Grève du 10 décembre : 885.000 manifestants en France selon la CGT, 339.000 personnes selon le ministère de l’Intérieur…

MOBILISATION Revivez avec nous la nouvelle journée de grève contre la réforme des retraites de mardi

M.C, M.A

— 

Le cortège CGT à Paris
Le cortège CGT à Paris — Bertrand GUAY / AFP

L’ESSENTIEL

  • Après la forte mobilisation de jeudi dernier, les syndicats opposés à la réforme des retraites organisent une nouvelle journée d’action interprofessionnelle, ce mardi.
  • 10 lignes de métro fermées à Paris, 20 % des TGV et Transilien en circulation, des kilomètres de bouchons sur les routes… La journée s’annonce compliquée dans les transports.
  • Le Premier ministre Edouard Philippe doit s’exprimer, mercredi midi, puis le soir au 20 heures de TF1.
  • Une nouvelle journée de mobilisation jeudi est « déjà en réflexion », selon la CGT et FO.

 

VIDEO

A LIRE AUSSI

 

20 h 04 : C’est la fin de ce live

Merci d’avoir suivi la journée avec nous !

19 h 27 : Dans le cortège parisien, des manifestants partagés entre espoir et lassitude face au gouvernement

Notre reporter Nicolas Raffin était sur place. Retrouvez son reportage ici.

18 h 57 : 26,9 % de grévistes chez EDF

Ils étaient 41,4 % le 5 décembre, selon la direction de l’électricien.

Selon Laurent Heredia, secrétaire fédéral de la CGT Energie, une dizaine de sites de production d’électricité ont enclenché la grève avec des baisses de charge de 6.000 mégawatts sur le réseau (5.600 MW à la mi-journée selon EDF).

Les baisses de charge, opérées par les agents de la conduite nucléaire pour rendre « visible » la grève, sont possibles uniquement lorsqu’il y a suffisamment de marge sur le réseau, pour ne pas porter atteinte à la fourniture d’électricité.

18 h 33 : 4 personnes interpellées à Rennes pour des jets de projectiles et dégradations

150 contrôles d'identité ont également été menés après des heurts survenus avenue Janvier, selon les informations de 20 Minutes Rennes.

 

18 h 00 : 1.920 contrôles préventifs et 22 interpellations à 17h00

Chiffre de la préfecture de police

17 h 55 : 339.000 manifestants selon le ministère de l’Intérieur, dont 31.000 à Paris

Pour rappel, ils étaient 806.000 manifestants dont 65.000 à Paris le 5 décembre toujours selon le ministère de l'Intérieur. 

 

17 h 30 : 27.000 personnes dans la manifestation parisienne selon le comptage Occurrence

17 h 25 : La CGT annonce 885.000 manifestants à 17 h 00 en France contre 1,5 million le 5 décembre

​La CGT dénombrait 885.000 manifestants en France mardi à 17H00, contre 1,5 million le 5 décembre, a indiqué le numéro un du syndicat, Philippe Martinez.

 

Jeudi dernier, les manifestations avaient rassemblé 806.000 personnes, selon le ministère de l’Intérieur, qui n’avait pas encore donné de chiffres mardi à 17H00. Il y a eu 180.000 manifestants à Paris mardi selon la CGT et FO, 27.000 selon le comptage effectué par le cabinet Occurrence pour un collectif de médias, dont l’AFP.

17 h 20 : Affluences en baisse en région

Quelque 180.000 personnes ont défilé mardi contre la réforme des retraites en régions dans une cinquantaine de villes selon les préfectures de police, une affluence largement moitié moindre que le 5 décembre, selon des chiffres communiqués.

Quasiment partout, la participation dans les cortèges a été plus que divisée par deux, d’une mobilisation à l’autre. Ainsi les autorités annonçaient 12.000 participants à Toulouse et à Marseille (contre respectivement 33.000 et 25.000 jeudi dernier), 9.500 à Lyon (contre 21.000), 9.000 à Bordeaux (contre 20.000), 9.000 à Nantes (contre 19.000).

