Grève du 5 décembre EN DIRECT : 806.000 manifestants selon l'Intérieur...1,5 million pour la CGT

LIVE Suivez la journée de mobilisation contre la réforme des retraites et ses perturbations en direct

M. C., L.Br. et R. G.-V.

— 

Le cortège parisien, ce jeudi, boulevard de Magenta.
Le cortège parisien, ce jeudi, boulevard de Magenta. — ALAIN JOCARD / AFP

L'ESSENTIEL

  • La mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites s'annonce très suivie ce jeudi, à l'appel de plusieurs syndicats.
  • Plusieurs manifestations sont attendues dans toute la France dont une à Paris, qui reliera la Gare du Nord à Nation. Pour l'occasion, près de 6.000 policiers seront mobilisés et les commerces le long du parcours seront fermés. 
  • La SNCF a d'ores et déjà annoncé que seul un TGV sur dix roulera, 55% de grévistes sont attendus chez les enseignants de primaire, et le trafic aérien sera également touché. Entre autres.

LA VIDEO

A LIRE AUSSI

 

Il est 20h45 et nous fermons ce live consacré à cette journée de mobilisation interprofessionnelle contre la réforme de la retraite. Merci de l’avoir suivi. Rendez-vous ce vendredi pour une nouvelle journée de mobilisations… et de perturbations.

20h30 : A Toulouse, cinq blessés, dont trois policiers, en fin de manifestation

Des échauffourées ont éclaté jeudi à Toulouse à la fin de la manifestation contre la réforme des retraites, faisant cinq blessés "légers" dont trois policiers, selon la préfecture. L’Observatoire des pratiques policières signale pour sa part deux blessés par des tirs de LBD.

La police a procédé à 22 interpellations au cours des heurts, marqués de dégradations, qui ont démarré peu avant 17h alors que le cortège arrivait à son terme aux abords de la préfecture, gardée par un important dispositif policier.

20 h 24 : Air France, Ryanair, Transavia… Des avions cloués au sol ce vendredi

Vendredi, Air France prévoit d’assurer l’ensemble de ses vols long-courrier, plus de 90 % de ses vols moyen-courrier « et » près de 70 % de ses vols domestiques", a indiqué la compagnie dans un communiqué. Le reste des vols (10 % des vols moyen-courrier et 30 % des vols domestiques) est annulé.

Ryanair a également annoncé, par communiqué, être « contrainte d’annuler un certain nombre de vols » en raison de « la grève nationale en France vendredi », sans préciser le nombre de vols supprimés.

Transavia France, interrogée par l’AFP, a pour sa part fait savoir que « 20 % des vols prévus vendredi » étaient annulés, soit 10 vols, en cette période de saison basse pour elle. La compagnie à bas coûts du groupe Air France opère des vols moyen-courrier au départ de l’Hexagone.

19h53 : Plus du quart des fonctionnaires en grève

Plus d’un fonctionnaire sur quatre était en grève jeudi à 18h (26 % exactement) contre la réforme des retraites, selon les services du secrétaire d’Etat Olivier Dussopt, tandis que la CGT estime à 45 % le taux de grévistes dans la seule fonction publique d’Etat.

Selon le ministère, 32,82 % d’agents publics étaient en grève dans la fonction publique d’Etat. Le ministère fait état de 13,76 % de grévistes dans la fonction publique territoriale et 18,9 % dans les hôpitaux (dont 8,7 % d’absents et 10,2 % de personnels assignés).

La CGT juge « impossible » de donner des chiffres le soir même dans les fonctions publiques territoriale et hospitalière.

19 h 36 : 806.000 manifestants dont 65.000 à Paris selon l’intérieur

Après les estimations de la CGT, voici celles du ministère de l’Intérieur qui viennent de tomber. Il évoque 806.000 manifestations dans toute la France, dont 65.000 à Paris. Pour rappel, la CGT compte, elle, 250.000 manifestants à Paris et 1,5 million au total à travers la France.

19 h 25 : Plus de 1,5 million de manifestants dans toute la France, selon la CGT

Les comptages transmis par la police ou les préfectures chiffrent à 510.000 le nombre de manifestants à avoir défilé dans les rues de 70 villes en région, ce jeudi, contre la réforme des retraites. Les chiffres pour la manifestation parisienne n’ont pas encore été transmis.

De son côté, la CGT annonce plus 1,5 million de manifestants dans toute la France, dont 250.000 à Paris.

 

19 h 16 : Des opérations de blocages routiers, aussi, samedi

La réforme de la retraite n’est pas le seul point de contestation ces jours-ci. Une organisation professionnelle de transport routier, l’OTRE, annonce aussi ce jeudi soir, qu’elle prévoit de mener 15 opérations de blocage samedi en France pour protester contre la hausse de la fiscalité du gazole décidée par le gouvernement.

« On a répertorié un petit peu moins d’un millier de véhicules au total » qui seront mobilisés samedi « sur les 15 blocages » organisés à travers la France, précise le délégué général de l’OTRE.

Ces manifestations, en pleine grève des transports publics, prendront la forme de barrages filtrants ou d’opérations escargot. Elles ne sont toutefois pas soutenues par les deux principales organisations du métier, FNTR et TLF.

19h09: Les policers toujours en nombre place de la Nation

 

19 h : La SNCF s'attend aussi à un vendredi noir

La SNCF s’attend à une journée encore « très perturbée » vendredi sur l’ensemble du réseau. La direction recommande aux voyageurs de reporter leurs déplacements. Ci-dessous, les prévisions de trafic de la compagnie ferroviaire :

 

18 h 56 : La RATP prévoit un trafic fortement perturbé ce vendredi  

Le détail des perturbations attendues en Ile-de-France ci-dessous :

 

18 h 46 : Les enseignants de nouveau sur le pont ce vendredi ?

Parmi les enseignants grévistes jeudi (entre 42 % et 51 % dans le secondaire et le primaire selon le ministère, environ 70 % selon les syndicats), une partie a décidé de poursuivre le mouvement ce vendredi. Mais ni les syndicats ni le ministère ne disposaient jeudi après-midi de prévisions sur l’ampleur du mouvement, qui variera d’une école à l’autre.

« La tonalité, aujourd’hui, était en tout cas de ne pas lâcher », prévient Francette Popineau, secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire.

18 h 42 : Bruno Retailleau appelle le Premier ministre à la « clarté »

Bruno Retailleau, chef de file des sénateurs Les Républicains, appelle ce jeudi Edouard Philippe à être «clair et raisonnable» sur la réforme des retraites, faute de quoi «la grogne des Français ne va pas se tarir».

«Il est temps que le Premier ministre soit clair et raisonnable sur sa réforme des retraites. Il est temps d'en finir avec les déclarations contradictoires de tous les membres du gouvernement», déclare Bruno Retailleau dans un communiqué. «Combien de jours de blocage nous faudra-t-il pour avoir des annonces sur les retraites ?», interroge-t-il. Le Premier ministre doit annoncer en milieu de semaine prochaine «l'architecture générale» de la réforme, selon l'Elysée.

