Grève du 9 janvier : Près de 1,3 million de manifestants en France selon la CGT, 452.000 selon le ministère de l'Intérieur

MOBILISATION Revivez avec nous cette nouvelle journée de mobilisation

L. Br, R. G.-V. et M. A.

— 

Mobilisation à Paris.
Mobilisation à Paris. — Thibault Camus/AP/SIPA
  • Pour cette nouvelle journée interprofessionnelle de grève et de manifestations, les syndicats, menés par la CGT et FO, exigent toujours le retrait de la réforme des retraites.
  • Alors que le bras de fer entre l’exécutif et les syndicats dure depuis plus d’un mois, les regards seront portés sur l’ampleur de la mobilisation.
  • C’est le 36e jour de la mobilisation contre la réforme des retraites, commencée le 5 décembre dernier.

21h06 : C’est la fin de ce live, merci de nous avoir suivi, à bientôt !

20h26 : Les commerçants demandent au gouvernement de « sauver les soldes »

Face à la mobilisation contre la réforme des retraites, « il faut sauver les soldes », a plaidé ce jeudi l’Alliance du commerce dans un communiqué, réclamant « un service minimum dans les transports » et « la sécurité des clients et des commerces ».

« Il est urgent, après les lourdes pertes subies par les commerçants, à Noël et depuis plus d’un an, de permettre le bon déroulement des soldes en rétablissant une circulation normale et d’assurer la sécurité des clients et des commerces », a expliqué dans un communiqué Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce.

« Malgré la mobilisation nombreuse des forces de police, l’Alliance du Commerce dénonce fortement les dégradations et les pillages qui ont pu émailler la fin du parcours des manifestations », poursuit le communiqué, selon lequel « la persistance des blocages dans les transports depuis 36 jours aggrave la situation déjà catastrophique des commerces ».

20h24 : Edouard Philippe recevra les partenaires sociaux séparément vendredi

Edouard Philippe recevra vendredi les partenaires sociaux les uns après les autres à Matignon pour parler de la conférence de financement, au cours de réunions bilatérales qui s’étaleront toute la journée, a annoncé jeudi Matignon.

Le Premier ministre, aux côtés de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, du ministre des Comptes publics Gérald Darmanin et du secrétaire d’Etat chargé des retraites Laurent Pietraszewski, débutera son marathon de bilatérales à 8H30 avec François Asselin, le président de la CPME.

Neuf réunions de 45 minutes chacune sont programmées, avec dans l’ordre le secrétaire général de l’Unsa Laurent Lescure, celui de FO Yves Veyrier, celui de la CGT Philippe Martinez, le patron de l’U2P Alain Griset puis celui du Medef Geoffroy Roux de Bézieux.

Dans l’après-midi se succéderont le président de la CFE-CGC François Hommeril, le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger puis le président de la CFTC Cyril Chabanier.

20h14 : 27 personnes interpellées à Paris

Les forces de l’ordre ont interpellé 27 personnes, ce jeudi à Paris, lors de la manifestation, a annoncé la préfecture de police de Paris à 20 Minutes.

20h12: Une vidéo maison sur les manifestations de ce jeudi

 

19h49: 1.7 million de manifestants en France selon la CGT

«La journée du 9 janvier est toujours marquée par une ampleur historique, avec près d’1.700.000 manifestants sur toute la France, soit plus qu’au 1er jour du mouvement»,  annonce la CGT dans un communiqué.

 

19h43: 20 blessés parmi les manifestants, 16 blessés parmi les forces de l'ordre, selon des chiffres provisoires de la préfecture de Paris

19h21: 452.000 manifestants dont 56.000 à Paris selon le ministère de l'Intérieur

19h14: L'insoumis Alexis Corbière demande la démission du préfet de Paris

Après une manifestation sous tension à Paris, le député LFI Alexis Corbière demande la démission du préfet parisien.
«La réponse des FDO est trop souvent disproportionnée. Le nombre de blessés augmente, les journalistes malmenés, etc. Ça suffit ! La responsabilité est politique. Le Préfet Lallement doit démissionner et le Ministre de l'intérieur doit rendre des comptes».