A Montpellier, on a même compté trois fois moins de monde dans le cortège, avec 6.400 participants (contre 20.000 le 5 décembre), et à Bayonne quatre fois moins (2.500 au lieu de 10.000), toujours selon les préfectures.

« Je suis un peu déçu qu’il y ait moins de monde, mais les gens n’ont pas les moyens de faire grève tout le temps », a commenté Christian, 54 ans, employé à la mairie de Lille.

« C’est un peu moins de la moitié que jeudi dernier mais c’est satisfaisant pour nous », a souligné Anne-Véronique Roudaut, secrétaire générale de la CGT du Finistère.

Comme jeudi dernier, la mobilisation est toutefois restée relativement importante dans des villes moyennes : 3.000 personnes à Lorient, 2.200 à Périgueux, 1.000 à Vierzon…

Partout en France, les mobilisations ont rassemblé un large éventail de professions : enseignants (qui formaient par exemple environ un tiers des participants à Tours), cheminots, soignants, pompiers, lycéens et étudiants…

Beaucoup de manifestants faisaient part de leur détermination à continuer la lutte. Déjà dans la rue le 5 décembre, Cécile, professeure d’histoire géographie au collège Michelet de Toulouse, le sera encore « la semaine prochaine si le gouvernement ne cède pas et ne retire pas sa loi » sur la réforme des retraites.

Au-delà des cortèges ayant parcouru les centres-villes, la mobilisation a emprunté çà et là d’autres formes. Une opération escargot sur l'A16, sur le littoral du Nord-Pas-de-Calais, a créé au moins 7 km de bouchons en milieu d’après-midi. Et à Angoulême, 1.000 à 2.000 personnes ont préféré se réunir de manière statique entre une usine et un lycée professionnel, lieu symbole « de la convergence des luttes entre public et privé ».

17 h 10 : Les syndicats annoncent 180.000 manifestants à Paris, contre 250.000 le 5 décembre

On attend maintenant les chiffres de la police pour comparer.

17 h 05 : Un trafic « très perturbé » également mercredi à la RATP avec 10 lignes de métro fermées, 1 RER A sur 2, 1 RER B sur 3
Dans le détail, on reste sur les classiques de la semaine : les lignes 1 et 14 fonctionnent normalement car automatisées. Les lignes 4, 7, 8, 9 fonctionnent que « durant les heures de pointe » (de 6 h 30 à 9 h 30 et de 16 h 30 à 19 h 30) et avec moins de métros que d’habitude. Toutes les autres lignes sont fermées. Les trams et les bus seront eux assurés à 50 %.

 

16 h 55 : Un trafic encore très perturbé ce mercredi côté SNCF

1 TGV sur 4, 1 Transilien sur 5 et 3 TER sur 10 annonce le groupe pour demain.

16 h 50 : Marseille et sa démesure
La manififestation de Marseille a rassemblé12.000 manifestants selon la police et 150.000 selon la CGT ... 

16 h 45 : Les métros se préparent à ouvrir, et ça se voit ...

 

16 h 25 : A Nantes, entre 8 et 9.000 manifestants selon la préfecture de police

« C’est deux fois moins que jeudi dernier. Le cortège, qui s’est élancé vers 14h30, défile toujours. Pas de violences à signaler pour le moment », annonce Frédéric Brenon, journaliste sur place.

 

16 h 10 : La vidéo drôle du jour

 

16 h 05 : Comment quitter la place Denfert Rochereau ?

La préfecture de police annonce que les manifestants voulant quitter la place Denfert Rochereau peuvent emprunter l’avenue du Général Leclerc ou l'avenue René Coty. Le RER B sera ouvert à partir de 16h30.

16 h 00 : Le cortège parisien arrive à Denfert Rochereau 

 

15 h 45 : A Toulouse, un « hommage » à Odile Maurin, militante interdite de manifester
Cette manifestante en situation de handicap est interdite de manifestation. Elle est notamment accusée d’avoir bousculé un policier avec son fauteuil roulant lors d’une manifestation.