18h32 :… Et 31 interpellations à Bordeaux

La préfecture de Gironde fait état de 31 interpellations à Bordeaux, en marge de la manifestation contre la réforme des retraites, ce jeudi. Ces personnes ont été interpellées essentiellement pour des dégradations de mobilier urbain, de distributeurs de billets, et des feux de poubelles, autour de la place des Quinconces et de la Victoire. « C’est le fait d’une poignée d’individus à risque qui ont voulu dérouter le cortège en fin de manifestation pour pénétrer dans le centre-ville, c’est à ce moment qu’il a été fait usage de gaz lacrymogènes de la part des forces de l’ordre » commente la préfecture pour 20 Minutes.

 

18h30 : Deux interpellations à Strasbourg

Un cortège de 9.000 personnes selon la préfecture du Bas-Rhin (10.000 selon la CGT) a défilé dans les rues de Strasbourg ce jeudi. Tout s’était bien déroulé, jusqu’à la fin d’après-midi, rapporte la rédaction locale de 20 Minutes Strasbourg. Une fois les manifestants dispersés, un groupe a tenté de pénétrer au centre-ville de la capitale alsacienne. Deux personnes ont été interpellées.

 

18 h 22 : Les chiffres de la mobilisation continuent de grimper

Dans son dernier bilan à 18h, l’AFP faisait état de 510.000 manifestants dans quelque 70 villes en régions, ce jeudi, contre la réforme des retraites. Ils étaient au moins 33.000 personnes à Toulouse, 25.000 à Marseille, 20.000 à Lyon, Montpellier et Bordeaux, selon les comptages transmis par la police ou les préfectures.
Nous attendons toujours les chiffres pour la manifestation parisienne. A la fois ceux de la police mais aussi ceux du cabinet Occurrence, mandaté par un collectif de médias.

18 h 00 : Nous n’avons pas encore le chiffre indépendant à Paris. Mais il est l’heure pour moi de vous quitter, après neuf heures ensemble. C’est mon collègue Fabrice qui prend la suite. On a encore des infos à vous donner sur cette grosse journée de grève en France.

17 h 47 : Ça va mieux à Paris

Visiblement les manifestants et manifestantes passent désormais tranquillement place de la République, en pleine nuit ou presque. On nous indique même des personnes déjà loin sur le boulevard Voltaire en direction de la place de la Nation.

17 h 44 : Au milieu du mouvement, les éboueurs et éboueuses de Marseille sont de la partie

 

17 h 40 : La RATP annonce que 10 lignes de métro (sur 16) seront fermées demain à Paris

Comme jeudi, il n’y aura aucun métro sur les lignes 2, 3, 3bis, 5, 6, 7bis, 10, 11, 12 et 13, a indiqué la RATP dans un communiqué, tandis qu’un RER A sur deux et un RER B sur trois circuleront aux heures de pointe uniquement.

17 h 37 : Un point sur la mobilisation dans les outremers

Mon excellente collègue Sélène Agapé nous rappelle qu’il n’y a pas que des manifestations en France hexagonale. C’était ce matin à La Réunion :

Et en Guadeloupe :

 

17 h 35 : La préfecture de police indique que les forces de l’ordre ont eu à faire face à des « tirs de mortiers place de la République »

Thibaut Chevillard est journaliste à 20 Minutes.

 

17 h 30 : D’après une journaliste du Monde, la situation à République à Paris

 

17 h 26 : « Je suis très optimiste ce soir », dit Mélenchon. Il s’appuie sur la diffusion géographique et à travers les couches sociales du mouvement

17 h 24 : Jean-Luc Mélenchon insiste sur, d’après lui, la participation de cadres et la diversité sociale du mouvement de grève

17 h 22 : Jean-Luc Mélenchon prend la parole à Marseille

« Une date dans l’histoire sociale du pays. (…) A Paris, le préfet Lallement a organisé la pagaille. (…) Si on met ça de côté dans le reste du pays c’est très bonhomme, très tranquille. (…) On a un possible rendez-vous de masse dès ce samedi. (…) La semaine prochaine il y aura un nouveau rendez-vous commun donc on est entrée dans un moment dense de lutte. De ce point de vue c’est un évènement. Le régime a commis une terrible erreur : de croire qu’il allait réussir à endormir tout le monde. »

17 h 20 : 87 personnes ont été interpellées à Paris, d’après la préfecture de police

17 h 18 : 450.000 manifestants et manifestantes additionnées par l’AFP dans une cinquantaine de villes

Dans ces chiffres, une addition des données de la police par l’AFP, il n’y a pas Paris.

17 h 14 : Retour sur la manifestation à Rennes

Notre rédaction bretonne revient sur la mobilisation du jour à Rennes, dans un article signé Jérôme Gicquel.

 

17 h 08 : 33.000 manifestants et manifestantes à Toulouse, pour la préfecture

 

17 h 02 : La CGT annonce 250.000 manifestants et manifestantes à Paris

On attend le chiffre de la police mais aussi a priori du cabinet Occurrence, mandaté par un collectif de médias.

16 h 57 : La rédaction de 20 Minutes Nantes revient sur la manifestation de ce matin

 

16 h 49 : On ne peut pas passer à Répu ? Les manifestants et manifestantes s’organisent

C’est ce que constate la journaliste Rozenn Le Carboulec.

 

16 h 45 : Prise de parole du Premier ministre à la cellule de crise du ministère des Transports

« Les prévisions pour demain montrent que l’impact de la grève sur le trafic sera probablement comparable. S’agissant de l’énergie il n’y a pas d’impact majeur dans l’alimentation en énergie de nos concitoyens. (…) Dans l’ensemble les grèves et manifestations se passent comme c’était prévu. De nombreuses manifestations sont organisées aujourd’hui en France, la plupart se passent bien. (…) Je veux rentre hommage aux organisations syndicales pour l'organisation. »

16 h 42 : Les syndicats annoncent 100.000 personnes à Toulouse

On attend la police.

 

16 h 37 : Les policiers et policières en colère, ça se confirme

Ce jeudi, plusieurs commissariats ont fonctionné en service minimum ou ont été bloqués quelques heures. Devant le commissariat de Bobigny (Seine-Saint-Denis), une banderole portant l’inscription « Christophe, service minimum jusqu’à nos retraites, ça va être long » a été déployée.

Le syndicat Unité-SGP a appelé les policiers travaillant de nuit, les « nuiteux », à n’aller sur le terrain que sur appel d’urgence. Les agents de la police technique et scientifique ont également rejoint le mouvement. « Ce n’est que le début », a prévenu Fabien Vanhemelryck qui menace d’un « durcissement », notamment du côté des CRS. « Ils sont fatigués. Aujourd’hui ils assurent encore la sécurité mais après le 5 décembre, il va falloir qu’ils se reposent. Ils n’auront qu’à faire appel aux gendarmes y compris pour les voyages présidentiels », a-t-il lancé.

16 h 33 : Tout ne va pas mal dans la manifestation parisienne

Manon Aublanc, journaliste à 20 Minutes, nous le prouve.

 

16 h 31 : On a un chiffre à Lille !

Mikael Libert, journaliste à 20 Minutes, annonce 13.000 personnes d’après la police, 40.000 d’après les syndicats.

