Grève du 5 décembre : Les policiers scientifiques rejoignent le mouvement (et c'est assez rare)

MOBILISATION Ils entendent protester contre la réforme des retraites lors de la journée de grève du 5 décembre et demander une revalorisation de leur statut, qui n'aurait pas évolué depuis 20 ans

C.G.

— 

Les policiers scientifiques ont déposé un préavis de grève illimitée à compter du 25 décembre.
Les policiers scientifiques ont déposé un préavis de grève illimitée à compter du 25 décembre. — Mathilde Ceilles / 20 Minutes

Les policiers scientifiques en colère. Ils ont annoncé mercredi qu’une partie des agents seraient en grève jeudi, jour de mobilisation nationale contre la réforme des retraites. « Certains travailleront bien sûr et d’autres ont choisi de manifester devant leur service central à Lyon (Ecully) et ce malgré les pressions exercées », explique Jérôme Mary, délégué syndical SNIPAT PTS de la zone Sud-est, précisant qu’un autre préavis a été déposé pour « une durée illimitée » à compter du 25 décembre.

Les agents de la police scientifique se disent « impactés négativement par la réforme » mais entendent également dénoncer un manque de reconnaissance. « Notre statut n’est plus adapté à nos missions depuis 20 ans. Les risques, la dangerosité et la pénibilité, pourtant les mêmes que ceux des collègues au statut d’actif, ne sont pas reconnus : pas de bonification des années travaillées, les primes ne comptant pas dans le calcul des retraites, » expose Jérôme Mary.

Jeudi, les grévistes manifesteront entre 7 heures et 9 heures devant le siège de la police scientifique à Ecully.