Vous nous avez raconté vos belles histoires de cadeaux de Noël… non revendus

MAGIE Parce que ces cadeaux qui nous font rire ou plaisir ont aussi droit à leur moment de gloire

Rachel Garrat-Valcarcel

— 

Des paquets et des paquets cadeaux. (illustration)
Des paquets et des paquets cadeaux. (illustration) — ALAIN JOCARD / AFP
  • Depuis quelques années, le lendemain de Noël, on trouve surtout des histoires de cadeaux revendus.
  • Cette année, 20 Minutes a dit stop et vous a demandé de nous raconter de belles histoires de cadeaux de Noël.
  • Morceaux choisis.

Vous en avez soupé, des articles sur les cadeaux de Noël revendus dès le 26 décembre sur Ebay ou tout autre site de vente ? Nous aussi. Alors, pour changer, à 20 Minutes, on a décidé de vous demander ce que vous avez eu pour Noël et que vous n’allez PAS revendre dès que vos parents/enfants auront le dos tourné. Parce que chez 20 Minutes, l’esprit de Noël on y tient. Et vous avez été nombreux et nombreuses à nous raconter vos belles et/ou drôles histoires de cadeaux de Noël. Morceaux choisis.

On note d’abord une tendance lourde chez nos lecteurs et lectrices : le cadeau écolo qui fait plaisir. Lucie nous raconte que son frère lui a « offert un kit pour fabriquer ses tablettes de chocolat directement à partir de la fève de cacao ! J’ai hâte d’essayer !!! J’ai trouvé ça super-original donc très contente de mon cadeau donc non je ne le renverrai pas. » Au milieu des papiers cadeaux, Aurore a, elle, « reçu un abonnement box pour six mois qui a comme objectif 0 déchet (Box Ozetik)… Très contente de ce cadeau inattendu et j’apprécie l’idée de progresser dans ma gestion des déchets ! »

Planète sauvée

Histoire similaire pour Alain : « Parmi pas mal de cadeaux écolos j’ai reçu des capsules réutilisables evergreen pour Nespresso, j’adore ! J’ai pu sortir de la cave ma machine que je n’utilisais plus à cause des déchets créés par les capsules. » La planète, grande gagnante de Noël 2019 ? Pour rester sur le café, Jeremy, en Australie, s’est fait offrir par son copain « une machine à café “filtre” parce qu’ici c’est dur à trouver. Ils n’ont pas le même sens du café. Du coup il se moque de moi et de mon café “jus de chaussette” mais ça me fait tellement plaisir :) » Un petit goût amer venu de France aux antipodes.

Au titre des cadeaux émotions, Léo casse un peu le game : « Il y a maintenant 9 ans j’ai reçu pour Noël un petit livre qui était en fait une retranscription d’un des carnets de voyage de mon père lorsqu’il était parti plusieurs mois à l’autre bout du monde en bateau. Mon père était décédé l’année d’avant et je n’avais jamais osé ouvrir ce petit carnet de voyage qui rassemble beaucoup d’anecdotes, des instants de bonheur, des pensées pour ses proches. C’est aujourd’hui le livre que j’emporte systématiquement avec moi et que je ne veux ni perdre ni vendre. C’est un cadeau inestimable. »

Madeleine dégustée

Car les cadeaux peuvent aussi avoir un côté Madeleine de Proust. C’est le cas pour Annie : « J’ai 76 ans, quand j’étais toute petite je rêvais d’avoir une "travailleuse" (une grande boite à couture), ma maman ne voulait pas m’en offrir une pensant que c’était un objet superflu. Pour Noël, mes enfants m’en ont offert une toute remplie d’objets de couture. J’ai pleuré de joie. » Mais nul besoin d’être septuagénaire pour faire marcher la boîte à souvenir.

François nous le prouve bien. Son grand frère et lui ont « vécu la montée en puissance des ordinateurs personnels. Il avait à l’époque un Amiga 500 qu’il avait ensuite revendu. Depuis des années j’en cherchais un qui fonctionnait et cette année, mon frère en a retrouvé un en parfait état, fonctionnel, avec des jeux auxquels on jouait ensemble. Nous avons passé notre Noël à y jouer comme avant. »

Fou rire assouvi

Enfin, il y a les cadeaux un peu incompréhensibles, qui peuvent provoquer le fou rire. C’est ce qui est arrivé à Marie il y a quelques années. « J’avais 20 ans et la force de croire encore au destin. Et ma grand-mère m’a offert le calendrier de Clara Morgane car, je cite, elle trouvait que la jeune femme était comme moi, jeune et fraîche, souriant à la vie. Du coup, mes cousins ados, très intéressés par les jours de l’année, s’en sont donnés à cœur joie et ont récupéré ce calendrier. Pour se rattraper, ma grand-mère m’a offert le calendrier des événements historiques. »

Chez Emma, c’était plutôt malaise : « Un soir de Noël ma sœur, pourtant toujours à la pointe de l’élégance, m’offre LE pull du Père Noël est une ordure ! J’ouvre un peu décontenancée et après quelques minutes d’hésitation je pars d’un fou rire énorme. Je lui réponds : "Hahah quel humour ma sœur, j’y ai vraiment cru à ce pull, tu m’as eue…" et j’insiste, j’insiste ! Elle, lèvres pincées, me dit : "Non je me suis acheté le même…" Gros blanc et on en reparle encore. »

Bien sur, nous ne pouvions pas terminer ce récap sans un point féminisme. Il nous est offert par Anne : « Je suis une femme et mes enfants m’ont offert une ponceuse, je suis ravie. » 2020 sera l’année de la fin des stéréotypes de genre ou ne sera pas !