François Mitterrand a-t-il vraiment lancé : « Ils s’en prendront aux retraites, à la santé, à la sécurité sociale » ?

FAKE OFF « Ils s’en prendront aux retraites, à la santé, à la Sécurité sociale, car ceux qui possèdent beaucoup veulent toujours posséder plus et les assurances privées attendent de faire main basse sur le pactole. » Cette phrase circule sur les réseaux sociaux, en écho à la grève du 5 décembre. Elle a été rapportée par Ségolène Royal

Mathilde Cousin

— 

François Mitterrand, en avril 1993. Le président de la république connaît alors sa deuxième période de cohabitation.
François Mitterrand, en avril 1993. Le président de la république connaît alors sa deuxième période de cohabitation. — CHESNOT/SIPA
  • En écho à la réforme des retraites annoncée par le gouvernement et à la grève de ce 5 décembre, une citation attribuée à François Mitterrand circule sur les réseaux sociaux.
  • Selon Ségolène Royal, la phrase a été prononcée lors d’un Conseil des ministres en 1993.
  • Cette même année, Edouard Balladur réformait le système de calcul et de versement des pensions.

Il était depuis un an au pouvoir, lorsqu’en 1982, une loi abaisse l’âge de la retraite de 65 à 60 ans, comme il l’avait promis pendant sa campagne. Est-ce pour cela qu’une phrase sur les retraites attribuée à François Mitterrand resurgit sur les réseaux sociaux, alors que de nombreux corps de métier se mobilisent ce 5 décembre contre le projet de réforme du gouvernement d’Edouard Philippe ?

« Ils s’en prendront aux retraites, à la santé, à la Sécurité sociale, car ceux qui possèdent beaucoup veulent toujours posséder plus et les assurances privées attendent de faire main basse sur le pactole, aurait déclaré l’ancien président de la République. Vous vous battrez le dos au mur. » La citation est reprise par plusieurs internautes depuis ce mercredi matin.

FAKE OFF

La citation est-elle authentique ? Elle provient en réalité d’un discours prononcé par Ségolène Royal en 2011, à Jarnac, sur les terres de l’ancien président. Celui-ci est toujours disponible sur Dailymotion.

Selon l’ancienne candidate à l’élection présidentielle de 2012, la phrase a été prononcée par François Mitterrand « lors du dernier Conseil des ministres de 1993. » D’avril 1992 à mars 1993, Ségolène Royal était ministre de l’Environnement dans le gouvernement de Pierre Bérégovoy. Ce gouvernement a été remplacé à la fin du mois de mars par le gouvernement d’Edouard Balladur, de droite, après la tenue d’élections législatives.

Voici ce qu’a rapporté Ségolène Royal à Jarnac : « (…) François Mitterrand n’a jamais sous-estimé l’acharnement des intérêts financiers coalisés. Nous sommes plusieurs ici à nous souvenir de ce message prémonitoire qu’il nous adressait lors du dernier Conseil des ministres de 1993 : Ils s’en prendront aux retraites, à la santé, à la Sécurité sociale, car ceux, disait-il, qui possèdent beaucoup veulent toujours posséder plus et les assurances privées attendent de faire main basse sur le pactole. Vous vous battrez le dos au mur, avait-il dit à son gouvernement. Il savait la rudesse de ce combat permanent. »

A l’été 1993, Edouard Balladur entreprend une réforme des retraites, qui rallonge progressivement la durée de cotisation de 37,5 ans à 40 ans. Le calcul de la pension dans le privé se fait progressivement en prenant en compte les 25 meilleures années de salaire, au lieu de dix ans auparavant.

Depuis le discours de Ségolène Royal, la citation fait florès : elle est postée régulièrement sur les réseaux sociaux. Elle a même été prononcée à l’Assemblée en octobre, en plein débat sur le projet de loi de financement sur la Sécurité sociale.

Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

 

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.