 

 

 

19h00: Fin de manifestation dans le calme à Paris

 

18h56: Marine Le Pen salue une «forte mobilisation» contre la réforme

Marine Le Pen a salué jeudi soir sur BFMTV une «forte mobilisation» contre la réforme des retraites, dont elle demande comme la CGT le retrait, estimant que «l'immense majorité» de ceux qui vont la subir «sont les salariés du privé» même s'ils sont «moins visibles dans les manifestations».

Alors que des tensions entre les forces de l'ordre et des manifestants ont émaillé jeudi la fin du défilé parisien, la dirigeante du RN a jugé sur CNews que «les responsables du chaos, ce sont les ministres du gouvernement et au premier chef le président de la République».

18h51: 44.000 manifestants à Paris, selon le comptage du cabinet Occurrence pour un collectif de médias

A Paris,, 44.000 personnes ont manifesté d'après le cabinet Occurrence, mandaté par un collectif de médias. Ils étaient 370.000 selon la CGT. La préfecture de police n'a pas encore communiqué de chiffre.

18h44: Raphaël Glucksman dénonce «un tir de LBD à bout portant» dans le cortège parisien

Le député européen de Place publique Raphaël Glucksman a partagé une vidéo sur Twitter, relayée également par le député insoumis Eric Coquerel et de nombreux internautes. «Ce tir de LBD à bout portant sans situation de danger est-il digne d’une démocratie et d’une police républicaine Emmanuel Macron? À quel moment ces violences vont-elles prendre fin?», interroge l'eurodéputé.

 

18h28: 24 interpellations à Paris à ce stade, selon la préfecture de police

18h03 : L’âge pivot est « juste et efficace », affirme Darmanin

Rejeté par les syndicats, l’âge pivot n’est pas encore abandonné du côté de l’exécutif. « Le gouvernement continue de penser que l’âge pivot est une mesure juste et efficace. Ce qui est sûr, c’est qu’on doit travailler un peu plus longtemps », déclare le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin dans un entretien au Figaro, ajoutant toutefois que « le Premier ministre a toujours dit qu’il était ouvert à un cocktail de propositions » pour équilibrer financièrement le futur système.

18 h 00 : A l’heure où on attend encore le comptage de la police et le comptage indépendant d’Occurrence pour la manifestation parisienne, je passe le relais de ce live à mon collègue du service politique de 20 Minutes, Thibaut Le Gal, avec qui vous allez passer le début de soirée.

17 h 57 : Le point sur les affrontements par l’AFP

Des tensions entre les forces de l’ordre et des manifestants ont émaillé jeudi la fin de la manifestation parisienne contre la réforme des retraites, où les policiers ont fait usage de gaz lacrymogènes. A l’arrivée place Saint-Augustin autour de 16 h 30, l’ambiance s’est soudain tendue en tête du cortège : les forces de l’ordre ont répondu par des charges et des tirs de gaz lacrymogène à des jets de projectiles.

Des manifestants ont ensuite cassé plusieurs vitrines de commerces et des abris bus dans une rue menant à la place Saint-Augustin. La boutique d’une enseigne MAAF a également été vidée de son mobilier. « On est plus fort que les lacrymos », « Grève Blocages manif sauvage », « Révolution Révolution Révolution » ont notamment scandé les manifestants face aux policiers, qui tentaient d’évacuer la place alors que la nuit tombait.

Des tensions sont également apparues au niveau de la gare Saint-Lazare où le reste du cortège était bloqué.

17 h 51 : #Malaise

Non, nous ne sommes pas dans un mauvais remake de Braveheart mais dans les rues de Paris, le 9 janvier 2020, au cœur d’une charge des forces de l’ordre.

 

17 h 43 : La Préfecture de police communique sur les affrontements dans le 8e arrondissement

« Des groupes violents se constituent secteur Saint-Augustin. Nous invitons les manifestants pacifiques à se désolidariser de ces groupes à risque », dit la Préfecture de police.