 

15 h 35 : Pendant ce temps, Paris se transforme en Copenhague (ou Amsterdam)


 

15 h 30 : Trouve le journaliste 20 Minutes le plus proche de ta région
Et pas besoin de taper un numéro surtaxé. Laure Cometti a gentiment fait la liste de ceux qui couvrent la manifestation

 

15 h 25 : Les internes marchent à Nice

 

15 h 20 : Info 20 Minutes

Encore plus fort que Le Parisien avec Xavier Dupont de Ligonnès

 

15 h 15 : Des affrontements parfois violents avec les forces de l'ordre à Lyon

C'est ce que rapporte notre journaliste sur place, Elisa Frisullo : «19.000 personnes, selon la CGT, ont défilé à Lyon ce mardi entre Jean-Macé et Place Bellecour. Un cortège sous haute sécurité, composé de nombreux jeunes, de cheminots, de pompiers ou encore d'enseignants. Des affrontements, parfois violents, ont eu lieu avec les forces de l'ordre, en tête de manifestation, à Saxe-Gambetta et place Bellecour.»


 

15 h 05 : Les journalistes pigistes manifestent aussi

 

15 h 00 : 11 personnes interpellées et 1.753 contrôles préventifs à 14 h 45 

Selon la préfecture de police de Paris

14 h 50 : La manifestation s’annonce moins massive que celle de jeudi dernier
A Paris, la deuxième manifestation contre la réforme s’annonce moins importante que celle du 5 décembre, ont constaté des journalistes de l’AFP.

La mobilisation « reste importante » mais « il y a moins de monde à Paris » ainsi « qu’en province », a commenté Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, juste avant le départ du cortège, qui doit arriver à Denfert-Rochereau.

Jeudi dernier, la manifestation parisienne, à l’appel des syndicats opposés à la réforme des retraites (CGT, FO, FSU, Solidaires et les organisations de jeunesse) avait rassemblé 65.000 personnes selon le ministère de l’Intérieur, 250.000 pour la CGT.

14 h 45 : Mes Parisiens sûrs, j'ai besoin de vos conseils avisés

 

14 h 40 : Départ de la manifestation à Lille

Ca commence à bouger dans toutes les villes

 

14 h 35 : Un peu de bon goût

 

14 h 30 : Des premières tensions avec les forces de l'ordre à Paris

 

14 h 20 : On veut vos pronostics

 

 

14 h 15 : Départ du cortège parisien

 

14 h 12 : Entre 7.000 et 10.000 manifestants à Rennes

 

14 h 10 : Notre journaliste sur place à Paris

Toute l’après-midi, Nicolas Raffin couvrira la mobilisation parisienne

 

13 h 55 : 5,8 % de grévistes dans la fonction publique à la mi-journée

Selon Olivier Dussopt, secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Action et des Comptes Publics

 

13 h 45 : Une dernière réunion à l’Elysée ce mardi soir

Emmanuel Macron réunit les ministres impliqués et les cadres de la majorité, avant qu’Edouard Philippe n’annonce les détails de la réforme mercredi.

13h 28 : Mobilisation en baisse par rapport au 5 décembre 

6.400 personnes à Montpellier contre 20.000 jeudi dernier, 5.500 contre 13.000 à Rouen, 5.000 contre 10.500 à Tours ou encore 2.500 contre 5.000 à Béziers. Il s'agit des chiffres de la police et des préfectures.

13 h 05 : Edouard Philippe prévient les députés LREM qu’il n’y aura pas « d’annonces magiques » demain

Le Premier ministre Edouard Philippe a déclaré mardi devant les députés LREM qu'« il n’y a pas d’annonces magiques » qui puissent faire « cesser les manifestations » et « les questions » des Français sur la réforme des retraites, ont rapporté plusieurs participants.

« Ce n’est pas parce que je fais un discours (mercredi midi) que les manifestations vont cesser. Ce discours va même susciter de nouvelles questions. Et c’est normal. Il y aura des questions et il y aura des débats dans l’hémicycle sur des sujets légitimes », a lancé le chef du gouvernement lors d’une réunion à huis clos, à la veille de dévoiler le projet du gouvernement sur cette réforme très contestée.

