Grève du 19 décembre : « Le gouvernement ne reviendra pas sur la suppression des régimes spéciaux », réaffirme Edouard Philippe

ACTU Suivez en direct la quinzième journée de mobilisation contre la réforme des retraites

R. G.-V. et M. A.

— 

Le Premier ministre Edouard Philippe le 13 décembre à Nancy.
Le Premier ministre Edouard Philippe le 13 décembre à Nancy. — POL EMILE / SIPA/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Entre 615.000 (d’après le gouvernement) et 1,8 million (d’après la CGT) de personnes a manifesté, mardi en France, pour la seconde grande journée de mobilisation contre la réforme des retraites.
  • Mercredi, les syndicats ont tous été reçus par Edouard Philippe à Matignon, cinquante minutes environ chacun, mais aucun compromis n’a été trouvé. L’Elysée, de son côté, a tenté de calmer la contestation en annonçant « une amélioration possible autour de l’âge pivot ».
  • La passation de pouvoir entre Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire aux retraites accusé de conflit d’intérêts qui a démissionné, et son remplacement Laurent Pietraszewski, a eu lieu mercredi matin.

A LIRE AUSSI

VIDEO

 

22h30 : C’est la fin de ce live

Ce live se termine pour aujourd’hui. Merci de nous avoir suivis et rendez-vous demain pour suivre les dernières négociations et tractations autour de la réforme des retraites. Bonne soirée.

 

20h20 : Et le résumé de l’intervention d’Edouard Philippe, c’est par ici, en vidéo !

 

19h47 : Edouard Philippe réunira de nouveau les partenaires sociaux « dans les premiers jours de janvier »

19h45 : « J’en appelle à la responsabilité de chacun pour permettre aux Français de rentrer chez eux pour les fêtes », conclut Edouard Philippe

19h44 : « Nous pouvons tomber d’accord avec les organisations qui soutiennent la mise en place du nouveau système, mais il reste des désaccords sur la façon d’y parvenir », rappelle Edouard Philippe

19h42 : Edouard Philippe redit son attachement à l’âge d’équilibre mais évoque « d’autres marges de manœuvre »

« Je défends cet âge d’équilibre car je crois qu’il est juste », affirme-t-il. « Le gouvernement est radicalement opposé à une baisse des pensions. Il n’y a pas que l’âge d’équilibre, il y a des marges de manœuvre, elles existent ».

19h37 : Edouard Philippe se dit favorable à la retraite progressive pour les fonctionnaires

Le Premier ministre promet une revalorisation des revenus des professeurs et les chercheurs, qui débutera dès le 1er janvier 2021. « Une trajectoire très claire de ces revalorisations sera définie par la loi », ajoute Edouard Philippe.

19h33 : « Le gouvernement ne reviendra pas sur la suppression des régimes spéciaux mais nous voulons le faire sans brutalité, et nous allons y arriver », assure Edouard Philippe

Concernant les agents SNCF au statut, « le gouvernement garantit la progressivité de la réforme ». Le statut des agents de la RATP a aussi fait l’objet d’avancées, que n’a pas détaillées le premier ministre.

19h30 : « La deuxième avancée concerne la gestion des fins de carrières, qui doivent être aménagées. Nous avons acté un certain nombre de décisions, notamment sur les retraites progressives », développe Edouard Philippe

19h29 : « Les discussions de ces derniers jours ont permis des avancées concrètes, notamment sur la pénibilité », annonce le Premier ministre

19h27 : Edouard Philippe salue les « bonnes conditions » dans lesquelles s’est déroulée la manifestation du 17 décembre.

« Je condamne en revanche les coupures d’électricité qu’aucun agent de la fonction publique ne peut tolérer », « contraires à la notion de service public ».

« Je voudrais rendre hommage à la conscience professionnelle des Français qui travaillent dans des conditions très difficiles. Je mesure parfaitement le stress, la fatigue dans lesquels les salariés vivent depuis deux semaines », a déclaré le Premier ministre.

 

19h26 : Edouard Philippe s'exprime

19h23 : L’Unsa ferroviaire, deuxième syndicat de la SNCF, appelle à une « pause » dans la grève

19h20 : « Il y a toujours un point dur, la recherche de l’équilibre à court terme », réagit Laurent Berger en sortant de Matignon

« On a senti une ouverture, il faut le dire, de la part du Premier ministre », a cependant indiqué le dirigeant du premier syndicat français à la sortie d’une réunion multilatérale à Matignon, saluant un « climat constructif ».

