également selon la région d’habitation. Les résidents d’Île-de-France sont les Français à avoir déboursé la plus grosse somme pour se chauffer (1.864 euros en moyenne en 2019). Ils sont notamment suivis par les habitants d' Auvergne-Rhône-Alpes (1.802 euros), de Normandie (1.784 euros), de Bourgogne-Franche-Comté (1.756 euros) et de la région du Grand Est (1.745 euros).

Des aides à la rénovation pour les foyers modestes

Trois régions se démarquent, avec un montant inférieur à 1.600 euros par an. La Bretagne (1.568 euros), la Provence-Alpes-Côte d'Azur (1.566 euros) et l' Occitanie, où les habitants n’ont payé que 1.524 euros, soit 340 euros de moins que les Franciliens.

Des aides à la rénovation énergétique existent pour les ménages les plus modestes. Le gouvernement a récemment lancé une nouvelle prime destinée à remplacer le précédent crédit d’impôt pour la transition énergétique, rapporte Le Figaro.