Mobilisation dans l'éducation: Une partie des enseignants de nouveau en grève ce vendredi

GREVE Entre 42 et 51 % des enseignants étaient grévistes ce jeudi, dans le secondaire et le primaire, selon le ministère (environ 70 % pour les syndicats). Une partie de ces enseignants a décidé de poursuivre le mouvement ce vendredi

20 Minutes avec AFP

— 

A Paris, un cortège de manifestants à la grève générale du 5 décembre contre la réforme des retraites.
A Paris, un cortège de manifestants à la grève générale du 5 décembre contre la réforme des retraites. — Zakaria ABDELKAFI / AFP

Une partie des enseignants mobilisés contre la réforme des retraites seront de nouveau en grève vendredi, mais ni les syndicats ni le ministère ne disposaient jeudi après-midi de prévisions sur l'ampleur du mouvement, qui variera d'une école à l'autre.

« Cela reste flou pour demain »

«Cela reste flou pour demain», reconnaît-on au ministère de l'Education, en espérant disposer de prévisions un peu plus tard dans la soirée.

Parmi les enseignants grévistes jeudi (entre 42% et 51% dans le secondaire et le primaire selon le ministère, environ 70% selon les syndicats), une partie a décidé de poursuivre le mouvement vendredi.

«Je suis prête à un mouvement long, à sacrifier un mois de salaire pour obtenir le retrait de la réforme», explique à l'AFP Emilie, 32 ans, professeure des écoles dans le Val-d'Oise.

«La tonalité, aujourd'hui, était en tout cas de ne pas lâcher».

En général, les parents ont été prévenus à l'avance par affichette ou mail si l'enseignant de leur enfant sera présent vendredi. Mais les grèves dans les transports et la fonction publique risquent de compliquer l'accueil des enfants, ainsi que la tenue de la cantine et des activités périscolaires.

«Il y aura sûrement autant de  cas de figures que d'écoles ou de communes», estime-t-on au ministère.«Demain, il y aura encore des grévistes, des reconductions localisées, ça va être très différent d'un endroit à l'autre», prévoit également Francette Popineau, secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire. «La tonalité, aujourd'hui, était en tout cas de ne pas lâcher».

Côté syndicats on prépare surtout la suite. Des intersyndicales doivent notamment se réunir jeudi soir et vendredi matin, en vue d'une nouvelle journée de mobilisation mardi 10 décembre.