Laurent Berger a évoqué de nouvelles réunions début janvier avec le gouvernement et précisé qu’il n’appelait pas à la journée de mobilisation interprofessionnelle du 9 janvier annoncée par la CGT.

19h18 : « La grève continue à la SNCF », fait savoir la CGT-Cheminots

19h06 : Après une journée à Matignon, où il a reçu les syndicats, Edouard Philippe va s’exprimer dans quelques minutes…

18h51 : Philippe Martinez (CGT) appelle à une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle le 9 janvier

« Le Premier ministre est attaché à l’équilibre du système » de retraites, « de ce point de vue-là il n’y a pas eu de nouveauté », a regretté le dirigeant syndical. « La CGT évidemment ne partage pas ce projet, donc au nom de l’intersyndicale (CGT, FO, CFE-CGC, Solidaires, FSU), je peux vous annoncer qu’une prochaine journée interprofessionnelle d’action aura lieu le 9 janvier prochain », a-t-il ajouté. « La seule chose de concrète, c’est que le Premier ministre n’a pas entendu la rue », a-t-il encore regretté.

18 h 00 : Notez que, pour le moment, les syndicats et le gouvernement sont toujours en réunion à Matignon

17 h 52 : Voyage en Suède

Vous n’étiez peut-être pas avec nous en début de journée, re-voici le podcast de 20 Minutes sur le modèle d’Emmanuel Macron : le système de retraite suédois. Autour du micro : Anne-Laëtitia Béraud et Mathilde Cousin.

 

17 h 44 : Point droit

Les coupures sauvages sont interdites par l’article R 323-37 du Code de l’énergie, explique l’avocat Arnaud Gossement, spécialiste du droit de l’environnement et de l’énergie. « Le réseau appartient aux collectivités, qui concèdent son exploitation notamment à Enedis et c’est un article qui a été pris spécialement pour éviter toute manipulation malveillante du réseau à la place d’Enedis », souligne l’expert. Il est « clairement fait pour notamment interdire les coupures syndicales », relève-t-il.

L’article prévoit plusieurs cas de figure : « Pénétrer par quelque moyen que ce soit dans l’enceinte d’un immeuble ou d’une dépendance d’un réseau public d’électricité », y « manœuvrer un élément ou… actionner un dispositif » et encore « lancer sciemment tout objet ou toute chose sur un ouvrage ou un appareil » du réseau. Chaque acte peut être puni par une amende de 1.500 à 3.000 euros. « Concrètement, Enedis peut porter plainte devant un juge pénal qui pourra condamner toute personne identifiée », selon l’avocat.

17 h 27 : Relation pivot

Emmanuel Macron et Édouard Philippe « se sont rencontrés durant une heure à l’Élysée jeudi et se sont accordés sur les orientations prises » avant une réunion entre le Premier ministre et les partenaires sociaux concernant le conflit des retraites, a indiqué l’Élysée. Cette mise au point intervient alors que plusieurs observateurs, repris dans la presse, avaient fait état de dissensions dans l’exécutif. « Des tensions entre le président de la République et le Premier ministre, je n’en vois pas », a pourtant affirmé un ministre jeudi, en vantant « une relation très naturelle, très facile ».

Mais, poursuit ce même membre du gouvernement, « il y a eu un peu de friction entre les conseillers : tout le monde est fatigué, c’est normal ». Avec cet entretien, l’Élysée entend visiblement insister sur l’alignement du chef de l’État sur la position du Premier ministre, jusqu’alors principal pilote de ce dossier jugé emblématique du quinquennat. C’est sur la pertinence de l’âge pivot qu’une divergence semblait/semble poindre.

17 h 16 : 20 Minutes vous en dit plus sur la gratuité de l’abonnement TER en décembre en région PACA

 

17 h 05 : Et voici les prévisions de la SNCF

 

17 h 02 : Les prévisions de trafic de la RATP pour vendredi sont sorties !