13 h 00 : A Rennes, on n'arrête pas le progrès (ni la manifestation)
Image capturée par notre journaliste sur place Camille Allain : 

 

12 h 55 : 24,7% de grévistes à la SNCF ce matin, dont 77,3% des conducteurs

Selon le groupe ferroviaire

 

12 h 35 : 1.003 contrôles préventifs ce matin à Paris

Chiffre de la préfecture de police de la capitale

12 h 20 : Le communiqué

« Suite au projet de loi de réforme des retraites, Alliance Police Nationale, l’UNSA Police et l’Unité SGP Police seront mobilisés pour la sauvegarde du statut des policiers le mercredi 11 décembre 2019 à 10 h 30 au siège du Conseil Economique, Social Environnemental, lors de l’intervention du premier ministre. Ce rassemblement a vocation à être unitaire et donc nous appelons l’ensemble des organisations de tous corps, commissaires, Officiers, Administratifs, Techniques et Scientifiques à se joindre à ce mouvement. Nous rappellerons « tous ensemble » à cette occasion notre refus de toute réforme du statut des policiers et la préservation des acquis pour les personnels administratifs, techniques et scientifiques. Nous avons su démontrer notre capacité à sauver le pays, nous saurons démontrer notre capacité à défendre notre statut. Une conférence de presse sera organisée sur place à 11 h 15. »

12 h 15 : Des syndicats de police appellent à se mobiliser demain matin avant les annonces d'Edouard Philippe 

Les syndicats Alliance Police Nationale, UNSA Police et Unité SGP Police appellent les policiers à se rassembler, mercredi à 10h30, au siège du Conseil économique, social et environnemental.

12 h 00 : C'est aussi parti à Bordeaux

Et notre journaliste couvre ça sur Twitter : 

 

11 h 55 : 12,41 % de grévistes dans l’Education en primaire, 19,41 % dans le secondaire

Chiffre du ministère de l’Education

 

 

11 h 45 : Alexis Corbière dénonce le « droit dans ses bottes version Macron »

Le député LFI Alexis Corbière a dénoncé le « droit dans ses bottes version Macron » et la « communication maladroite » du président de la République qui devrait « être inquiet » face à la mobilisation contre sa réforme des retraites.

« Sérieusement, il y a un pays entier qui est en train de se lever et ça le fait rire, il n’est pas inquiet ? Mais il devrait être inquiet ! », a réagi sur LCI le député de Seine-Saint-Denis, dénonçant une « communication maladroite » du chef de l’Etat alors qu’il se « passe quelque chose de très grave », car « ce pays est en train de s’arrêter de travailler ».

11 h 30 : On continue les petits sondages

 

 

11 h 25 : Trois lycéens interpellés à Angers 

 

 

11 h 20 : Les Républicains demandent un débat mercredi à l’assemblée, le gouvernement refuse
Dénonçant un « mépris jupitérien », le patron des députés LR, Damien Abad, a demandé un débat mercredi à l’Assemblée nationale sur les retraites, dans la foulée des annonces du Premier ministre, ce qui lui a été refusé, rapporte plusieurs sources parlementaires.

 

Le ministre des Relations avec le Parlement Marc Fesneau (MoDem) a répondu à Damien Abad que le débat aurait lieu lors de l’examen du projet de loi que prépare l’exécutif, sans préciser son calendrier.

11 h 15 : 62 % de grévistes dans le secondaire selon le syndicat SNES-FSU
Le ministère de l’Education a lui annoncé 12 % de professeurs grévistes.

 

11 h 00 : Ca se prépare à Marseille 

 

10 h 55 : Les collèges de Saint-Denis extrêmement touchés

Cinq collèges de Saint-Denis ont la moitié de leurs enseignants en grève.
 

 

10 h 50 : Sept raffineries françaises sur 8 bloquées, selon la CGT​

Sept des huit raffineries françaises étaient bloquées mardi, selon la CGT, qui appelle aussi les salariés d’EDF à faire grève et à manifester pour cette deuxième journée de mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites.