 

16 h 29 : Par ailleurs, l’AFP parle de « plusieurs dizaine de milliers de personnes » dans le cortège syndical parisien

15 h 27 : L’AFP officialise la présence de black blocks dans le cortège

Dans une atmosphère tendue, des militants radicaux des black blocks ont avancé sur le boulevard Magenta derrière une banderole « Marx ou crève » avant d’être repoussés vers la place de la République par l’arrivée de brigades de la police nationale.

15 h 24 : Nos journalistes se renseignent actuellement afin de savoir exactement ce qu’il se passe autour de la place de la République

Nous restons prudents et prudentes.

16 h 22 : Edouard Philippe est à la cellule de crise du ministère de Transports

16 h 20 : De nouvelles annulations de vol pour Air France, demain

La compagnie Air France a annoncé l’annulation de 30 % de ses vols intérieurs et de près de 10 % de ses vols moyen-courriers vendredi pour répondre à la demande de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) face à la grève contre la réforme des retraites.

16 h 17 : Si on en croit les images diffusées par les chaînes d’information en continu, il y a de plus en plus de monde place de la République

Mais cela semble être le goulot d’étranglement de la manifestation, qui ne dépasse globalement pas le boulevard Magenta.

16 h 14 : La permanence de la tête de liste LREM pour la municipale à Lille malmenée

Sébastien Leroy est journaliste à La Voix du Nord.

 

16 h 06 : 285.000 manifestants et manifestantes dans une quarantaine de villes

Au moins 25.000 personnes à Marseille, 20.000 à Montpellier et Bordeaux, 19.000 à Nantes : quelque 285.000 personnes ont manifesté dans une quarantaine de villes en France contre la réforme des retraites, selon les comptages transmis par la police ou les préfectures. Ce décompte provisoire effectué par l’AFP ne prend pas en compte les manifestations de Paris – où le cortège s’est élancé vers 15 h 15 – et Lyon notamment. Dans certaines villes, les autorités ont refusé de communiquer le moindre chiffre.

16h02 : Manon Aublanc, de 20 Minutes, dans le cortège parisien

 

15 h 58 : On nous signale des incidents et des mouvements de foules dans le cortège parisien, boulevard Magenta

De premiers incidents ont éclaté jeudi peu avant 16 h 00 à Paris en tête de la manifestation contre la réforme des retraites qui rassemblait des milliers de personnes dans la capitale, ont constaté des journalistes de l’AFP et Manon Aublanc de 20 Minutes, sur place. Une remorque de chantier a été retournée et incendiée et plusieurs vitrines brisées non loin de la place de la République tandis que les forces de l’ordre essuyaient des jets de projectile et répliquaient par des tirs de lacrymogène.

15 h 52 : La situation semble se tendre dans le cortège parisien

Des incendies ont été déclenchés. Tout se passe entre le boulevard Magenta et la place de la République, dans le 10e arrondissement. On ne bouge pas, on n’avance pas. Rien ne dit que le cortège, visiblement dense, arrivera bien à aller jusqu’à la place de la Nation, comme s’était prévu.

15 h 49 : Des cadeaux pour les retraités ?

Mikael Libert, notre journaliste dans le cortège lillois, n’a pas (encore) demandé.

 

15 h 45 : La SNCF annule 90 % des TGV et 70 % des TER, vendredi

15 h 41 : Retour dans les rues de Toulouse

Le secrétaire de la CGT de Haute-Garonne est satisfait de la mobilisation.

 

15 h 39 : Nouveau bilan de la préfecture de police de Paris

A 15 h 30 on comptait 71 interpellations et 9.350 personnes contrôlées.

15 h 36 : Manon Aublanc continue de naviguer dans le cortège parisien, qui bouge à peine

 

15 h 31 : A Lille, il y a du monde

Mikael Libert est un de nos journalistes dans le Nord.

 

15 h 20 : Les compagnies aériennes doivent réduire de 20 % leur programme de vol vendredi, à cause de la grève

15 h 18 : La préfecture des Bouches-du-Rhône annonce 25.200 manifestants et manifestantes ce matin à Marseille

Les syndicats annoncent 150.000.

15 h 16 : « Gilets jaunes » et fumis à Toulouse

Paris… Bordeaux… Lille… Strasbourg… pfiou, en dix minutes vous avez fait un tour de France avec 20 Minutes. Retour à Toulouse avec des nouvelles de nos journalistes sur place.

 

15 h 12 : Des nouvelles du cortège à Strasbourg

Grace à notre journaliste sur place, Gilles Varela.

 

15 h 09 : Martine Aubry, la maire P​S de Lille, très à l’offensive dans le cortège nordiste

« Qu’on dise les choses ! J’en ai mené des réformes dans ma vie mais je n’ai jamais menti ! (…) Le problème des régimes spéciaux n’en est pas un. Le vrai sujet c’est la justice dans le système de retraite. (…) J’ai vu beaucoup de gens inquiets. (…) Sur l’assurance chômage, ce sont encore les plus précaires qui vont perdre. (…) Tous ceux qui sont là craignent l’entourloupe mais ils savent déjà que ça ne sera pas une réforme de justice. »

15 h 06 : Il y avait 20.000 manifestants et manifestantes à Bordeaux

 

15 h 03 : Start-up manif

On n’arrête pas le progrès (social) pour éviter les lacrymos.

 

14 h 58 : Info 20 Minutes Marseille

Selon les informations du journaliste de 20 Minutes, Adrien Max, une vingtaine d’individus entièrement cagoulés ont attaqué un magasin Lacoste dans le centre-ville de Marseille ce jeudi midi. Selon une source policière, deux personnes ont pu être interpellées, les autres ont pris la fuite. Le gérant du magasin qui a tenté de s’interposer a été légèrement blessé.

14 h 56 : Dans le calme à Strasbourg

Gilles Varela, journaliste à 20 Minutes Strasbourg, annonce 9.000 manifestants et manifestantes dans la capitale alsacienne.

 

14 h 52 : Ça piétine

Pour le moment, ça ne bouge pas, à Paris, boulevard Magenta. La voie est visiblement saturée, signe d’une mobilisation assez massive.

14 h 48 : Ne nous chauffez pas trop quand même, ça peut pusher à tout moment

 

14 h 44 : Et ça manifeste à Lille aussi

Mikael Libert, de 20 Minutes, est sur place.

 

14 h 39 : Les pompiers, mobilisés depuis des mois, sont souvent dans les cortèges aujourd’hui

Toulouse ne fait pas exception.

 

14 h 36 : Nantais et Nantaises sont vraiment des ambianceuses

Après la musique, la pinata.

 

14 h 32 : Nouveau bilan

A 14 h 00 la Préfecture de police avait fait 6.476 « contrôles préventifs » et procédé à 65 interpellations.

14 h 29 : Les bons conseils d’Alexandre Benalla avant la manifestation

 

14 h 27 : Manon Aublanc commence sa quête de témoignages dans le cortège parisien

 

14 h 22 : Balles neuves à Bordeaux

Mickaël Bosredon est journaliste à 20 Minutes, il est sur place.

 

14h20 : Emmanuel Macron va-t-il intervenir ?

Non. « Je n’ai pas conaissance d’une intervention du président de la République pour le sujet », a répondu Sibeth Ndiaye a une question posée lors de la conférence de presse post-Conseil des ministres.

