Grève à la SNCF : Très légère hausse du taux de grévistes, à 6,6 %, plus d’un tiers des conducteurs en grève

TRANSPORTS La mobilisation contre la réforme des retraites est entrée dans sa 34e journée

20 Minutes avec AFP

— 

Un train SNCF, illustration
Un train SNCF, illustration — Vincent Loison/SIPA

La grève continue à la SNCF. La compagnie ferroviaire comptabilise une très légère hausse du taux de grévistes, à 6,6 %. Plus d’un tiers des conducteurs sont en grève, selon la direction.

Parmi les personnels indispensables à la circulation des trains, 35,3 % des conducteurs étaient grévistes (contre 36,5 % lundi), 19,9 % des contrôleurs (19,1 %) et 11,4 % des aiguilleurs (10,7 %). Vendredi, le taux global de grévistes était tombé à son plus bas niveau depuis le début de la grève : 6,2 %. Le plus haut – 55,6 % – avait été atteint le premier jour, le 5 décembre.

Des raffineries françaises en grève

La circulation des trains reste « perturbée » avec trois TGV sur quatre mais seulement un Transilien sur deux. Aucune ligne de métro n’est totalement fermée mais le service assuré par la RATP est partiel. Après avoir maintenu le mouvement pendant les fêtes, la CGT, FO, la CFE-CGC, Solidaires, et la FSU organisent deux nouvelles journées de manifestations et de grèves jeudi et samedi. La CFE-CGC appelle uniquement à descendre dans la rue.

La mobilisation se poursuit dans d’autres secteurs que les transports. A la mi-journée, sept des huit raffineries françaises étaient en grève et bloquaient les expéditions de carburants pour 96 heures jusqu’au 10 janvier à l’appel de la CGT et de FO (favorable pour sa part à une grève illimitée), selon les syndicats.