« Il s’agit de raffineries Esso et Total, donc de salariés du privé », a souligné Emmanuel Lépine, secrétaire fédéral de la CGT Chimie, pointant « la communication du gouvernement qui veut faire croire que seuls les salariés des régimes spéciaux sont mobilisés ».

 

10 h 40 : Le Havre lance l’ouverture du bal de la mobilisation
Au Havre vient de se lancer le tout premier cortège de mobilisation contre la réforme des retraites de la journée. Beaucoup d’autres suivront tout au long de ce mardi.

 

10 h 30 : C'est l'heure du premier sondage, tiens

 

10h15 : A Lyon, des lycées et Science Po bloqués

« A Lyon, où une manifestation est prévue entre Jean-Macé et Bellecour dès 11h30, des blocages étudiants et lycéens ont eu lieu ce mardi matin. Les entrées de Sciences Po et de l’ENS ont été bloquées. Plusieurs lycées sont encore mobilisés, à l’instar du lycée Ampère Saxe. Un établissement devant lequel, vendredi, un adolescent de 15 ans a été légèrement blessé par un tir de LBD », nous renseigne notre journaliste locale Elisa Frisullo.

 

10h00 : Incident avec la police dans le déblocage d'un lycée à Lille

 

9h40 : Olivier Besancenot veut « se battre pour qu’il y ait une vie après le travail »

Interrogé sur Bourdin Direct, Olivier Besancenot a estimé qu’il valait mieux «quelques jours de galère qu’une retraite de misère», une phrase de plus en plus utilisée dans cette grève. Plus personnellement, il a déclaré vouloir «se battre pour qu’il y ait une vie après le travail. On est en train de nous faire croire que la France est un pays pauvre : ce n’est pas le cas.»

 

9h30 : Un tiers des bus en Ile de France

 

Les blocages des dépôts de bus ont été levés par les forces de l’ordre. Et ça change la donne niveau circulation. Selon la RATP, ce sont désormais un tiers des bus qui circulent, et non plus un quart comme ce matin.

9h25 : Notre champion du jour

 

30 kilomètres par jour quand même 



 

9h15 : A 9 heures, les embouteillages de retour à la normale

Selon le réseau Sytadin, il n’y aurait plus « que » 328 kilomètres de bouchon en cumulé en Ile de France, ce qui correspond à un mardi normal précise le site. Un retour à l’ordinaire ou une bonne anticipation des usagers de la route.

9h00 : La mobilisation touche aussi de nombreux lycées

 

8h53 : Les bouchons diminuent un (tout) petit peu

Il y a désormais 353 kilomètres de bouchons cumulés en Ile-de-France, un chiffre « dans la moyenne », selon Sytadin.

Capture d'écran du site Sytadin à 8h55, le 10 décembre 2019.
Capture d'écran du site Sytadin à 8h55, le 10 décembre 2019. - Sytadin

 

8h38 : La situation est très compliquée dans les transports

Pour les usagers des transports, la situation est très compliquée avec des trains et des métros bondés. C’est le cas de notre journaliste Delphine Bancaud, actuellement dans le métro 1.

 

8h36 : Des feux de poubelles devant l’université à Rennes

Avant même le début de la manifestation, des feux de poubelles ont été allumés devant l’université Rennes 2, selon notre journaliste Jérôme Gicquel, présent sur place.

 

8h25 : Des perturbations dans les transports « peut-être jusqu’à la fin de semaine »

Invité sur BFM Paris, ce mardi matin, Alain Krakovitch, le directeur de SNCF Transilien a évoqué des perturbations « peut-être jusqu’à la fin de semaine ». « On sait que ce sera encore perturbé au moins demain, peut-être jusqu’à la fin de la semaine. Je pense que ça dépendra des déclarations du Premier ministre », a-t-il estimé.