14 h 18 : Notez qu’il y a quand même des manifestations en province dans des grandes villes

Il y a Strasbourg, on en a parlé et on y reviendra. Et puis il y a Toulouse. Et, là encore, les journalistes de 20 Minutes y sont. Dites-vous bien que nous sommes partout aujourd’hui.

 

14 h 15 : La priorité c’est désormais Paris

La manifestation devait partir à 14 h de gare du Nord. D’après les images en direct, ce n’est toujours pas le cas. Notre journaliste Manon Aublanc est sur place. Je vous recommande chaudement de la suivre.

 

14 h 12 : La porte-parole du gouvernement s’est pour le moment contentée de rappeler ce que l’Elysée a communiqué un peu plus tôt. On y reviendra sans doute.

14 h 10 : Sibeth Ndiaye prend la parole à l’issue du Conseil des ministres

14 h 08 : il y a deux heures, à Lyon, ça a un peu chauffé

Il faut quand même signaler que globalement ces moments de tensions restent des exceptions.

 

14h04 : Une situation un peu étrange à Bordeaux

 

 

13h53 : La manifestation a commencé à Strasbourg

Et 20 Minutes est sur le coup, avec notre reporter Thibaut Gagnepain. 

 

13h49 : Un fonctionnaire sur 5 en grève selon Olivier Dussopt 

Le taux de grévistes dans la fonction publique s'établissait à midi à 21,2%, avec des proportions plus fortes dans la fonction publique de l'Etat qui englobe les enseignants, selon les chiffres communiqués par le secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique Olivier Dussopt lors d'un point presse. 32,5% d'agents de la fonction publique de l'Etat sont en grève (y compris l'éducation, la Poste et les ex-agents de France Télécom). La mobilisation dans l'éducation contre la réforme des retraites se traduit par un taux de grévistes de 51,15% dans le primaire et de 42,32% dans le secondaire (collèges et lycées) selon le ministère et d'environ 70% d'après les syndicats. 

Hors éducation, Poste et ex-agents de France Telecom, le taux est de 16,32%, précise le secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique. Dans la fonction publique hospitalière, et en comprenant les agents «assignés», le taux de grévistes est de 15,9%.

On comptait en outre 9,98% d'agents publics en grève dans la fonction publique territoriale, selon le ministère.

13h46 : Suivez avec nous le cortège parisien

Nos journalistes Manon Aublanc et Laura Striano vont suivre cet après-midi la manifestation parisienne qui devrait bientôt s'élancer.

 

13h38 : 43,9 % de grévistes chez EDF, selon la direction

La grève contre la réforme des retraites est suivie chez EDF jeudi matin par 43,9 % des salariés présents, et 36,5 % rapporté à l’effectif total, a annoncé la direction de l’électricien. La CGT évoque pour sa part 85 % de grévistes dans la conduite nucléaire, et 100 % dans le thermique, les secteurs les plus en pointe dans les mouvements de grève. « On sera au-delà des niveaux de la grande mobilisation du 19 septembre contre le projet Hercule de scission d’EDF », a estimé Laurent Heredia, secrétaire fédéral de la CGT Energie.

13h37 : La manif se termine en musique à Nantes

 

13h35 : Plus de 180.000 manifestants en France à la mi-journée

Plus de 180.000 personnes ont manifesté ce matin dans une trentaine de villes en France contre la réforme des retraites, selon des chiffres communiqués par la police ou les préfectures et que l’AFP a additionnés à la mi-journée. Parmi les mobilisations massives, les autorités ont compté 20.000 personnes à Montpellier, 19.000 à Nantes, 15.000 à Clermont-Ferrand, 10.500 à Tours, 10.000 à Rennes. Ces chiffres n’incluent pas la manifestation à Lyon – où l’AFP a constaté une mobilisation très importante mais ne disposait pas de chiffre –, ni de Marseille et Paris où le cortège devait s’élancer à 14h.

13h30 : La grève à la RATP reconduite jusqu’à lundi

La grève à la RATP contre la réforme des retraites a été reconduite « jusqu’à lundi » par « la quasi-totalité des agents grévistes dans les assemblées générales » jeudi matin, a-t-on appris de sources syndicales. La mobilisation, très forte jeudi, sera « pareille jusqu’à lundi », a estimé Thierry Babec de l’Unsa, premier syndicat de la RATP. « La détermination » des agents « se traduit (jeudi) par un réseau quasiment à l’arrêt, une situation qui se poursuivra ces prochains jours si le gouvernement n’entend pas leur revendication de l’abandon du projet Delevoye de réforme des retraites », prévient dans un communiqué la CGT, deuxième syndicat de la RATP.

13h27 : Le RN lance une pétition pour réclamer un référendum sur la réforme

Le Rassemblement national a lancé une pétition pour réclamer un référendum sur la réforme des retraites qu’il conteste. « 69 % des Français soutiennent » le mouvement de grèves et de manifestations contre la réforme des retraites du gouvernement, selon un sondage l’institut Harris Interactive pour RTL et AEF Info réalisé en ligne mardi, souligne dans un communiqué le RN.

13h25 : Petit point RER A pour les Franciliens

 

13h20 : Vingt-huit personnes interpellées à Paris

 

13h09 : Ca se complique à Rennes

Notre reporter Camille Allain est sur place.

 

13h07 : 13.000 manifestants à Rennes

 

13 h 04 : On part à Lyon

On a relativement peu été à Lyon depuis ce matin mais Elisa Frisullo, journaliste à 20 Minutes, nous parle, là aussi, d’une forte mobilisation.

 

13 h 02 : Romain Lescurieux, notre journaliste, était à la gare du Nord ce matin, voici son compte rendu

 

12 h 59 : Des chiffres à Paris

Dans la capitale, la manifestation ne démarre que dans une heure mais la préfecture de police indique déjà que 18 personnes ont été interpellées et que 3.119 personnes ont été contrôlées ce matin.

12 h 58 : On nous signale des feux de poubelle à Rennes

Suivez notre journaliste Camille Allain.

 

12 h 55 : On revient sur les chiffres de la mobilisation dans l’Education nationale

La mobilisation dans l’éducation contre la réforme des retraites se traduit par un taux de grévistes de 51,15 % dans le primaire et de 42,32 % dans le secondaire (collèges et lycées) selon ministère et d’environ 70 % d’après les syndicats. Pour Stéphane Crochet, secrétaire général du syndicat SE-Unsa, « c’est du jamais vu depuis le printemps 2003 » où un projet de décentralisation dans l’éducation nationale et de réforme des retraites avait fortement mobilisé les enseignants.

« On ne peut pas nier que c’est une assez forte mobilisation », a reconnu jeudi matin le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, tout en citant le « précédent de 2003 ». Des AG sont prévues dans la soirée pour décider de la suite du mouvement. Le Snes-FSU a d’ores et déjà appelé à une nouvelle mobilisation le 10 décembre.

