Pollution aux particules fines : Vitesse réduite et chauffage au bois interdit en Ile-de-France

RESTRICTIONS Premier jour de l’année et premières alertes à la pollution en région parisienne 

V. R. B. avec AFP

— 

Pic de pollution à Paris
Pic de pollution à Paris — BALEYDIER/SIPA

Nouvel épisode de pollution aux particules fines. La préfecture de police de Paris a réduit de 20 km/h la vitesse autorisée et interdit le chauffage individuel au bois durant la journée du 1er janvier en Ile-de-France, en raison d’un épisode de pollution « persistant » aux particules fines.

Cette « concentration en particules fines PM10 a atteint 63 g/m3 le 30 décembre » et Airparif, association de surveillance de la qualité de l’air en Ile-de-France, prévoyait « une concentration en particules fines PM10 comprise entre 55 et 75 g/m3 le 1er janvier, soit un dépassement du seuil d’information-recommandation fixé à 50 g/m3 », justifie la Préfecture de police dans un communiqué.

Le chauffage au bois également interdit

Pour réduire cette pollution, elle a donc décidé d’abaisser, à compter du 1er janvier à 5h30, à 110 km/h la vitesse maximale autorisée sur les portions de routes limitées habituellement à 130 km/h, à 90 km/h sur celles limitées à 110 km/h et 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h ou 80 km/h. Les poids lourds de plus de 3,5 tonnes doivent, eux, obligatoirement contourner la zone par la rocade francilienne.

Par ailleurs, « constatant la part très importante de la concentration en particules fines PM10 imputable directement au chauffage au bois de 800.000 ménages en Ile-de-France », la Préfecture de police a également interdit l’usage du « chauffage individuel au bois d’appoint ou d’agrément ».

Les dérogations permettant le brûlage à l’air libre des déchets verts sont également suspendues, ajoute la Préfecture de police.