Foule, bousculades, retards, Alain Krakovitch a appelé les voyageurs à ne pas se rendre en gare et à reporter leurs trajets dans la mesure du possible : « La situation est forcément tendue puisqu’il n’y a pas assez de trains pour absorber tout le monde. C’est pour ça qu’on recommande à tous les voyageurs qui le peuvent de ne pas venir en gare », a-t-il insisté.

8h06 : Jean-Michel Blanquer attend 12,5 % de grévistes dans les écoles

Environ 12,5 % des enseignants du premier degré devraient être en grève en France, ce mardi, pour la nouvelle journée de manifestation contre la réforme des retraites, a indiqué le ministre de l’Education nationale sur France Inter.

« C’est très différent d’une région à l’autre, Paris en particulier dénote par un taux de grève plus important, autour de 35 % », a ajouté Jean-Michel Blanquer. Jeudi 5 décembre, un peu plus de la moitié des enseignants du primaire était gréviste.

7h45 : Les taxis et les VTC sont-ils vraiment gagnants ?

Le trafic étant fortement perturbé dans les transports, de nombreux usagers se sont rabattus sur les taxis et les VTC. Mais ces derniers sont-ils vraiment gagnants ? Notre journaliste Romarik Le Dourneuf s’est penché sur la question. C’est à lire juste en dessous.

 

7h41 : Plusieurs dépôts de bus RATP bloqués par des grévistes

Comme lundi, plusieurs centres de dépôts de bus RATP sont bloqués par des grévistes, a annoncé le groupe sur Twitter. Résultat, Un bus sur quatre seulement circule, contre un sur deux initialement prévu.

 

7h36 : Réunion au sommet pour les ministres concernés par la réforme

La réunion entre Emmanuel Macron et les ministres concernés par la réforme des retraites, normalement prévue ce lundi midi, se tiendra finalement ce mardi soir à l’Elysée. Mercredi midi, le Premier ministre, Edouard Philippe, annoncera les contours de la réforme, avant de se rendre, le soir, sur le plateau de TF1, au JT de 20 Heures.

7h31: Avis aux utilisateurs du RER B 

«Le RER B est déjà extrêmement chargé», a annoncé la RATP, qui recommande aux voyageurs «qui en ont la possibilité à différer leurs déplacements ou à privilégier un autre mode de transport». Seul 1 train sur 3 est maintenu sur le RER B aux heures de pointe, ce mardi.

 

7h28 : La ligne de métro 11 finalement ouverte

A Paris, le métro, qui devait normalement être fermé, sera finalement ouvert, ce mardi, de 6h30 à 9h30, a annoncé la RATP sur son compte Twitter. En revanche, les stations Place de Fêtes, Républiques, Arts et Métiers et Belleville ne seront pas desservies.

 

7h17 : L’accueil perturbé dans les crèches et les écoles

Mauvaise nouvelle pour les parents à court de solution, l’accueil des enfants dans les écoles et les crèches sera de nouveau perturbé, ce mardi. Les enseignants sont attendus en nombre pour cette nouvelle journée d’action interprofessionnelle contre la réforme des retraites.

7h12 : Ça se complique déjà sur les routes

Déjà près de 344 kilomètres de bouchons se sont formés sur les routes d’Ile-de-France, ce mardi matin à 7 heures, contre 100 en moyenne habituellement, annonce le site Sytadin, qui évoque une situation « exceptionnelle ».

Capture écran du site Sytadin à 7h15, le 10 décembre 2019.
Capture écran du site Sytadin à 7h15, le 10 décembre 2019. - Sytadin

 

6h49 : Un point sur les perturbations attendues dans les transports

  • A la RATP : 10 lignes de métro fermées, la poursuite de la grève votée au moins jusqu’à mercredi, parfois jusqu’à vendredi.
  • A la SNCF : seuls 20 % des TGV et Transilien pourront circuler.
  • Dans les airs : Quelque 25 % des vols intérieurs et 10 % des moyens courriers d’Air France sont annulés.

6h45 : Bonjour et bienvenue dans ce live

Asseyez-vous confortablement, nous allons suivre ensemble cette nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites. Transports très perturbés, manifestations un peu partout en France, on va faire les points sur les premières informations.