12h47 : Extinction Rebellion est aussi là

Le groupe activiste Extinction Rebellion (XR) a revendiqué la « mise hors service » de 3.600 trottinettes électriques en libre service, pour dénoncer leur impact écologique et soutenir la grève contre la réforme des retraites. L’opération a été menée à Paris (2.020 engins mis hors d’usage selon XR), Lyon (1.500) et Bordeaux (90), « en recouvrant leur QR code pour les rendre inutilisables » en empêchant le déblocage des appareils à l’aide du smartphone de l’utilisateur, a indiqué XR dans un communiqué.

Il ne s’agit donc pas d’une dégradation permanente, a souligné une source à XR. « Contrairement à leur image de mode de déplacement doux et vert, les trottinettes électriques sont une catastrophe écologique », insiste XR, mettant en cause leur production « énergivore » et une faible durée de vie. En outre, XR dénonce leur utilisation comme « briseurs de grève » à l’occasion du conflit massivement suivi dans les transports, citant par exemple un partenariat RATP-opérateurs pour « proposer d’autres modes de transport ».

12 h 41 : Des soucis à Lyon

De brefs affrontements entre forces de l’ordre et des groupes de jeunes cagoulés et de « gilets jaunes » ont éclaté jeudi en marge de la grande manifestation lyonnaise contre la réforme des retraites, ont constaté des journalistes de l’AFP. « Des groupes d’individus violents s’en prennent aux forces de l’ordre de @PoliceNat69 et @Gendarmerie_69 qui sécurisent la manifestation », a tweeté la préfecture de région, en appelant les manifestants à s'« éloigner de ces personnes ».

Ces petits groupes ont jeté des projectiles contre les forces de l’ordre qui ont répliqué par des jets de gaz lacrymogènes. Ils ont également tenté de pénétrer dans une agence bancaire. Après un moment de flottement, la manifestation – qui rassemble des milliers de personnes – a repris lentement son cheminement en direction du pont de la Guillotière, qui permet l’accès à l’hypercentre commerçant. Ce pont est interdit au trafic en raison de la tenue de la Fête des Lumières à partir de jeudi soir.

12 h 37 : On croise des usagers des transports favorables à la grève, voire plus

Comme ce matin sur LCI, malgré « le parcours du combattant ».

 

12 h 34 : La situation est au seuil de se tendre, à Bordeaux

Mickaël Bosredon est journaliste à 20 Minutes.

 

12 h 31 : On revient sur les déclarations de l’Elysée

Le Conseil des ministres avait exceptionnellement lieu aujourd’hui, car le chef de l’Etat était au sommet de l’Otan jusqu’à hier. Emmanuel Macron s’est dit « calme et déterminé » face au mouvement de contestation de la réforme des retraites dont « l’architecture générale » sera donc annoncée en milieu de semaine prochaine par le Premier ministre.

« Le chef de l’Etat (…) est attentif au respect de l’ordre public et aux désagréments subis par les Français », selon la présidence. « Le Haut-Commissaire Jean-Paul Delevoye achèvera les consultations avec les partenaires sociaux en début de semaine et s’exprimera pour effectuer une synthèse de ces discussions », avant les annonces d’Edouard Philippe.

12 h 28 : Il n’y a pas que la tour Eiffel qui est fermée à cause de la grève à Paris

Autre lieu prisé des touristes du monde entier, le château de Versailles est fermé pour toute la journée, mais le parc reste ouvert aux visiteurs. Musée le plus fréquenté au monde, le Louvre reste ouvert jeudi mais certaines salles sont exceptionnellement fermées. L’exposition phare « Léonard de Vinci » reste accessible aux visiteurs munis de leur réservation. Le Centre Pompidou ne rend accessibles que les seules expositions Bacon et Boltanski au 6e étage, les autres espaces étant fermés, faute d’un personnel suffisant.

Le Musée d’Orsay est fermé, en raison aussi de l’absence d’une partie du personnel qui n’a pu se déplacer. Au Grand Palais, la grande exposition Greco reste ouverte, mais non celle consacrée à Toulouse-Lautrec, toujours pour les mêmes raisons. Le musée du Luxembourg reste en revanche ouvert comme d’habitude. Au musée de l’Orangerie, seules certaines salles sont ouvertes. L’accès au musée sera gratuit. La Cité des sciences et le Palais de la découverte sont ouverts, ainsi que le Musée de l’Homme et le Parc zoologique de Paris.

12 h 25 : Nos journalistes nantais nous signalent quelques tensions près de la préfecture

 

12 h 24 : Point unité syndicale à Marseille

Mathilde Ceilles eet journaliste à la rédaction locale de 20 Minutes.

 

12 h 22 : Déjà un peu de monde gare de l’Est, à Paris

D’après un journaliste de Libération déjà sur place. C’est gare du Nord que la manifestation commencera. Mais c’est vraiment tout près, pour celles et ceux qui ne connaissent pas la géographie parisienne.

 

12 h 20 : Tout se précipite en cette mi-journée, mais on revient très vite en détail sur chacune des infos que l’on vient de vous donner

12 h 17 : 55,6 % de grévistes en moyenne jeudi à la SNCF

Le taux de grévistes mesuré jeudi matin à la SNCF est de 55,6 % en moyenne, avec 85,7 % des conducteurs et 73,3 % des contrôleurs en grève, a annoncé la direction du groupe ferroviaire. En outre, 57 % des aiguilleurs étaient en grève contre la réforme des retraites. Il s’agit d’un décompte des présents et absents devant travailler dans chacun des 400 établissements ou unités de la France entière, et non pas d’un sondage, a précisé la direction de la SNCF dans un communiqué.

12 h 08 : Edouard Philippe annoncera « en milieu de semaine prochaine l’architecture générale de la réforme », des retraites annonce l’Elysée

12h00 : 51,15% de grévistes dans le primaire, 42,32% dans le secondaire (ministère)

11 h 59 : Sabotage sur la LGV Sud-Est ?

Les rares TGV circulant entre Paris et Marseille étaient détournés jeudi sur la voie classique après le « sabotage », selon le préfet de la Drôme, d’une installation électrique alimentant la ligne à grande vitesse au niveau de Chabrillan (Drôme). Le préfet Hugues Moutouh a fait le lien avec la grande journée de mobilisation contre la réforme des retraites : « il n’est pas possible de tolérer les actes de sabotage au nom de revendications sociales ou protestations syndicales », a-t-il déclaré dans un communiqué. Pour le représentant de l’Etat, cette dégradation est le fait « de voyous » qui « mettent en danger la sécurité des personnes ».

 

Selon un porte-parole de SNCF, un incendie volontaire s’est déclaré jeudi « de bonne heure sur une installation de sécurité qui a donc coupé l’alimentation électrique de la voie ». Pompiers, gendarmerie et techniciens de la SNCF sont sur place. La SNCF, qui affiche sa « tolérance zéro envers ces actes de malveillance », va porter plainte « dès aujourd’hui ».

11 h 56 : De nouveaux indices sur le niveau de la mobilisation

Ici à Rennes, nos journalistes locaux ont les bonnes références en tête.

 

11 h 49 : Beaucoup de dockers à Marseille

D’après Mathilde Ceilles, notre journaliste sur place.

 

11 h 41 : A Nantes, les pompiers et pompières prennent la tête du cortège.

