Les 5 infos dans le rétro du week-end : Tensions entre l’Iran et les Etats-Unis, incendies en Australie et une semaine politique marquée par les négociations sur les retraites

ACTU Ce qu’il ne fallait pas manquer dans l’actualité de ce week-end

Armelle Le Goff

— 

Le général Qassem Soleimani, commandant des forces iraniennes Al-Qods, en 2006.
Le général Qassem Soleimani, commandant des forces iraniennes Al-Qods, en 2006. — AY-COLLECTION/SIPA

Retour aux affaires ce lundi et avec lui les discussions sur les dernières évolutions de l’actualité du monde ? Pour ne pas avoir l’air d’un poisson mort lorsqu’on vous parlera du général Qassem Soleimani demain, ce mémo est à lire sans tarder.

1-Montée des tensions au Proche-Orient depuis l’assassinat de Qasseim Soleimani vendredi en Irak

Depuis l’assassinat dans un raid américain vendredi en Irak de Qassem Soleimani, architecte de la stratégie iranienne au Moyen-Orient, le monde entier redoute une déflagration.

Le Parlement irakien a réclamé ce dimanche au gouvernement l’expulsion des troupes américaines du pays, où une faction pro-iran a appelé les soldats irakiens à s’éloigner des bases où se trouvent les forces américaines, faisant redouter plus de violence encore.

De son côté, Téhéran crie «vengeance» et brandit une riposte «militaire», de l’autre, le président américain Donald Trump menace de détruire 52 sites « de très haut niveau et très importants pour l’Iran et la culture iranienne ».

Le plus grand risque selon la chercheuse Amélie Chelly, c’est une résurgence, une intensification et une massification de ces conflits par procuration entre l’Iran et les Etats-Unis, comme c’est le cas par exemple au Yémen, actuellement. Une interview à lire en intégralité par ici.

2-Des stars se mobilisent pour aider les victimes des incendies en Australie

Des personnalités comme la tenniswoman Ashleigh Barty, après Nicole Kidman et Pink, se mobilisaient ce dimanche en lançant des collectes de fonds ou sous forme de dons, pour les pompiers et les victimes des incendies qui ravagent l’Australie et ont fait au total 24 morts.

Au lendemain d'une journée d'incendies particulièrement violente, dimanche a offert un répit avec des températures moins élevées et des pluies dans certaines zones des Etats de Victoria et de Nouvelle-Galles du Sud (sud-est).

 Une vue du lac Conjola en Australie, le 2 janvier 2020.
Une vue du lac Conjola en Australie, le 2 janvier 2020. - Robert Oerlemans/AP/SIPA

Mais les villes balnéaires de la côte Est étaient plongées dans l’obscurité, les cendres pleuvaient sur des villages tandis que les grandes villes suffoquaient dans une fumée étouffante.

La capitale Canberra a été placée dimanche en tête des villes les plus polluées au monde, devant Delhi et Kaboul, en raison des fumées émanant des brasiers proches, par Air Visual, site indépendant mesurant la qualité de l’air. Pour comprendre les raisons de ces incendies, vous pouvez lire cet interview. 

3-Les prévisions de circulation SNCF et RATP au 32e jour de grève

La SNCF, au 32è jour de la grève contre la réforme des retraites, a annoncé ce dimanche une «nette amélioration» du trafic pour lundi, alors que le trafic à la RATP restera « très perturbé ».

La SNCF prévoit 1 Transilien sur 2 en Ile-de-France, 6 TER sur 10, un trafic « normal ou quasi normal sur pratiquement toutes les grandes destinations depuis Paris » avec 8 TGV sur 10 en moyenne, mais seulement 2 Intercités sur 5, selon la direction de la SNCF.

Le trafic RATP sera encore «très perturbé» lundi sur le réseau de métros et de RER à Paris et en Ile-de-France. Toutes les lignes de métro seront ouvertes. Les lignes 1 et 14 fonctionneront normalement, mais les autres seront très perturbées, de même que sur le RER A (un train sur deux) et B (un train sur deux). Le tramway circulera quasi normalement, et 3 bus sur 4 en moyenne.

4-Une semaine politique marquée par les négociations sur la question des retraites

Janvier sera-t-il aussi compliqué que décembre ? Après un mois de grève contre la réforme des retraites, Emmanuel Macron ouvrira ce lundi une semaine clé pour tenter de trouver une issue à la crise. Dès lundi, comme à chaque rentrée de janvier, le gouvernement se réunira au ministère de l’Intérieur pour un petit-déjeuner de travail, puis direction l’Élysée pour le premier Conseil des ministres, après ses vœux au président. Emmanuel Macron et son gouvernement devront ensuite arrêter leur stratégie pour sortir de l’enlisement.

Édouard Philippe, qui doit selon le chef de l’État trouver un « compromis rapide » avec « les syndicats qui le veulent », avait déjà convoqué vendredi plusieurs des ministres concernés pour faire le point sur la situation dans les transports. Le tout sachant que le président reste déterminé à « mener à terme » la réforme. Le temps est désormais compté, puisque Emmanuel Macron et Edouard Philippe n’ont plus que deux semaines pour trouver une solution avant la présentation de la réforme en Conseil des ministres, la semaine du 20 janvier.

5-Brigitte Macron chez Yann Barthès mercredi pour lancer l’opération Pièces jaunes

Mercredi sera lancée la 31e opération Pièces Jaunes, mais la première pilotée par Brigitte Macron, qui a repris le flambeau de Bernadette Chirac en juin dernier. Si elle a demandé à Didier Deschamps de jouer les parrains pour la deuxième année consécutive, la Première dame devrait apporter quelques changements à la campagne d’appel aux dons, comme le révèle Le Parisien : « exit le célèbre TGV des Pièces jaunes, dont l’ex-judoka David Douillet était un pilier, et moins d’événements festifs, contexte de grèves oblige ».

Brigitte Macron à l'Elysée, en décembre 2019.
Brigitte Macron à l'Elysée, en décembre 2019. - Francois Mori/AP/SIPA

Ce n’est pas la seule « révolution », Brigitte Macron ne se prêtera par exemple pas à l’exercice du 20 Heures de TF1, comme Bernadette avait l’habitude de le faire. « Mais elle accordera une interview à TV Magazine et une participation à l’émission Quotidien de Yann Barthès serait à l’étude », précise le quotidien. Elle aurait peur du mot de trop ou du dérapage, et préférerait aller sur le terrain, l’opération Pièces Jaunes l’emmenant dans toute la France, du centre hospitalier d’Orléans mercredi à l’Institut national des jeunes sourds de Metz le 12 février.