 

16 h 54 : Ségolène Royal en zig zag

Un jour soutien au gouvernement, un jour…

 

16 h 43 : Après UbuSNCF, Ubu 11e arrondissement

 

16 h 36 : Enfin, Philippe Martinez, de la CGT, arrive à Matignon

16 h 34 : Au tour d’Yves Veyriet, de Force ouvrière, d’arriver à la réunion

16 h 30 : Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, vient d’arriver à Matignon

16 h 27 : Les représentants des syndicats et des organisations patronales sont en train d’arriver à Matignon pour le tour de table qui y est organisé

16 h 24 : Des précisions sur le trafic SNCF des jours à venir

La SNCF va supprimer 59 % des TGV et Intercités prévus les 23 et 24 décembre, et 48 % des voyageurs ayant réservé devront en conséquence échanger leur billet, a-t-elle indiqué jeudi. En revanche, 52 % des 400.000 clients ayant réservé sur ces deux dates auront un train garanti, mais quelques-uns avec un horaire modifié, a ajouté la compagnie dans un communiqué.

16 h 17 : La région Provence-Alpes-Côte-d'Azur annonce dans un communiqué qu’elle va rembourser l’abonnement TER de décembre pour ceux qui en sont titulaire.

16 h 05 : 41 % des TGV et Intercités les 23 et 24 décembre, 48 % des clients devront échanger leur billet, annonce la SNCF

16 h 03 : Le fret aussi touché par la grève

Si elle perturbe fortement les transports de voyageurs, la grève des cheminots en France paralyse également les trains de fret, au risque de mettre en péril un secteur d’activité déjà « très fragilisé ». « Le 5 décembre (premier jour de la grève), aucun train de fret n’a circulé sur le réseau. Depuis, ça ne s’améliore qu’au compte-gouttes (…) pour monter à environ 15 % » mercredi, confirme Philippe Moritz, porte-parole de Fret SNCF, l’opérateur historique.

Les aiguilleurs sont très mobilisés : 57 % étaient grévistes le 5 décembre et 17,3 % toujours ce jeudi. Avec des répercussions en cascade : SNCF Réseau n’accordant son feu vert à la circulation des trains de fret que s’il y a l’assurance que l’ensemble de l’itinéraire sera assuré, l’absence d’un seul aiguilleur peut compromettre tout le voyage.

« Des volumes restent à quai, des usines sont en sous-production », faute d’être approvisionnées et « certains groupes m’ont indiqué qu’ils seraient obligés de mettre leur personnel en chômage technique d’ici la fin de l’année si la situation perdurait », indique Fabrice Accary, directeur général de l’Association des utilisateurs de transports de fret (AUTF). De quoi, aussi, détériorer durablement l’image du fret ferroviaire français, déjà paralysé au printemps 2018 par une grève de trois mois à la SNCF.

15 h 51 : De nouvelles coupures d’électricité, encore

Des agents techniques d’Enedis ont coupé en fin de matinée l’électricité sur l’ensemble de la zone commerciale Auchan d’Englos, dans la périphérie ouest de Lille, a indiqué le gestionnaire du réseau de distribution. Selon un commerçant, le centre commercial a soudainement été plongé dans le noir, provoquant « un manque de chiffre d’affaires en pleine période de Noël ».

Idem à Beauvais (Oise), où un « acte de malveillance » sur un poste électrique a également entraîné jeudi la coupure en électricité de 12.000 foyers pendant plus d’une heure, selon RTE, le gestionnaire du réseau haute tension. Mardi dernier, journée d’action nationale contre la réforme des retraites, des dizaines de milliers de foyers avaient déjà été brièvement privés de courant en Gironde, à Lyon, Nantes ou Orléans, autant de coupures revendiquées par la CGT.

15 h 41 : 20 Minutes revient plus en détail sur les deux enquêtes préliminaires ouvertes contre Jean-Paul Delevoye

 

15 h 34 : La CGT engage la bataille de la communication

Ce représentant de la CGT-Cheminots dénonce la communication de la SNCF autour des « 6.000 enfants privés de Noël » à cause de la grève. Il affirme même que c’est la SNCF qui a remis ces places en vente.

 

15 h 23 : Bien sur, les leaders politiques de gauche n’ont pas manqué de noter que soutien à la grève était en augmentation

Ici, Manon Aubry, députée européenne de la France insoumise.

 

15 h 09 : L’enquête est ouverte sur deux points

Sur les faits de déclaration incomplète de ses intérêts à la Haute autorité pour la transparence de la vie politique par un membre du gouvernement, en premier lieu, et sur les conditions de cumul de rémunération de membre du gouvernement et d’une rémunération privée, susceptibles de recevoir la qualification de recel d’abus de biens sociaux.