17 h 41 : Rémy Buisine n’est pas le seul journaliste qui a été arrêté aujourd’hui

Rémy Buisine se trouvait place de la République, où il devait retransmettre la marche en direct vidéo. « Il a été interpellé peu avant 14 h, avant même le départ de la manifestation puisqu’il n’avait pas encore démarré son direct », a expliqué Laurent Lucas, directeur éditorial de Brut. Selon lui, ce sont les équipements de protection qu’il portait, en particulier un masque équipé d’une cartouche de gaz, qui ont motivé son arrestation. Cependant, « étonnamment, selon une personne de chez nous qui l’accompagnait, d’autres personnes portaient des masques de protection et n’ont pas été inquiétées ».

Rémy Buisine a lui-même annoncé dans l’après-midi avoir été relâché. « Libre à l’instant après 2 h 30 sans être libre de mes mouvements après une interpellation et direction le commissariat du 11e pour le port d’un masque à gaz. Matériel saisi par l’OPJ » (officier de police judiciaire), a-t-il annoncé sur Twitter.

Par ailleurs, l’agence de presse Line Press a indiqué sur Twitter qu’un de ses journalistes avait été lui aussi interpellé, alors qu’il était pourtant clairement identifiable, et ce, pour le même motif. Et un photographe membre des collectifs La Meute et Reporters en colère a également été arrêté, cette fois durant la manifestation, selon des membres de ces collectifs. Les syndicats de journalistes se sont plaints à de nombreuses reprises ces derniers mois d’atteintes à la liberté de la presse, notamment de la part de membres des forces de l’ordre, en particulier en marge de manifestations de « gilets jaunes ».

17 h 33 : Les prévisions de trafic à la RATP pour vendredi

 

17 h 25 : Confirmation, le journaliste Rémy Buisine a bien été arrêté

Nicolas Chapuis est journaliste au Monde.

 

17 h 22 : Point géographie

Pour celles et ceux qui ne sont pas des familiers de la géographie parisienne, la gare Saint-Lazare se situe à quelques centaines de mètres à peine de la fin théorique de la manifestation, à Saint-Augustin.

17 h 20 : D’après les images en direct des chaînes d’informations en continue, des affrontements ont lieu actuellement entre forces de l’ordre et manifestants et manifestantes près de la gare Saint-Lazare

17 h 14 : Fin de la manifestation dans le Nord

Mikael Libert est journaliste à 20 Minutes Lille.

 

17 h 01 : « Aucune voie trouvée »

Les manifestants et manifestants bordelaises qui avait prolongé jusqu’à la gare Saint-Jean ont réussi à rentrer à l’intérieur et à bloquer les voies.

 

16 h 54 : Pop culture et altermondialisme, suite

 

16 h 50 : Il pleut sur la route du Tou… de la manif à Paris.

Sur la moto 20 Minutes, Hélène Sergent.

 

16 h 42 : 60 % des TER et 80 % des TGV en circulation vendredi, annonce la SNCF

16 h 39 : A 16 h 15, la Préfecture de police de Paris faisait état de 16 interpellations en marge de la manifestation

C’est très peu, par rapport aux évènements des derniers mois et même à la première manifestation contre la réforme des retraites.

16 h 32 : La gauche dénonce la « stratégie d’usure » du gouvernement

« Ce n’est pas parce que les gens ne manifestent plus ou ne font plus grève que le besoin de justice sociale et la colère n’existent pas. S’ils se taisent, ça peut ressortir avec un vote Le Pen », a déclaré le chef de file d’EELV, Yannick Jadot, en marge de la manifestation parisienne contre la réforme des retraites. « On a besoin de démocratie sociale et ce gouvernement l’a contournée » avec pour conséquence « un dialogue de sourds », a regretté le leader écologiste en reprochant à l’exécutif « une approche essentiellement budgétaire ».

Que le gouvernement joue l’usure, « c’est dangereux d’un point de vue social mais aussi politique, cela favorise son meilleur ennemi, le Rassemblement national (RN) », a approuvé Aurore Lalucq, eurodéputée Place publique. « Les gens ne peuvent certes pas faire grève ou manifester pendant des semaines mais dans l’opinion publique l’hostilité à la réforme augmente », a approuvé le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure, proposant de convenir d’une grande mobilisation le week-end pour la présentation du projet de loi (prévu en Conseil des ministres le 24 janvier).