Un fait « exceptionnel », d’après Frédéric Brenon, notre journaliste sur place. Ils et elles réclament « une meilleure reconnaissance des risques de leur métier ».

 

11 h 35 : Direction le Vieux-Port de Marseille

Mathilde Ceilles est journaliste à notre bureau local.

 

11 h 29 : Cétrobo

Nos journalistes Lillois et Parisiens se répondent tout en donnant des infos. Ça me donne presque envie de verser une petite larme, voyez-vous. #Emotion

 

11 h 23 : Les avocats dans la rue à Bordeaux

Mickaël Bosredon est journaliste à 20 Minutes, dans notre bureau local sur port de la lune.

 

11 h 20 : C’est parti à Rennes

Toujours en Bretagne (#polémique), on ne se risque néanmoins pas à un chiffre pour le moment.

 

11 h 19 : On part à Nantes !

On était, je crois, pas allés sur les bords de la Loire encore, dans ce multiplexe grève. D’après notre journaliste sur place, Frédéric Brenon, « le cortège, qui s’était donné rendez-vous à 10 h 30, vient tout juste de s’élancer. La participation est impressionnante et difficile à évaluer pour le moment. On parle probablement de plus de 10.000 personnes. » C’est à suivre le compte Twitter de notre bureau local :

 

11 h 15 : En France, on n’a pas de pétrole… Vraiment pas

Sept des huit raffineries françaises sont en grève dans le cadre du mouvement social contre la réforme des retraites et « aucun produit ne sort, par pipeline ou par chargement de camion », a indiqué ce matin à l’AFP Emmanuel Lépine, secrétaire fédéral CGT Chimie. Seule la raffinerie Esso de Port-Jérôme-Gravenchon (Seine-Maritime) n’est pas touchée par le mouvement, assure-t-il.

Deux sociétés opérant des pipelines, Trapil et SPSE, sont également à l’arrêt, ainsi que le dépôt et le port pétroliers de Fos, de même que le port pétrolier du Havre. « C’est du jamais vu », a déclaré à l’AFP le patron de la branche Chimie de la CGT. A 10h, douze dépôts sur un total de 200 étaient bloqués en France dont 7 de Total, a indiqué à l’AFP le groupe pétrolier français. « A cette heure, il n’y a pas d’impact direct sur les stations-service », assure le groupe. Il s’agit selon lui soit de blocages, soit de barrages filtrants.

11 h 10 : « Nous ne calerons pas », assure Gilles Le Gendre, le président des députés et députées LREM à l’Assemblée nationale

 

« Nous ne calerons pas » dans la mise en œuvre de la réforme des retraites, a assuré ce matin Gilles Le Gendre, patron des députés LREM, estimant qu’après deux ans de négociations « aucun syndicat ne pense sérieusement » que le gouvernement « renoncera ». « Notre dispositif n’est pas encore au point », a-t-il constaté sur LCI, ajoutant que la négociation avec les partenaires sociaux « a obligé à évoquer plusieurs hypothèses qui ont entretenu un flou ». Mais « nous devons maintenant dire très précisément quelles options nous retenons », ce qui sera fait « dans les tout prochains jours », a-t-il promis.

11 h 07 : Retour à Rennes

Où notre journaliste ce place parle déjà de plusieurs milliers de personnes alors que le cortège n’a pas démarré.

 

11 h 05 : « Avec ceci ? »

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, a exhorté ce matin, sur CNews le gouvernement à organiser « une conférence salariale » et à augmenter le Smic de 10 % au 1er janvier, notant qu’au-delà du refus de la réforme des retraites, certaines professions réclament des hausses de salaires « depuis des mois ». Au passage, il a quand même appelé de nouveau l’exécutif à « retirer sa réforme des retraites », et estimé que si ces revendications ne sont pas entendues, la grève devra se poursuivre.

11 h 02 : Retour à Marseille dans notre multiplexe grève

Mathilde Ceilles est journaliste à la rédaction phocéenne de 20 Minutes.

 

11 h 00 : Le fief du Premier ministre à l’arrêt

Au Havre, ville d’élection d’Edouard Philippe, « le port ne fonctionne pas puisque les dockers sont en grève » selon la CGT. « Nous sommes 400 à 500 (essentiellement de la CGT mais aussi quelques "gilets jaunes") à bloquer le rond-point du Stade Océane, contre la réforme des retraites, mais on dénonce aussi toutes les réformes qui portent atteinte à la protection sociale », a déclaré à l’AFP Sandrine Gérard secrétaire de l’union locale CGT du Havre.

10 h 58 : Grosse mobilisation aussi à Mont-de-Marsan

C’est ce que constate notre consœur de Sud Ouest, dans cette ville de moins de 30.000 habitants et habitantes.

 

10 h 56 : Les « gilets jaunes » mobilisés en Normandie, les lacrymos aussi

Les forces de l’ordre sont intervenues jeudi matin à Rouen avec « quelques grenades » lacrymogènes pour évacuer un rond-point bloqué par des « gilets jaunes » mobilisés contre le projet de réforme des retraites du gouvernement. « Il y a eu trois interpellations » peu avant 09 h 00, après « plusieurs sommations » car « ça ne bougeait pas », a indiqué le service de presse de la préfecture, soulignant que le rond-point des vaches, bastion des « gilets jaunes » lors du mouvement de la fin 2018-début 2019, était bloqué par des « gilets jaunes » et non des syndicalistes.

Interrogé par l’AFP, Olivier Bruneau, l’un des porte-paroles des « gilets jaunes » à Rouen, a dénoncé « gazage et matraquage » sur ce rond-point. Selon lui 200 à 250 « gilets jaunes » bloquaient depuis « 05 h 30/06 h 00 » ce rond-point. Plusieurs autres ronds-points étaient bloqués en Normandie. Selon la police, à 09 h 00, quatre ronds-points ou ponts étaient bloqués au Havre. Dans la Manche, quatre ronds-points ou carrefours étaient « bloqués » peu avant 09 h 00 selon la préfecture : deux à Cherbourg, un à Vasteville, à l’ouest de Cherbourg, et un autre à Aqueville, également à l’ouest de Cherbourg.

10 h 49 : Placard à archives

Si on élimine 1995, peut-être que certains ou certaines, chez LREM, verront un rapport avec la mobilisation contre la réforme des retraites de 2010. Comme Marlène Schiappa, alors proche du PS, qui tweetait ça à l’époque. Neuf ans après, c’est vrai que ça fait mal.

 

10 h 45 : LREM ne voit pas du tout le rapport avec 1995

Aurore Bergé, porte-parole de LREM, a estimé sur RFI que la grève interprofessionnelle de ce jeudi contre la réforme des retraites n’était pas comparable aux grandes grèves de 1995, car « les principes » de la réforme du gouvernement sont connus. Parmi ces principes : la fusion des 42 régimes de retraites actuels en un seul, pour avoir un système « universel, par répartition, par points », plus « égalitaire » et davantage lisible, a-t-elle réaffirmé. Elle a aussi évoqué la promesse qu’il n’y aura « pas de retraites inférieures à 1.000 euros ».

