Rennes : Le président de Rennes 2 justifie la décision de reporter les examens

UNIVERSITÉ La tenue des examens a été perturbée lundi après-midi, obligeant le président de l’université à suspendre les épreuves toute la semaine

Jérôme Gicquel

— 

Le président de l'université Rennes-II Olivier David.
Le président de l'université Rennes-II Olivier David. — C. Allain / 20 Minutes

Pour les étudiants et étudiantes de Rennes 2, l’année 2020 a commencé comme 2019 s’était terminée. Mi-décembre, l’université avait décidé d’avancer les vacances de Noël d’une semaine en suspendant tous les cours et les examens prévus avant la fin de l’année. Mais les tensions sociales liées à la réforme des retraites ne sont pas retombées depuis. Résultat, la direction de Rennes 2 a de nouveau décidé lundi soir de reporter toutes les épreuves prévues cette semaine.

« Les conditions ne sont pas réunies pour que les épreuves se déroulent correctement », indique le président Olivier David. Lundi matin, plusieurs examens se sont pourtant tenus normalement. Mais la situation s’est vite dégradée le midi à la suite d’une assemblée générale à laquelle ont participé 200 à 250 étudiants.

Des incidents constatés lors de certaines épreuves lundi

Suite à un vote, une cinquantaine d’individus ont alors décidé de bloquer l’université et de perturber les examens en cours. « Il y a eu beaucoup de vacarme dans les salles, un certain nombre de copies ont été subtilisées ou arrachées ainsi que des bordereaux d’émargement », détaille Olivier David. Dans ces conditions, le président a donc choisi de suspendre tous les examens « pour éviter l’emballement et les dérapages ».

Une décision qui a eu le don d’agacer de nombreux étudiants et étudiantes qui ont exprimé leur colère sur les réseaux sociaux.

Candidat de la droite et du centre pour les municipales, Charles Compagnon s’est également invité dans le débat en sommant le président de l’université « de mettre tous les moyens en œuvre à sa disposition pour assurer durablement la mission de service public à destination des étudiants ». Une sortie qui n’a pas manqué de faire réagir Olivier David. « Le budget de l’université ne nous permet pas d’avoir un vigile à chaque porte et en plus je ne le souhaite pas », a-t-il indiqué.

Plusieurs scénarios à l’étude pour reprogrammer les épreuves

Alors que de nouvelles manifestations sont annoncées pour jeudi et samedi, la direction de Rennes 2 planche dès à présent sur plusieurs scénarios afin de reprogrammer les examens reportés « dans des délais raisonnables ». Un nouveau calendrier devrait être communiqué entre samedi et lundi. « Mais il y a un contexte national de mobilisation qui m’échappe complètement », se défend Olivier David.