16 h 25 : Point circulation

 

16 h 17 : Cap à l’Est

Nos journalistes strasbourgeois ont réalisé cette vidéo de la manifestation locale.

 

16h11 : On veut votre avis

16 h 06 : La CGT annonce 370.000 manifestants et manifestantes à Paris

 

15 h 59 : Jeu de mots hasardeux

 

15 h 48 : A Bordeaux, des manifestants et manifestantes jouent les prolongations et tente de rentrer dans la gare Saint-Jean

L’électricité y a un temps été coupée.

15 h 42 : Carlos avec eux ?

 

15 h 33 : 120.000 personnes dans 30 villes d’après la police

Plus de 120.000 personnes ont manifesté jeudi dans près d’une trentaine de villes contre la réforme des retraites, selon un décompte provisoire de l’AFP réalisé à partir des chiffres communiqués par la police ou les préfectures. Quasiment toutes les villes s’inscrivaient en deçà de la jauge de la première journée de manifestations, le 5 décembre. Les cortèges avaient alors rassemblé 806.000 personnes dans toute la France, Paris compris, selon le ministère de l’Intérieur.

De leur côté, les syndicats revendiquaient près de 600.000 manifestants dans 27 cortèges jeudi, 4e journée de manifestations et de grèves interprofessionnelles contre le projet de système « universel » de retraite. Ils étaient 22.000 à Marseille, 14.000 à Toulouse, 10.000 à Bordeaux, selon la police, soit moins que le 17 décembre et que le 5 décembre.

Dans l’Ouest, assez mobilisé, Nantes a rassemblé 8.400 personnes (contre 14.000 le 17 décembre, 9.000 le 10 décembre et 19.000 le 5 décembre). Des milliers de personnes ont également marché dans les rues de Béziers (6.500), Clermont-Ferrand (6.000), Tours (5.600), Pau (5.200), Bayonne (5.000), Limoges (4.000), Perpignan (3.800), Besançon, Avignon et Nice (3.500), Orléans (3.100), Saint-Nazaire, Périgueux, Angoulême (3.000), Agen (1.700), Digne (1.400), Auch (1.500), Guéret (1.400), Tulle (1.000).

15 h 30 : Les Mariannes sont à Lille

Mikael Libert est journaliste au bureau nordiste de 20 Minutes.

 

15 h 26 : « A cause de Macron »

On ne résiste pas à cette réécriture de A cause des garçons de A cause des garçons (sic). Vous l’aurez dans la tête pour la journée.

 

15 h 19 : On est sur de la banderole travaillée à Paris

Hélène Sergent est journaliste à 20 Minutes, dans la manif.

 

15 h 16 : Retour à Lyon

De notre journaliste sur place, Elisa Frisullo : « La CGT a annoncé 27.000 manifestants et manifestantes à Lyon, où la manifestation est arrivée place Bellecour vers 14 heures. Quelques tensions ont émaillé le cortège, avec des jets de projectiles contre les forces de l’ordre et des gaz lacrymogènes pour disperser la foule, à Guillotière notamment. Mais globalement, la manifestation s’est déroulée dans la bonne humeur et sans encombre, selon plusieurs personnes présentes dans le cortège. »

 

15 h 11 : Coups de matraques

On diffusait il y a quelques postes de cela des images de tensions entre police est manifestants et manifestantes à Rouen. Pas manqué : un homme de 61 ans a été sévèrement blessé à la tête après des coups de matraque. France 3 Normandie en parle.

 

15 h 08 : Des nouvelles du journaliste Rémy Buisine

 

15 h 03 : La manif à l’arrêt, boulevard Magenta

Guillaume Poingt est journaliste au Figaro.

 

15 h 01 : A priori, grosse mobilisation à Lille

 

14 h 58 : Data-manif à Bordeaux

 

14 h 54 : 9 interpellations à 14 h 45 d’après la Préfecture de police

14 h 52 : Le point en images sur les manifestations qui ont déjà eu lieu

Par le service vidéo de 20 Minutes.