Aux partenaires sociaux et au gouvernement ensuite de « fixer ensemble les paramètres », a-t-elle souligné, en particulier sur une « question majeure : à partir de quelle date on considère que les Français doivent basculer dans le nouveau régime ». Elle a ainsi « regrett(é), alors que tout n’est pas déterminé, que cette mobilisation précède la négociation finale sur la date d’entrée dans le nouveau système ».

10 h 42 : Artistes, intellectuels et intellectuelles sont avec les grévistes

Une partie, en tout cas, ceux et celles-là le disent dans une tribune dans Le Monde. Il y a du beau monde dans cette liste comme Robert Guédiguiant, le réalisateur, mais aussi l’écrivaine Annie Ernaux et l’économiste Thomas Picketty.

10 h 38 : En image

Jean-Luc Mélenchon parlait à la presse avant la manifestation marseillaise, on en parlait il y a quelques minutes. Mathilde Ceilles, notre journaliste, était sur place.

 

10h36 : Et la police, quelle mobilisation aujourd’hui ?

Thibaut Chevillard, notre spécialiste faits divers à 20 Minutes, nous explique tout ça.

 

10h32 : De plus petites préfectures sont aussi mobilisées, ce matin

C’est le cas à Périgueux :

Et à Agen :

Entre autres.

10h28 : Restons à Marseille où le départ de la manifestation est annoncée pour dans deux minutes

Notre journaliste Mathilde Ceilles est sur place.

 

10 h 15 : Mélenchon met la pression sur la police

« J’espère que le préfet Lallement ne va pas faire trop de bêtises cette après-midi », dit Jean-Luc Mélenchon, en référence au préfet de police de Paris et à la grosse manifestation de tout à l’heure. « A Paris, soyez très prudents car le préfet Lallement est très dangereux », dit encore le député insoumis aux manifestants et manifestantes.

10 h 12 : Jean-Luc Mélenchon s’exprime à Marseille

« C’est le début d’un mouvement social de forte intensité. (…) Il y a à la fois les petites payes mais aussi des cadres qui sont mobilisés. (…) Le régime macroniste a fait le choix de cette confrontation, il ne pouvait pas ignorer ce qui se préparait. (…) Comme tout le monde va y perdre, tout le monde est mobilisé. (…) J’en suis très heureux car ça prouve la capacité de mobilisation de notre peuple. »

10 h 09 : La CFDT se place en juge de paix

Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger a regretté jeudi, jour de mobilisation massive contre la réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron, que « la logique qui prévaut » dans le camp syndical comme gouvernemental soit « de se mettre sur la figure ». « On est en train de se foutre sur la gueule pour un truc dont on ne connaît pas le contenu », a-t-il insisté sur France Culture.

« Certains (considèrent) que le système actuel serait parfait. Je ne suis pas de ceux-là, je suis désolé, il n’est pas parfait, loin s’en faut, il est miné d’inégalités et ça met en cause la solidarité qui est absolument indispensable dans un système par répartition », a-t-il ajouté.

« Et de l’autre côté, on a un gouvernement qui veut montrer les bras, les muscles, pour dire "s’il y a un peu d’affrontement, ça voudra dire que j’ai fait cette réforme", c’est ridicule et c’est dangereux », a-t-il développé.

10 h 01 : Des blocages estudiantins à Lyon

C’est au tour de notre équipe lyonnaise de nous sonner : l’université Lyon 2 est bloquée, ce matin. « L’université Lyon 2 a pris la décision de fermer ses deux campus Porte-des-Alpes et Quais du Rhône par crainte de débordements. Selon la présidence, des opérations de blocages sont menées depuis l’aube ce jeudi matin par des étudiants. Les bibliothèques des deux campus seront également inaccessibles toute la journée », nous explique Elsa Frisullo, journaliste à 20 Minutes dans la capitale des Gaules.

 

9 h 57 : Sérénité à Rennes

Jérôme Gicquel est journaliste à la rédaction locale de 20 Minutes.

 

9 h 53 : Planning

Ce n’est que cette après-midi que la manifestation parisienne aura lieu. Ce matin, c’est dans les régions que les cortèges auront lieu. L’une des manifestations les plus importantes est attendue à Marseille, où Jean-Luc Mélenchon, le président du groupe de La France insoumise à l’Assemblée nationale, sera. Nos journalistes aussi et ça sera à suivre ici.

9 h 51 : « La retraite n’est pas faite pour payer des loisirs à partir d’un certain âge »

Philippe Bas, sénateur Les Républicains, était sur Public Sénat ce matin.

 

9 h 47 : Cap au nord

Mais 20 Minutes ce n’est pas que Paris, c’est aussi dix bureaux en régions, dont Lille. Notre journaliste Mikael Libert constate que ça roule bien ce matin dans la capitale des Flandres.

A la fac, ça devrait bloquer aussi. Les étudiants semblent en avoir l’intention en tout cas.

 

9 h 43 : En surface, pas de problème en apparence non plus

Delphine Bancaud est journaliste à 20 Minutes. Elle est là dans l’est de Paris.

 

9 h 40 : Les RER qui partent ne sont pas bondés

Romain Lescurieux est journaliste à 20 Minutes, il est ce matin à la gare du Nord.

 

9 h 39 : FO veut un mouvement « le plus massif possible »

Yves Veyrier, secrétaire général de Force ouvrière, était sur Europe 1, ce matin.

 

9 h 35 : Gare et fac vides en Haute-Garonne

Retour à Toulouse où nos journalistes nous indiquent que la fac du Mirail est bloquée, ce matin.

Toujours à Toulouse, ce n’est visiblement pas tellement la galère à la gare. En Occitanie aussi, les gens se sont organisés, visiblement.

 

9 h 30 : A vélo, ça bouchonne plus que sur les quais

Elisabeth Borne disait qu’il n’y avait pas foule dans les gares parisiennes aujourd’hui. Mais où sont les Franciliens et Franciliennes ? Une partie de la réponse se trouve peut-être sur… les pistes cyclables. D’après cette journaliste de Libération, ça bouchonne.

 

9 h 24 : La France insoumise pour une grève générale reconductible

Des députés La France insoumise ont de nouveau appelé, ce matin, le gouvernement à retirer son projet de réforme des retraites. « Emmanuel Macron fait ce pari que la jalousie des Français entre eux va être supérieure à l’aspiration générale à de bonnes retraites », a affirmé Adrien Quatennens sur France Bleu Nord. Il faut « que le gouvernement soit obligé de retirer son projet » qui « est mauvais dans son ensemble et pour l’ensemble des Français », a de son côté affirmé le député de Seine-Saint-Denis Eric Coquerel sur Radio Classique.

« Le plus efficace, à un moment donné, c’est une grève générale reconductible » qui serait « le meilleur moyen de faire céder le gouvernement », a-t-il ajouté. Pour Adrien Quatennens « on devrait pouvoir partir dès 60 ans et avec un niveau de pension digne » soit « aucune pension sous le Smic pour une carrière complète ». « Tout ça est absolument finançable », a-t-il ajouté.

