Carburants : « Il n’y a pas de risque de pénurie », insiste Castaner

A LA POMPE Il y a 2 dépôts bloqués sur 200, rassure le ministre de l’Intérieur

20 Minutes avec AFP

— 

Le 10 décembre 2018, à Paris (12e). Un automobiliste se sert en carburant dans une station-service Total, rue de Picpus.
Le 10 décembre 2018, à Paris (12e). Un automobiliste se sert en carburant dans une station-service Total, rue de Picpus. — Clément Follain / 20 Minutes

« Il n’y a pas de risque de pénurie » de carburant, a déclaré jeudi le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, en soulignant qu’une infime partie des dépôts « font l’objet d’un blocage ».

« Il y a 200 dépôts en France, seuls deux sont bloqués au moment où je vous parle, donc il n’y a aucun risque de pénurie », a ainsi indiqué Christophe Castaner lors d’un déplacement en Seine-et-Marne consacré à la sécurité routière.

Pour éviter un risque de comportement « qui ne serait pas rationnel », Christophe Castaner a invité « chacune et chacun à ne pas se précipiter dans les stations-service », appelant aussi les médias à « ne pas alimenter cette petite musique-là parce que (…) c’est une fausse information que d’évoquer le risque de pénurie ». Enfin, il a appelé à « la responsabilité de ceux qui veulent bloquer les raffineries, ceux qui veulent bloquer ces dépôts », leur demandant de ne pas « empêcher » les Français de se déplacer.

Depuis le début du mouvement de grève contre le projet de réforme des retraites, le 5 décembre, le gouvernement insiste sur l'absence de risque de pénurie de carburants. Lundi soir, 2,6 % des stations-service françaises étaient affectées par le manque « d’un ou deux produits », selon le président de l’Union française des industries pétrolières (UFIP).