15 h 04 : Le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire visant Jean-Paul Delevoye

15 h 01 : « Enfumage »

Le collectif « Nos retraites », qui avait lancé les premiers simulateurs de la réforme des retraites -qui ont provoqué l’ire de la majorité-, conteste ceux lancés par le gouvernement dans un thread sur Twitter.

 

14 h 52 : La RATP précise que le contrôle des billets n’est pas sa priorité dans la période…

 

14 h 38 : Poste pour poste

Au sujet de Florence Morlighem, Libération et La Voix du nord nous apprennent qu’elle siégera bien au groupe LREM de l’Assemblée nationale. Ce n’était pas une évidence, elle avait récemment critiqué la décision du parti présidentiel d’investir Violette Spillebout comme tête de liste pour les municipales à Lille, en mars. « Je fais partie de ceux qui ne se limitent pas aux éléments de langage. Je ne serai pas une députée godillot », dit la future députée dans La Voix du nord.

14 h 30 : Fraîches relations entre Laurent Pietraszewski et sa suppléante

Embed

https://twitter.com/20Minutes/status/1207357498157608962

C'est pourtant bien elle, Florence Morlighem, qui va prendre son siège de député, dans un mois. 

14 h 29 : Planning

Le grand rendez-vous du jour est fixé à 16 h 30, à Matignon. Les syndicats et les organisations patronales seront reçues tous ensemble. Edouard Philippe, le premier ministre, devrait prendre la parole à la sortie.

14 h 21 : Pensées pour les avocats et avocates qui ont avoir un Noël chargé…

 

14 h 14 : 2.000 personnes à Rennes

Camille Allain, de 20 Minutes Rennes, est sur place.

 

14 h 05 : Coupure d’électricité dans une grande zone commerciale près de Marseille

Coupure d’électricité dans une grande zone commerciale près de Marseille

Une coupure d’électricité a plongé dans le noir jeudi matin une des plus importantes zones commerciales de France, Plan-de-Campagne, près de Marseille, à la suite d’un acte de malveillance, a indiqué le gestionnaire du réseau Enedis à l’AFP.

Depuis 11 h, 46 postes de transformation sont privés d’électricité, affectant « 536 clients », a indiqué par téléphone le permanent d’astreinte à Enedis Bouches-du-Rhône, Arnaud Sabonnavière.

13 h 55 : Ecoutez notre podcast d’actu « Minute Papillon ! »

Aujourd’hui, notre journaliste vérificatrice de faits, Mathilde Cousin, revient sur l’énoncé « 92 % des Suédoises et 72 % des Suédois ont perdu avec le système de retraite à points ». A écouter sur 20minutes.fr ou sur les autres plateformes de podcasts.

 

13 h 45 : Les commerçants souffrent

Les commerçants ont accusé des baisses de chiffres d’affaires de 25 % à 30 % en région parisienne la semaine dernière, « sur une base de comparaison déjà faible en raison des "gilets jaunes" l’an dernier », selon Procos, la fédération du commerce spécialisé.

Le Conseil du commerce de France (CdCF) a quantifié la chute d’activité à 20 % en Ile-de-France, tous secteurs confondus, avec des métiers particulièrement touchés : parfumeurs, magasins de jouets, chocolatiers. En revanche, « dans les grandes villes de province, l’activité se poursuit, pas de manière euphorique certes, mais c’est stable », a indiqué William Koeberlé, le président de l’organisme.

13 h 30 : Nouvelle baisse du taux de grévistes à la SNCF qui descend à 11,7 %

La mobilisation à la SNCF contre la réforme des retraites était de nouveau en baisse jeudi matin, avec 11,7 % des cheminots en grève (après 13,6 % mercredi), mais 60,5 % des conducteurs (après 65,6 %), a annoncé la direction.

12 h 49 : De nouvelles coupures de courant ce matin

De nouvelles coupures d’électricité ont eu lieu jeudi dans les Pyrénées-Orientales, affectant au pic du problème un total de 18.000 foyers notamment à Perpignan et Argelès mais également l’Aude. « Il s’agit bien d’actes de malveillance », a indiqué Ludivine Seyeux, responsable de la communication à la direction régionale Languedoc-Roussillon d’Enédis, précisant que le gestionnaire allait porter plainte, « comme nous le faisons systématiquement » dans ce cas.

La mairie de Pau a vu aussi son électricité coupée, nous indique ce journaliste de Sud Ouest.

 

12 h 43 : Un peu d’autocritique

 

12 h 36 : Un nouveau sondage !