 

14 h 45 : On est ici rue de Miromesnil, à 280 m de l’Elysée et encore moins du ministère de l’Intérieur

Soit non loin de l’arrivée prévue de la manifestation parisienne.

 

14 h 41 : Un beau merdier cette réforme

 

14 h 37 : La police annonce 22.000 manifestants et manifestantes à Marseille

14 h 31 : Dans la grande foire au slogan

Nous avons du classique chez les avocats mais je suis assez séduite par « pas de retrait pas de rentrée ». Hélène Sergent est journaliste à 20 Minutes, elle est dans la manifestation parisienne.

 

14 h 29 : Grosse ambiance à Nice

 

14h24 : 6.000 personnes à Rennes d'après les autorités

Jérôme Gicquel est journalistes à 20 Minutes Rennes.

 

14 h 19 : Chapeaux de roue, suite

Boulevard Magenta, sur le premier segment du parcours de la manif parisienne, c’est déjà tendu, explique la journaliste Rozenn Le Carboulec.

 

14 h 17 : Pop culture et altermondialisme

On retourne à Paris, où on va passer une bonne partie de l’après-midi, avec cette remarque du journaliste du Monde Abel Mestre.

 

14 h 14 : Il y a du monde à Lyon

En tout cas d’après ce tweet.

 

14 h 12 : Notre journaliste Hélène Sergent est dans le cortège parisien

On la retrouvera régulièrement ici et puis vous pouvez la suivre, aussi, c’est une bonne idée.

 

14 h 08 : La manifestation parisienne commence sur les chapeaux de roue avec l’arrestation du journaliste de Brut Rémy Buisine

 

13h40 : Les manifestants se rejoignent place de la République à Paris

A Paris, le cortège s'élancera à 14 heures place de la République. Notre journaliste Hélène Sergent est sur place pour faire le point.

 

13h38 : Près de 18.000 personnes mobilisées à Nantes

Selon l’intersyndicale, près de 18.000 personnes sont descendues dans les rues, ce jeudi, à Nantes, rapporte notre locale.

 

13h34 : A Saint-Omer aussi, les avocats jettent leurs robes

C’est devenu le signe de contestation des avocats. Un peu partout en France, dans les tribunaux, les avocats jettent leurs robes en signe de protestation contre la réforme des retraites. C’est également le cas à Saint-Omer, selon Claire Courbet, journaliste à la Voix du Nord.

 

13h22 : Philippe Martinez dénonce l'« attitude provocatrice » du gouvernement

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, à la pointe de la mobilisation contre la réforme des retraites, a dénoncé jeudi « l’attitude provocatrice » du gouvernement et a émis « des doutes » sur la volonté de ce dernier de « discuter ».

« Entre la communication du gouvernement, "on discute, tout est ouvert", et la réalité, il y a de quoi s’interroger sur la volonté du gouvernement de discuter, (…) de prendre en compte l’avis des organisations syndicales », a-t-il déclaré à la presse avant le départ de la manifestation parisienne.

13h13 : Gérard Larcher demande d’attendre le résultat de la conférence de financement

Le président du Sénat Gérard Larcher (LR) a demandé jeudi solennellement « au gouvernement d’attendre les résultats de la conférence de financement avant de saisir le Parlement d’un projet de loi », dont l’examen est programmé à partir du 17 février.

« L’équilibre financier est le gage de la confiance de nos concitoyens dans la pérennité du système » des retraites, a martelé Gérard Larcher devant l’Association des journalistes parlementaires, alors que l’introduction d’un âge pivot à 64 ans pour rétablir l’équilibre financier du système est au centre du jeu. Opposé à cette mesure, le patron de la CFDT Laurent Berger a proposé une conférence de financement qui pourrait travailler « jusqu’à fin juillet », soit plusieurs mois après le début de l’examen prévu au Parlement.

13h11 : Ça chauffe à Toulouse

Selon notre journaliste présente dans le cortège toulousain, la police a fait usage de tirs lacrymogènes pour disperser les manifestants.

Selon les syndicats, près de 120.000 personnes défilent à Toulouse.

