Grève du 5 décembre : Les forces de l’ordre débloquent le rond-point des Vaches à Rouen

BLOCAGES Les policiers ont utilisé des grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants

20 Minutes avec AFP

— 

Des gilets jaunes sur le rond point des vaches à Rouen , le 4 mai 2019.
Des gilets jaunes sur le rond point des vaches à Rouen , le 4 mai 2019. — Olivier CORET/SIPA

A Rouen, des « gilets jaunes » qui bloquaient un rond-point symbolique du mouvement ont été évacués par les forces de l’ordre à l’aide de grenades lacrymogènes. Les manifestants étaient mobilisés contre le projet de réforme des retraites du gouvernement.

« Il y a eu trois interpellations » et « quelques grenades (lacrymogènes) ont été utilisées » peu avant 9 heures, après « plusieurs sommations » car « ça ne bougeait pas », a indiqué à l’AFP le service de presse de la préfecture, soulignant que le rond-point des Vaches, bastion des « gilets jaunes » lors du mouvement de la fin 2018-début 2019, était bloqué par des « gilets jaunes » et non des syndicalistes.

Plusieurs ronds points bloqués dans la région

Interrogé par l’AFP, Olivier Bruneau, l’un des porte-paroles des « gilets jaunes » à Rouen, a dénoncé « gazage et matraquage » sur ce rond point. Selon lui 200 à 250 « gilets jaunes » bloquaient depuis « 05h30/06 heures » ce rond point, bastion des « gilets jaunes » durant le mouvement fin 2018-début 2019. Selon Olivier Bruneau, les manifestants ont pris la direction du centre-ville pour participer à la manifestation contre la réforme des retraites déclarée à la préfecture et qui doit débuter à 10h30.

Plusieurs autres ronds-points étaient bloqués en Normandie. Fief du Premier ministre, Le Havre, où « le port ne fonctionne pas puisque les dockers sont en grève » selon la CGT, semblait particulièrement mobilisé. « Nous sommes 400 à 500 (essentiellement de la CGT mais aussi quelques « gilets jaunes ») à bloquer le rond-point du Stade Océane, contre la réforme des retraites, mais on dénonce aussi toutes les réformes qui portent atteinte à la protection sociale », a déclaré à l’AFP Sandrine Gérard secrétaire de l’union locale CGT du Havre.

Selon la police, à 9 heures, quatre ronds-points ou ponts étaient bloqués au Havre. Dans la Manche, quatre ronds-points ou carrefours étaient « bloqués » peu avant 9 heures selon la préfecture : deux à Cherbourg, un à Vasteville, à l’ouest de Cherbourg, et un autre à Aqueville, également à l’ouest de Cherbourg.