Tempête Fabien : Neuf départements en vigilance orange, dont huit pour vents violents

VIGILANCE Dimanche matin, neuf départements étaient en vigilance orange, dont huit pour vents violents

20 Minutes avec AFP
— 
Nice a déjà subi les conséquences des vents violents de ces derniers jours.
Nice a déjà subi les conséquences des vents violents de ces derniers jours. — VALERY HACHE / AFP

La tempête Fabien, avec des rafales à près de 150 km/h, fouettait dimanche matin la façade atlantique tandis des vents violents s'abattaient dans le sud de la France jusqu'en Corse, où des crues inédites étaient aussi attendues.

Cette « forte tempête hivernale » d’une intensité « un peu plus marquée » que celle du 13 décembre selon Météo-France, a balayé d’un premier front le littoral atlantique samedi après-midi, avec des pointes de vent jusqu’à 148 km/h sur le littoral basque à Socoa (Pyrénées-Atlantiques). Après une accalmie, le vent se renforçait progressivement en début de nuit, avec des rafales de plus en plus violentes, pouvant atteindre près des côtes 140 km/h -130 km/h relevés au Cap Ferret (Gironde)- et prévues jusqu’à 120 km/h localement dans les terres. 

Neuf départements en vigilance orange

Dimanche matin, neuf départements étaient en vigilance orange, dont huit pour vents violents: Charente-Maritime, Gironde, Landes, Pyrénées-Atlantiques, Gers, Hautes-Pyrénées, Haute-Corse et Alpes-Maritimes.

Dans ce dernier département, que Météo France venait de placer en vigilance orange, l'institut météorologique relevait des pointes de vents entre 120 et 130 km/h en fin de nuit, avant un renforcement probable vers les hauteurs de Vence et Grasse notamment. En cours d'après-midi, des rafales de 100 à 110 km/h toucheront probablement le littoral d'Antibes à Nice, toujours selon Météo France.

De son côté, la Corse du Sud reste placée en alerte pour pluies-inondations et vagues-submersion. De forts déferlements sont toujours à prévoir jusqu'en soirée dimanche sur la côte orientale, dans la région de Solenzara. L'alerte a en revanche été levée pour l'Ariège, la Charente, la Dordogne, la Haute-Garonne, le Lot-et-Garonne, le Tarn et le Tarn-et-Garonne. La fin du phénomène est prévue pour lundi minuit.

Accès à Ajaccio fermés

Dans le sud-ouest, aucun train ne circulera dimanche matin sur l'axe Bordeaux-Toulouse, à cause de probables arbres obstruant les voies, a annoncé la SNCF. Dès 8H30, des équipes partiront en «reconnaissance systématique» et en «bûcheronnage» si nécessaire. Sur Bordeaux-Hendaye, le trafic prévu (deux TGV et un TER) sera suspendu toute la journée de dimanche, en raison du risque persistant de forts vents.

L'épisode attendu en Corse est «une dépression secondaire, liée à un creux dans le Golfe de Gênes, donc pas directement liée à »Fabien«, même si l'on ne peut pas vraiment dissocier les deux», a indiqué à l'AFP une prévisionniste de Météo France.

La ville d'Ajaccio était samedi soir inaccessible par air, par mer et par la terre, après la fermeture de l’aéroport, inondé, l’interdiction des départs de bateaux après 16h, puis la fermeture des axes routiers après 21h.

Après deux violents « épisodes méditerranéens » qui ont fait 14 morts en un mois, la Côte d’Azur, la Provence et la Corse avaient été à nouveau touchées vendredi par des pluies abondantes et des vents forts. Vendredi, un homme a disparu en Méditerranée après avoir chuté d’un voilier, dans le golfe de Fos-sur-Mer. Les secouristes, aidés d’un hélicoptère, ont retrouvé un homme accroché à une bouée, en hypothermie. Le deuxième était porté disparu.

La tempête Fabien est provoquée par une différence exacerbée entre des basses pressions circulant sur les Iles britanniques et des hautes pressions au large du Maroc, qui génère le vent.