 

13h04 : Le taux de participation à la grève au sein de la SNCF est de 32,9 %

Le taux de participation à la grève au sein de la SNCF est de 32,9 %, a annoncé le groupe ferroviaire dans un communiqué. Dans le détail, 66,6 % des conducteurs sont en grève, 57,6 % des contrôleurs et 37,4 % des aiguilleurs.

Vendredi dernier, le taux global de grévistes était tombé à son plus bas niveau depuis le début de la grève : 6,2 %. Le plus haut – 55,6 % – avait été atteint pour la première journée de mobilisation interprofessionnelle, le 5 décembre.

13 h 02 : A Rennes, on a pris du retard

Vous pouvez suivre Jérôme Gicquel, journaliste de notre bureau breton, qui est à la manifestation.

 

12 h 55 : Pendant ce temps, c’est l’heure du ravito à Agen

Annabel Perrin est journaliste à Sud Ouest.

 

12 h 51 : Tensions à la gare Matabiau à Toulouse entre forces de l’ordre et manifestantes et manifestantes

 

12 h 46 : 3.000 personnes à Périgueux d’après les syndicats

 

12 h 38 : Monte le son

Notre journaliste économie, Nicolas Raffin, parle de la réforme des retraites dans l’excellent podcast de 20 Minutes, Minute papillon, avec l’irremplaçable Anne-Laëtitia Béraud. Oui, je suis corpo, mais c'est vraiment bien. 

 

12 h 33 : Direction Lyon

D’après notre journaliste sur place, Elisa Frisullo, la manifestation est en train de quitter la Manufacture des Tabacs pour rejoindre la place Bellecour. 15.000 manifestants et manifestantes sont attendus ce jeudi dans les rues de Lyon. On y trouvera étudiants, étudiantes, lycéens, lycéennes, enseignants, enseignantes, avocats, avocats mais aussi égoutiers et égoutières.

Il et elles ne manquent d’ailleurs pas d’imagination :

 

12 h 29 : Et comme ailleurs, les avocats sont aussi là en nombre

 

12 h 26 : Nous avons des nouvelles de Rennes !

Jérôme Gicquel est journaliste à notre bureau breton.

 

12 h 21 : Dans la rue à Limoges aussi

 

12 h 17 : Nathalie Arthaud veut plus de grévistes

Elle est la leadeuse de Lutte ouvrière.

 

12h11 : La situation se tend à Rouen

 

12 h 06 : Quelques explications sur la grève des avocats et avocates

C’était dans Clique, sur Canal+.

 

12 h 01 : On remonte la Garonne

On reste globalement dans le Sud-Ouest mais pour faire un point sur ce à quoi il faut s’attendre à Toulouse aujourd’hui. Béatrice Colin est journaliste à 20 Minutes Toulouse.

 

11 h 56 : La manifestation a commencé à Bordeaux

Vous pouvez suivre Mickaël Bosredon, journaliste à notre bureau local du port de la Lune.

 

11 h 52 : Et du monde aussi à Mont-de-Marsan

Claire Burckel est journaliste à Sud Ouest, elle aussi.

 

11h49 : Le cortège est long à Bayonne

D'après Pierre Penin, journaliste à Sud Ouest

 

11 h 46 : Le service vidéo de 20 Minutes fait le point sur la réforme des retraites

 

11 h 39 : On manifeste en Auvergne

 

11 h 32 : Un peu plus de Laurent Berger

« Pour la CFDT, c’est non, c’est clair » : Laurent Berger, le secrétaire général du premier syndicat français, a réaffirmé jeudi auprès de l’AFP son opposition à l’introduction d’un âge pivot dans le projet de réforme des retraites. « La question de l’équilibre ne nous désintéresse pas, mais on ne peut pas la traiter par une mesure injuste que cet âge pivot. Si l’âge pivot reste dans la loi, pour la CFDT, c’est non, c’est clair », a-t-il déclaré au 36e jour de mobilisation contre le projet.

11 h 26 : Nouvelle mode

C’est le dernier chic dans les palais de justice français : jeter sa robe d’avocat ou d’avocate par terre, en signe de protestation. Nanterre n’a pas résisté à cette mode normande, ce matin.