De l'Ifop, cette fois. Plus de six Français sur dix (61 %) n’approuvent pas la création d’un âge d’équilibre à 64 ans, au centre d’un bras de fer entre le gouvernement et les syndicats sur le projet de réforme des retraites. Les partisans de cet « âge pivot » ont cependant progressé de deux points en une semaine (39 % contre 37 %), selon cette étude. Ils sont en revanche 66 % à soutenir la mise en place d’un système de retraite universel mettant fin aux régimes spéciaux.

Pourtant, une majorité de Français et de Françaises (54 %) soutient ou exprime de la sympathie à l’égard de la mobilisation des principales organisations syndicales et de jeunesse qui mènent le mouvement de grève contre la réforme présentée par le gouvernement. Fin novembre, seuls 46 % des sondés soutenaient le mouvement. Au final, si une majorité de Français (59 %) ne souhaite pas que le gouvernement aille jusqu’au bout de sa réforme (contre 54 % les 26-27 novembre), ils sont 70 % à penser que l’exécutif ne cédera pas aux mobilisations et aux grèves.

Sondage réalisé mardi et mercredi par des questionnaires en ligne auprès d’un échantillon de 1.013 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

12 h 27 : Il n’y a pas de petits profits

D’ailleurs, pour rester sur les « bus Macron », nos confrères et consœurs de L'Humanité notent que les tarifs ont littéralement explosé. Comme sur l’axe Paris-Lyon avec une augmentation de 800 % par rapport à avant la grève.

12 h 22 : Ce qui faire dire au Gorafi

 

12 h 15 : Des bus privés pour remplacer les trains ?

En tout cas, le gouvernement se démène pour maximiser le nombre de places…

 

12 h 07 : C’est donc peut-être le moment de vous reposter le point SNCF publié hier soir

Nicolas Raffin, notre journaliste éco, s’y est collé.

Je reviens, je vais essayer d’échanger mon billet !

11 h 59 : Des nouvelles des cyclistes parisiens et parisiennes pendant la grève

« La porte d’Italie en travaux, c’est le Verdun des cyclistes », a-t-on, hier, entendu dans les couloirs de 20 Minutes.

11 h 51 : A Bergerac (Dordogne) aussi, manifestation

Grégoire Morizet est journaliste à Sud Ouest.

 

11 h 42 : Report à demain du plan de circulation de la SNCF pour les 25 et 26 décembre

La SNCF a indiqué qu’elle ne pourrait afficher jeudi que les TGV et Intercités circulant les 23 et 24 décembre, et non du 24 au 26 comme indiqué précédemment. La compagnie, qui a annoncé mardi un plan de transport avec des « trains garantis » jusqu’au dimanche 22 décembre inclus, devait faire de même jeudi pour la période du 23 au 26. La SNCF tente en période de grève de mettre sur pied des programmes de circulation de « trains garantis », bâtis en fonction d'« hypothèses » de disponibilité du personnel, avait expliqué mardi la directrice générale de SNCF Voyages, Rachel Picard.

Pour le week-end de départ en vacances de Noël jusqu’au dimanche 22, elle avait assuré que la compagnie aurait la capacité de transporter tous les passagers ayant déjà réservé un billet de TGV ou d’Intercités. Dans la pratique, seuls 67 % des voyageurs ont eu leur train confirmé ou changé d’horaire. Les 32 % restants doivent échanger leurs billets eux-mêmes, tâche souvent fastidieuse, voire impossible, selon de nombreux témoignages.

11 h 36 : Placard à archives

Nos confrères et consœurs de Radio France et France Inter sont en grève mais contre la suppression de 300 postes dans l’entreprise et des mesures d’économie drastiques. Mardi, l’émission Affaire sensible était consacrée au grand mouvement de grève de 1995, référence du mouvement actuel. 21 jours de grève à l’époque… encore une semaine pour battre le record.

11 h 28 : Pé-da-go-gie !

On parle beaucoup de la « pédagogie » des gouvernements nécessaire pour faire « passer » des réformes. Dans le cas présent aussi. Si on en croit ce sondage Elabe, c’est plutôt la pédagogie des syndicats qui semble fonctionner, au moins un peu. Deux des trois grands points de la réforme des retraites sont soutenus par une majorité de sondé et sondées… Mais ça baisse en une semaine.

 

11 h 21 : Le port de Marseille en grève

Le bureau marseillais de 20 Minutes vous explique la situation.

