VIDEO. Grève du 5 décembre : Marseille de nouveau touchée par une mobilisation des éboueurs

GREVE Une partie des poubelles n’a pas été ramassée à Marseille en raison de la grève des éboueurs, qui ont pris part au mouvement du 5 décembre contre la réforme des retraites

Mathilde Ceilles

— 

Les poubelles n'ont pas été ramassées à Marseille
Les poubelles n'ont pas été ramassées à Marseille — Mathilde Ceilles / 20 Minutes
  • Une partie des poubelles n'a pas été ramassée à Marseille en raison de la grève des éboueurs
  • La profession faisait partie des secteurs touchés par une mobilisation contre la réforme des retraites.

Des sacs de détritus qui jonchent le sol, à intervalles réguliers, devant les vitrines. Ce matin, les commerçants de la rue Saint-Ferréol, au cœur de Marseille, ont eu une drôle de surprise. « Ah bon, il y a une grève des poubelles ​ ? », lance l’un d’eux. A quelques mètres de là, rue de Rome, les éboueurs FO de la métropole d’Aix-Marseille manifestent au son de Queen, noyés dans l’important cortège des agents territoriaux en grève.

Comme dans d’autres villes de France, touchées un mouvement national des éboueurs, la collecte des déchets n’a pas été assurée à Marseille, en guise de protestation contre une réforme des retraites qui dessert cette profession, selon Karim Yagoub, secrétaire FO de la section nettoyage et collecte de la métropole d’Aix-Marseille Provence.

Une grève au nom de la pénibilité

« Nous faisons partis des métiers touchés par la pénibilité, explique le syndicaliste. Et avec cette réforme des retraites, nous serons impactés de plein fouet. Or, on fait un travail difficile : on ramasse des poubelles dans la pluie, le froid, et on soulève des tonnes de déchets. C’est un travail physique et si on travaille longtemps, on n’y arrivera pas. Même les jeunes en bonne santé ressentent la pénibilité. On a des collègues qui partent à la retraite à 50 ans et qui n’arrivent même à porter leurs petits-enfants dans les bras ! »

Conséquence : la collecte des déchets n’a pas été assurée sur plusieurs secteurs de Marseille, en particulier dans le centre-ville, mais aussi dans d’autres villes de la métropole comme Salon-de-Provence, Aubagne, Aix-en-Provence et Istres. « On est à 97 % de grévistes », affirme Karim Yagoub.

90 % de mobilisation sur certains secteurs

« Sur les 1.500 agents du service propreté et collecte, on compte 600 grévistes, précise Roland Mouren, vice-président de la métropole en charge des déchets. Mais c’est principalement sur la collecte qu’on a eu une mobilisation, j’ai envie de dire, comme d’habitude. Et sur certains secteurs à Marseille, la mobilisation a atteint les 90 %. »

La paralysie totale n’est toutefois pas encore à l’ordre du jour : la grève n’a pour l’heure pas été votée chez les éboueurs travaillant pour les sociétés privées, comme Derichebourg, qui détiennent une partie du marché de collecte des déchets. « La collecte a été assurée sur la moitié de Marseille, poursuit l’élu. Alors oui, dans certains endroits, les poubelles sont pleines, mais on voit plus facilement les poubelles pleines que les poubelles vides. »

« Dans la rue, c’est dégueulasse »

« Combien de temps cela va-t-il durer, s’interroge une commerçante de la rue Saint-Ferréol. Il y a eu des années où c’était vraiment la catastrophe. Pour la rue, c’est assez dévalorisant, et ça attire les rats. Ce soir, on ne sortira pas la poubelle ! » « Ils nous font chier avec tous ces grévistes, peste Audrey, une autre commerçante. Cette grève des éboueurs, c’est très grave. Dans la rue, c’est dégueulasse, il y a plein de poubelles, les gens ne vont pas venir faire leurs achats, alors que c’est une période importante pour nous ! » « Moi, je respecte, c’est une forme de protestation, tempère son collègue Dow. Mais c’est vrai que les gens vont aller aux Terrasses du Port », un centre commercial situé à quelques mètres de là.

« S’ils reprennent le travail dès ce soir, tout rentrera dans l’ordre, assure Roland Mouren. Si c’est un mouvement qui s’inscrit dans la longueur, il s’agira d’être réactif. Mais je n’ai pas d’indice qui aille dans ce sens… » Un préavis de grève d'un mois a été déposé, selon des informations communiquées par la métropole. Les syndicats décideront ce vendredi de la suite à donner à ce mouvement.