 

11 h 20 : Vous n’avez pas eu de lumière ce matin à Périgueux ?

C’est normal :

 

11 h 14 : La mobilisation est plus faible que le 17 décembre dans l’Education nationale

Des précisions sur les chiffres donnés un peu plus tôt : le taux de grévistes est de 18,81 % dans le primaire et de 16,49 % dans le secondaire (collèges et lycées) selon le ministère, et de respectivement 40 % et 50 % d’après les syndicats. Lors de la dernière mobilisation nationale le 17 décembre, un taux de grévistes de 25,05 % dans le primaire et de 23,32 % dans le secondaire avait été enregistré par le ministère, et de respectivement 50 % et 60 % par les syndicats.

11 h 09 : On la joue Casa de papel à Montauban

O bella ciao bella ciao bella ciao, ciao, ciao…

 

11 h 02 : Dans l’Education nationale, entre 16 % et 19 % de grévistes pour le ministère, de 40 % à 50 % selon les syndicats

11 h 01 : Ça manifeste déjà à Douais, dans le Nord

 

10 h 55 : Les bus perturbés dans le Sud-Ouest

C’est le bureau de 20 Minutes à Bordeaux qui vous le dit.

 

10 h 49 : La centrale nucléaire de Gravelines touchée par la grève

Environ 400 manifestants filtrent jeudi matin l’accès à la centrale nucléaire de Gravelines, sur le littoral du Nord, pour demander le retrait de la réforme des retraites, la CGT affirmant que la production a baissé depuis mercredi soir. « Le nucléaire, c’est pas un métier facile, on n’est pas des privilégiés, la précarité dans le nucléaire ça existe (…) C’est un sujet sensible, on ne se voit pas travailler dans l’uranium à 64 ans », a expliqué Franck Redondo, de FO.

Vers 9 h 30, environ 50 personnes, non grévistes, faisaient encore la queue pour pouvoir accéder au site. Les salariés grévistes, rejoints par des cheminots, personnels hospitaliers et des bus dunkerquois, avaient installé deux feux de camp.

10 h 43 : « Si l’âge pivot reste dans la loi, c’est non », dit le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger

Il le dit à l’AFP.

10 h 38 : Nuance

C’est l’arrêté qui fait polémique ce matin. Les partis qui appellent à manifester ce jeudi y sont appelés « partis contestataires », dans une sémantique peu usuelle. Et c’est une nouvelle fois Didier Lallement, le préfet de police de Paris, qui est dans le viseur des oppositions de gauche.

10 h 33 : Pas un régime spécial mais grève quand même

On part à Marseille où une nouvelle opération « port mort » est organisée aujourd’hui. Caroline Delabroy, du bureau local de 20 Minutes, fait le point sur la retraite des dockers.

 

10 h 24 : Une défense solide

Au titre des initiatives originales des avocats et avocates, elles aussi en grève pour la préservation de leur régime de retraites, celle-ci repérée à Toulouse pour le bureau local de 20 Minutes.

 

10 h 18 : Robes à terre

Les avocats et avocates de Caen, où la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, avait décidé de présenter ses vœux, ont été moins bruyantes, mais pas moins discrètes. Iles et elles ont lancé leurs robes aux pieds de leur ministre, imperturbable.

 

10 h 11 : Micro pupitre contre mégaphone

C’est la période des vœux, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils sont souvent un peu perturbés par les grévistes qui en profitent pour tenter de se faire entendre. Ici à Besançon, par exemple.

 

10 h 06 : La grève c’est aussi les petits bonheurs de la vie de l’étudiant

 

9 h 59 : Un parcours qui étonne

La grande manifestation parisienne du jour partira de la place de la République, à 13 h 30. Rien de très étonnant. Plus rare : elle ira vers l’ouest de la capitale, direction Saint-Augustin (via la gare du Nord) dans le très chic 8e arrondissement. Surtout, l’arrivée de la manifestation se trouve à quelques centaines de mètres de plusieurs ambassades et ministères importants. L’Elysée se trouve à 750 mètres de Saint-Augustin. Rappelons que c’est la Préfecture de la police de Paris qui choisit le parcours.