 

11 h 14 : Voyons la vie du bon côté, en ce 15e jour de grève

11 h 08 : Il faudra faire sans l’accompagnement des enfants dans les trains

Ça sera sans doute un des fils rouges de la journée (avec la table ronde à Matignon avec les syndicats à 15 h 30) : la question les billets de train pour Noël. Le secrétaire d’Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, avait promis une place pour les 850.000 titulaires d’un billet pour ce week-end. Dans les faits, c’est beaucoup plus compliqué, à commencer par les voyages des jeunes enfants.

Embed

https://twitter.com/20Minutes/status/1207584905632321536

 

11 h 02 : Adrien Max, notre journaliste compte un millier de personnes à Marseille

 

10 h 56 : Le Medef soutient la réforme comme la corde soutient le pendu

« Le paradoxe c’est qu’on n’était pas du tout demandeur de cette réforme. La retraite à point, c’est une vieille idée de la CFDT », et « c’était dans le programme du président de la République », a déclaré Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, au micro de RMC/BFMTV. Interrogé sur son soutien au projet gouvernemental, il a nuancé : « Ce n’est pas qu’on y adhère, c’est que maintenant qu’il est sur la table, il faut qu’il soit équilibré ». En fait, Roux de Bézieux voudrait trois systèmes.

 

10 h 48 : Faible mobilisation à Marseille, pour l’instant

Adrien Max, journaliste à 20 Minutes Marseille est à la gare Saint-Charles.

 

11 h 45 : Chacun ses trucs pour trouver une place dans un bus

Plus exactement à l’extérieur, mais c’est bon.

 

11 h 39 : Rendez-vous au rond-point du Leclerc

Ça manifeste donc localement aujourd’hui, et même dans les petites villes, comme à Châtellerault, nous indiquent nos confrères et consœurs de la PQR.

 

10 h 33 : Avis alternatifs sur les coupures d’électricité de la CGT

Des grévistes de la CGT ont coupé volontairement l’électricité dans certains secteurs, ces derniers jours. A droite et à gauche on n’a pas tellement les mêmes avis sur la question. « C’est totalement inadmissible et surtout totalement irresponsable », a fustigé Damien Abad, président des députés et députées LR sur Sud Radio en espérant « que la justice prenne ses responsabilités ».

Dans un tweet, Marine Le Pen, la cheffe de l’extrême droite a aussi dénoncé des « méthodes honteuses et très dangereuses » en évoquant « encore des coupures d’électricité effectuées par des agents irresponsables ce matin à Perpignan ». « La contestation OUI, mais la mise en danger des Français NON ! », a-t-elle ajouté.

A l’inverse, Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, a fait porter la responsabilité de ces actions sur le gouvernement. Il a assuré sur France 2 que « les coupures d’électricité se font sur des zones biens ciblées, des zones commerciales, des préfectures, des multinationales », autour desquelles « il peut y avoir des foyers ». « Ils le regrettent, ils s’en excusent, ce n’est pas l’objet », a-t-il défendu. « Dans les Hauts-de-France où beaucoup de familles sont en situation de pauvreté, ils rétablissent l’électricité en heures creuses et ils rétablissent les familles coupées d’électricité (pour impayés, NDLR) : ce sont les Robins des Bois de l’énergie, et je les salue pour ça », a lancé le député.

10 h 27 : Réformer la retraite des sénateurs et sénatrices ? Oui mais… doucement…

A train de sénateur quoi (ne me remerciez pas). Thibaut Le Gal, journaliste politique à 20 Minutes, vous explique tout. 

 

10 h 21 : UbuSNCF

Des billets pour tout le monde à Noël ? Mouais, pas si sur (et votre liveuse en sait quelque chose, coucou maman). Surtout ça va coûter cher en euros et en absurdité. Comme ici ; cette journaliste veut rallier Lille. La SNCF lui propose un voyage à plus de 300 euros… via Londres.

 

10 h 13 : Désolée pour cette interruption de l’image et du son et du texte

Les locaux de 20 Minutes viennent d’être évacués pour un exercice d’alerte incendie. Tout va bien, nous n’avons perdu qu’un stagiaire.

10 h 05 : A Rennes, ça commence à midi

Depuis l’esplanade De-Gaulle. Là aussi, nos journalistes y seront !

 

10 h 01 : Le cortège va s’élancer à Marseille

La manufestation doit débuter là maintenant. Notre journaliste Adrien Max est sur place et on suivra évidemment ça ici.

