Réforme des retraites : Plusieurs centaines de manifestants ralentissent la production de la centrale nucléaire de Gravelines

MOBILISATION Près de 400 manifestants ont organisé un barrage filtrant devant la centrale nucléaire de Gravelines (Nord) ce jeudi matin. De quoi faire baisser la production, selon la CGT

20 Minutes avec AFP

— 

La centrale nucléŽaire EDF de Gravelines. Photo M. Libert / 20 Minutes
La centrale nucléŽaire EDF de Gravelines. Photo M. Libert / 20 Minutes — M.LIBERT / 20 MINUTES

A Gravelines comme ailleurs, la réforme des retraites ne passe pas pour les syndicats. Ils étaient environ 400 manifestants ce jeudi matin à organiser un barrage filtrant devant la centrale nucléaire de Gravelines​, sur le littoral du Nord. La CGT annonce même une production en baisse depuis mercredi soir.

« La conséquence, c’est une baisse de charge importante sur cette journée d’action, moins 1.400 mégawatts [sur 5.600 mégawatts] de production depuis hier soir. EDF sera obligé de racheter du courant, et pas forcément à un prix avantageux. Ça va coûter cher à l’entreprise, ce ralentissement à la centrale », s'est félicité Nicolas Dessertenne, délégué CGT du site proche de Dunkerque.

Les non grévistes font la queue

« Le nucléaire, ce n’est pas un métier facile, on n’est pas des privilégiés. La précarité dans le nucléaire ça existe (…). C’est un sujet sensible, on ne se voit pas travailler dans l’uranium à 64 ans », a ajouté Franck Redondo, de FO.

Ce jeudi matin, aux alentours de 9h30, une cinquantaine de non grévistes faisaient encore la queue pour pouvoir accéder au site. Les salariés grévistes, rejoints par des cheminots, personnels hospitaliers et des bus dunkerquois, avaient installé deux feux de camp.