9 h 47 : Grèvethon

Vous ne faites pas grève mais vous la soutenez quand même ? Les caisses de grèves sont un bon moyen de soutenir le mouvement quand on ne peut/veut pas soi-même arrêter le travail. Une page web centralise quelque 200 caisses qui ont récolté au total 3 millions d’euros. La plus grosse est celle de la CGT avec ses plus de 2 millions d’euros à elle seule.

 

9 h 33 : « Les modernes, c’est nous »

Sur Europe 1, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, assure que le combat contre la réforme des retraites voulue par le gouvernement est « juste ».

 

9 h 25 : De fausses négociations, pour Quatennens

On continue notre petit tour des interviews matinales de ce jeudi. Le député insoumis du Nord, Adrien Quatennens, était sur LCI. Face à Elizabeth Martichoux, il fustige la fermeture du gouvernement, illustrée d’après lui par le passage du projet de loi devant le Conseil d’Etat.

 

9 h 18 : Le gouvernement est confiant

Jean-Baptiste Djebbari, le secrétaire d’Etat aux Transports, estime qu’un accord est possible rapidement. Il l’a dit ce matin chez Jean-Jacques Bourdin, sur RMC et BFMTV.

 

9 h 11 : Bonjour bonjour ! Ici Rachel, je prends le relais de ma talentueuse collègue Lucie pour suivre cette journée de mobilisation. Nous sommes ensemble jusqu’à 18 h 00. A la maison, dans les transports ou au travail, installez-vous bien, vous saurez tout !

09 h 06 : En Ile-de-France, les usagers des transports fatiguent mais restent, pour beaucoup, solidaires

 

09 h 00 : La vraie question : pourquoi les grandes villes françaises sont moins impactées que Paris par la grève des transports ?

Si vous habitez Lyon, Bordeaux ou Nantes, vous êtes moins confrontés à des perturbations dans les transports. Notre journaliste s’est penché sur le sujet, c’est à lire par ici !

 

08 h 54 : A Paris, voici le parcours de la manifestation

Les manifestants partiront de place de la République à 13 h 30 et iront jusqu’à Saint-Augustin, dans le 8e arrondissement.

 

08 h 51 : Le trafic des bus est très perturbé à Rennes, en raison du blocage du dépôt de bus

 

8 h 16 : Pour les Franciliens qui auraient loupé l’info hier

 

8 h 13 : Certains salariés du château de Versailles en grève

 

8 h 03 : Pour Marine Le Pen, cette réforme est « une manipulation »

La présidente du Rassemblement national, invitée de RTL ce mercredi matin, s’est dit persuadée que l’âge pivot « a vocation à sauter », selon elle « c’est une technique de négociation qui s’appelle « le faux pivot », qui consiste à proposer quelque chose d’inadmissible pour le retirer ensuite et faire passer tout le reste qui est également inadmissible ». La députée estime que « toute la réforme est une vaste manipulation ».

 

07h38 : En Ile-de-France, vous circulez à peu près normalement

Le site Sytadin recense 242 km de bouchons à 7h20, une valeur modérée par rapport à d’habitude.

Capture d'écran du site Sytadin.
Capture d'écran du site Sytadin. - Sytadin / Capture d'écran

 

07h35 : Un point sur la circulation des trains et des métros

A la SNCF, le trafic sera plus perturbé qu’hier ce jeudi, avec 60 % des TGV et 40 % des TER. En Ile-de-France, un tiers des Transilien (RER SNCF, trains de la banlieue parisienne) rouleront et « la situation sera particulièrement difficile sur certaines lignes », a prévenu la direction.

La circulation à la RATP sera également difficile : seules deux lignes de métro automatisées 1 et 14 fonctionneront normalement. Les quatorze autres lignes de métro seront « très perturbées », tout comme le RER.

 

07h30 : Bonjour et bienvenue dans ce live

Transports, manifestations, réactions politiques... Tout au long de la journée, nous allons suivre la mobilisation contre la réforme des retraites pour cette nouvelle journée de grève. C'est parti !