9 h 56 : Du grabuge devant un lycée de Villeneuve-sur-Lot

Julien Pellicier est journaliste à Sud Ouest dans cette sous-préfecture du glorieux département du Lot-et-Garonne.

 

9 h 48 : Parcage

Delphine Bancaud est journaliste à 20 Minutes et tous les jours pour nous rejoindre elle change à Châtelet. On pense à elle.

 

9 h 42 : Vous voulez en savoir plus sur le nouveau « Monsieur retraites » du gouvernement ?
N’attendez plus, Laure Cometti, journaliste politique à 20 Minutes, vous parle de Laurent Pietraszewski.

 

9 h 34 : Voici la une de 20 Minutes ce matin

Si vous êtes en télétravail ou que vous n’avez pas trouvé la version papier ce matin, vous avez bien sûr la version PDF, ici.

9 h 27 : La CFDT à nouveau dans la rue en janvier ?

Ma collègue Manon vous en parlait un peu plus tôt : Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, était sur Europe 1 ce matin. Sans avancées, il n’exclut pas que son syndicat retourne dans la rue en janvier.

 

9 h 21 : Les bus en grève à Rennes

Notre équipe de 20 Minutes Rennes signale que le trafic est très perturbé au niveau des bus de l’agglomération de la capitale bretonne.

 

9 h 15 : Le responsable, c’est le gouvernement, d’après un sondage

Un sondage Elabe publié hier semble montrer que la crise s’aggrave pour le gouvernement. 46 % des Français et des Françaises interrogées considèrent que c’est le gouvernement qui est responsable de la situation. Soit 20 points de plus que ceux et celles qui mettent la faute sur les syndicats. Il y a une semaine, cette différence n’était que de dix points.

 

9 h 06 : Ça va toujours pas très fort sur les rails, mais visiblement aux bornes Vélib’ c’est pas la joie non plus…

Abdelhak El Idrissi est journaliste à France Culture.

 

9 h 02 : Ici Rachel en direct depuis les bureaux de 20 Minutes. Je prends le relais de Manon qui vous a mis la journée sur de… bons rails. (Too soon peut-être ?)

8h54 : « Édouard Philippe tient à l’âge d’équilibre », regrette Laurent Berger (CFDT)

Selon Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, « La question qui fâche, c’est la question de l’âge d’équilibre ». « Édouard Philippe tient à cet âge d’équilibre », a-t-il déclaré sur Europe 1, au lendemain de son entretien avec le Premier ministre.

Pourtant, mercredi, Emmanuel Macron a annoncé « une amélioration possible autour de l’âge pivot ». « Je n’entrerai pas dans les nuances entre les deux têtes de l’exécutif », a répondu Laurent Berger.

8h34 : Le « simulateur » du gouvernement comprendra une « quarantaine de profils » types​

Laurent Pietraszewski, le nouveau « Monsieur Retraites » du gouvernement, a annoncé, sur RTL, que le « simulateur » du gouvernement, qui sera mis en ligne ce jeudi matin, comprendra une « quarantaine de profils » types, et permettra aux utilisateurs de savoir si la réforme les concernera ou non. Une réponse adressée particulièrement aux syndicats qui critiquaient l’absence de simulateur individuel.

« Il y a une obligation, c’est de faire les choses sérieusement. Nous faisons quelque chose de solide, pas quelque chose de fantaisiste pour inquiéter. (…) Plus on aura d’informations sur les paramètres finaux, plus on pourra rendre ce site riche », a-t-il ajouté. Interrogé également sur l’âge pivot, le secrétaire d’Etat chargé de la réforme des Retraites a déclaré que « s’il y a une autre proposition, cette proposition sera regardée » par le gouvernement.

8h16 : La circulation augmente mais reste beaucoup plus fluide que ces derniers jours

A 8h15, plus de 330 kilomètres de bouchons sont enregistrés en région parisienne, mais ce chiffre est « habituel », selon Sytadin. Mercredi, à la même heure, il y avait plus de 500 kilomètres d’embouteillages.

La circulation le 19 décembre 2019 à 8h10.
La circulation le 19 décembre 2019 à 8h10. - Sytadin

 

8h09 : Philippe Martinez s’en prend au gouvernement

« Comme le gouvernement est battu dans l’opinion publique, qui soutient massivement le mouvement, on essaie de trouver des arguments qui ne sont pas très très corrects en matière de débat », a déclaré Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, invité sur Franceinfo, avant de poursuivre : « Il n’y avait plus de train, maintenant on dit que tout le monde trouvera une place. Il y a les histoires des coupures. Maintenant il y a les enfants ».

