Grève du 9 janvier : Des manifestants de la CGT envahissent une banque à Nice

INTRUSION Quelques dizaines de manifestants contre la réforme des retraites ont réclamé « leur pognon » dans une agence de la Société générale, avenue Jean-Médecin à Nice. La même que celle visée par le « casse du siècle » en 1976

J.H.

— 

Un drapeau du syndicat CGT (Illustration)
Un drapeau du syndicat CGT (Illustration) — FAYOLLE PASCAL/SIPA

Albert Spaggiari et ses complices s’étaient montrés plus discrets pour entrer. Quelques dizaines de manifestants contre  la réforme des retraites ont envahi la Société générale, avenue Jean-Médecin à Nice, ce jeudi peu après midi, alors que l’agence bancaire tentait de baisser son rideau de fer. Ce même établissement avait été la cible du  victime du célèbre « casse du siècle » en juillet 1976.

« Le casse du siècle, ce n’est pas Spaggiari mais les millions d’euros de bénéfices que la Société générale ne déclare pas en France », a-t-il été déclaré par le groupe guidé par un responsable de la CGT 06, rapporte Nice-Matin.

« On veut notre pognon »

Une fois à l’intérieur, les manifestants ont répété à l’envi : « On veut notre pognon, on veut notre pognon, on veut notre pognon », selon le quotidien. Les manifestants ont été expulsés de l’agence par la police quelques minutes plus tard, sans incidents notables.

Le cortège qui s’est élancé de la place Garibaldi, avant d’être renforcé place Masséna et de remonter l’avenue Jean-Médecin jusqu’au quartier Libération, a rassemblé 3.550 manifestants selon la préfecture, 20.000 selon la CGT.