Du 20 au 24 décembre, la SNCF a supprimé le service qui permettait aux parents de faire voyager leur enfant seul, avec un accompagnateur du groupe ferroviaire. « Je m’interroge sur les choix de l’entreprise », a-t-il ajouté.

8h01 : Sciences Po Lyon bloqué

 

7h58 : Plusieurs dépôts de bus débloqués par les forces de l’ordre

Sur les réseaux sociaux, plusieurs vidéos de dépôts de bus bloqués ont été partagées ce matin.

Selon la préfecture de police de Paris, à 7h20, tous les dépôts ont été débloqués par les forces de l’ordre.

 

7h56 : Valérie Pécresse réclame le remboursement du pass Navigo

Invitée sur RTL, Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France a demandé « à la RATP et à la SNCF de rembourser intégralement les voyageurs pour tous les jours de grève ». « Ça fait la moitié d’un mois d’abonnement gâché par cette grève. Et qu’on ne m’oppose pas le fait que sur cette ligne il y aurait un service fait. Tous ceux qui ont payé leur abonnement de bonne foi n’ont pas eu leur service fait », a-t-elle ajouté.

 

7h51 : Petit rappel pour le covoiturage

Les véhicules en covoiturage (3 personnes ou plus) sont autorisés à emprunter, ce jeudi, les voies de bus et de taxis sur l'A1, A6a, A10 et A12, rappelle la préfecture de police de Paris.

 

7h45: Un petit sondage 

 

7h38 : L’agenda d’Edouard Philippe

Après avoir reçu les partenaires sociaux un à un, ce mercredi à Matignon, le Premier ministre Edouard Philippe doit les recevoir tous ensemble, ce jeudi à 15h30, pour une réunion multilatérale sans grand espoir de compromis.

Le chef du gouvernement s’entretiendra ensuite à 19 heures avec Catherine Guillouard, la présidente de la RATP et Jean-Pierre Farandou, le patron de la SNCF, pour faire le point sur la circulation des trains pour les fêtes de fin d’année.

7h36 : Quelques manifestations locales prévues ce jeudi

Des cortèges sont prévus dans plusieurs villes, même si ces initiatives à caractère local seront forcément moins massives que les manifestations des 5 et 17 décembre (806.000 et 615.000 personnes dans toute la France, selon le ministère de l’Intérieur). A Paris, un défilé reliera la gare de Lyon à la gare de l’Est à partir de 14 heures.

7h31: Ceux qui ont prévu de prendre un train sont-ils sûrs d’en avoir un ?

C'est la question que tout le monde se pose, mais la SNCF et le gouvernement n’ont pas été très clairs sur le sujet. Notre journaliste Nicolas Raffin vous explique tout juste en dessus. 

 

7h26 : Ça commence à coincer sur les routes

A 7h20, il y a actuellement 270 kilomètres de bouchons en Ile-de-France, contre 175 en moyenne à cette heure-là. Un niveau « exceptionnel », selon Sytadin.

La circulation le 19 décembre 2019 à 7h20.
La circulation le 19 décembre 2019 à 7h20. - Sytadin

 

7h15 : Même combat à la SNCF, le trafic reste « très perturbé »

Le trafic va rester « très perturbé », ce jeudi, à la SNCF. Dans le détail :

Transilien : 1 train sur 4
TER : 4 trains sur 10, en partie assurées par bus
TGV : 2 trains sur 5
International : trafic perturbé
Intercités : 1 train sur 6

 

7h10: Très léger mieux pour trafic RATP, ce jeudi

Une légère amélioration à la RATP, mais le trafic reste tout de même « très perturbé », ce jeudi, au quinzième jour de grève, a annoncé le groupe.

RER A : 1 train sur 2

RER B : 1 train sur 3

Lignes 1 et 14 : Trafic normal

Lignes 3B, 5, 6, 7B, 12, 13 : Trafic totalement interrompu

Lignes 4, 7, 8, 9, 10, 11, 3 et 2 : Trafic réduit de 6h30 à 9h30 et de 16h30 à 19h30

 

7h : Bonjour et bienvenue dans ce live !

Comme chaque journée, nous allons suivre l’évolution de la mobilisation contre la réforme des retraites qui dure maintenant depuis quinze jours. Installez-vous confortablement, c’est parti !