9 h 20 : L’AFP nous apprend que la tour Eiffel est fermée en raison de la grève

9 h 17 : Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique et solidaire, prend la parole

« Le trafic est conforme à ce qui avait été annoncé même si la situation est très dégradée. (…) On peut constater ce matin que beaucoup de Franciliens ont pu anticiper et il n’y a pas de bousculade sur les quais, c’est important pour la sécurité. (…) Il y a un droit de grève, on le respecte, mais on est mobilisés pour permettre aux Français de se déplacer. »

Un point aura lieu à 17 h 00 chaque jour sur le plan de transport du lendemain, explique la ministre. Elle n’attend pas « d’amélioration significative demain » à la RATP.

9 h 13 : Le début du début

On parle beaucoup de ce jeudi 5 décembre, mais n’oublions pas que c'est bien un préavis de grève reconductible qui a été déposé par les syndicats, notamment dans les transports. Philippe Martinez, le chef de la CGT, l’a rappelé ce matin sur BFMTV et RMC.

 

9 h 13 : Le début du début

On parle beaucoup de ce jeudi 5 décembre, mais n’oublions pas que c'est bien un préavis de grève reconductible qui a été déposé par les syndicats, notamment dans les transports. Philippe Martinez, le chef de la CGT, l’a rappelé ce matin sur BFMTV et RMC.

 

9 h 10 : Bonjour à toutes et à tous ! Ici Rachel, nous sommes ensemble en direct jusqu’à 18h00 pour cette journée de mobilisation qui s’annonce très importante, partout en France. Installez-vous bien !

09h08 : Il est l'heure pour moi de confier ce live à ma collègue Rachel, pour suivre les évolutions de cette journée. Bon courage à tous ! 

09h04 : Le secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari accuse Anne Hidalgo de refuser l’augmentation des dessertes de « cars Macron »

« On a un sujet de desserte à l’intérieur de Paris et vous savez que c’est à la main de la maire Anne Hidalgo, qui semble-t-il n’est pas tout à fait favorable à ce que les cars desservent plusieurs points dans Paris », a affirmé Jean-Baptiste Djebbari sur RTL. Outre la gare de Bercy, seul point dans Paris autorisé jusqu’ici par la mairie, « nous avions proposé que ces cars desservent Denfert-Rochereau (sud), Châtelet (centre) et gare du Nord (nord) », a confié le secrétaire d’Etat.

« C’est à la main de la maire de Paris et (…) celle-ci semble-t-il le refuse jusqu’à présent », a-t-il ajouté, jugeant cette position « assez dommageable ». 

08h54 : Le régime spécial des policiers garanti par Castaner

Hier, le ministre de l’Intérieur a assuré, dans un courrier révélé par France Info, que les policiers conserveront « leurs droits à un départ anticipé » et « des niveaux de retraites comparables aux pensions actuelles ».

« Des spécificités seront conservées pour les fonctionnaires qui exercent des missions régaliennes de sécurité et d’ordre public », a écrit le ministre dans sa missive destinée à un syndicat.

Mais cela va-t-il suffire ? Plus d’informations sur la mobilisation des policiers contre la réforme des retraites dans notre article.

 

08h40 : Un petit récap' de la réforme des retraites avec votre café ?

Cette réforme proposée par le gouvernement est à l’origine d’une grève massive en France ce jeudi. Ce qui est sûr, ce qui est flou : voici le récap de la réforme par notre journaliste.

08h28 : « La grève fait des heureux »... la Une de 20 Minutes ce jeudi

 

08h22 : On continue notre petit tour de France avec la faculté de Rennes 2 bloquée ce matin

Selon notre journaliste présent à Rennes, des blocages sont aussi à prévoir demain.

En revanche, aucun concert n’est annulé pour les Trans Musicales et les Bars en Trans, où plus de 200 groupes et plusieurs dizaines de milliers de festivaliers sont attendus. Plus d’informations dans cet article.

08h19 : A Toulouse en revanche, ça coince déjà sur le périphérique

En cause ? Un feu de palettes sur la rocade. Toulouse Périph recommande aux automobilistes d’être vigilants.

Le trafic des bus est garanti à 60%, confirme la préfecture. 

 

08h15 : A Bordeaux, très peu de monde dans les transports ce jeudi matin, selon notre journaliste sur place

Le TGV Bordeaux-Paris de 7h34 est même parti quasiment à vide ce matin de la gare Saint-Jean. Il n’est programmé que trois TGV au départ de Bordeaux et aucun TER.

 

08h04 : Quel est l’emploi du temps des ministres pour cette journée particulière ?

Selon Le Parisien, les ministres ont pour consigne d’être « au plus près des Français ». A chacun d’organiser son propre déplacement. Jean-Michel Blanquer (Education nationale) doit se rendre dans un établissement scolaire où les enseignants ne font pas grève, Jean-Baptiste Djebbari (Transports) et Elisabeth Borne (Transition écologique) seront à la cellule de crise de la RATP ou de la SNCF.

Edouard Philippe, Christophe Castaner (Intérieur) et Agnès Buzyn (Santé) doivent également se déplacer mais ils n’ont pas encore communiqué sur le lieu de ce déplacement. Petite particularité pour ce jeudi : un conseil des ministres doit aussi avoir lieu dans la matinée. Il a d’habitude lieu le mercredi mais a été déplacé en raison de la présence d’Emmanuel Macron à Londres mercredi.

07h55 : Il y avait 131 km de bouchons en région parisienne à 7h30…

…contre 225 habituellement à la même heure, selon l’organisme de mesure Sytadin.

07h47 : La Une de l'Huma ce jeudi

 

7h44 : A Paris, c’est la course aux vélos en libre service

La carte des Vélibs disponibles se vide peu à peu dans la capitale. Un autre effet de la grève du 5 décembre ?

 

7h32 : Calme relatif à Gare du Nord

Selon notre journaliste sur place, c’est calme gare du Nord à Paris, et même beaucoup plus désert que d’ordinaire, commentent des agents déployés pour l'occasion. Ils estiment que les voyageurs « ont pris leurs précautions en prenant une journée de RTT ou en télétravaillant ».

 

7h15 : CRS, objets lourds et commerces fermés… Le dispositif de sécurité à Paris

A Paris, où doivent converger des manifestants au départ de la gare du Nord ce jeudi, un dispositif spécial de sécurité a été mis en place :

  • 6.000 policiers et gendarmes mobilisés et 180 motos déployées
  • Un enlèvement des objets lourds sur le chemin du cortège : grilles d’arbre, poubelles en dur, mobiliers urbains et de chantiers…). Une demande « hyper lourde », selon la mairie, qui a prévu également l’enlèvement des « trottinettes et Vélibs ».
  • Comme pour les « gilets jaunes », la préfecture de police a reconduit la mise en place d’interdictions de circuler et de manifester : avenue des Champs-Elysées, autour de l’Elysée et du ministère de l’Intérieur, dans les secteurs de l’Assemblée nationale, de l’Hôtel de Matignon et de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris.

7h : Bonjour à tous, je reprends le live de mon collègue Mathias

Grâce à la magie du vélo, me voilà à l’heure pour suivre en direct avec vous les péripéties de cette matinée. Et il y a déjà du monde sur les boulevards parisiens : beaucoup plus de voitures que d’habitude. Et personne aux alentours de la gare Montparnasse, habituellement très fréquentée à cette heure-ci.

6h35: Pourquoi la mobilisation qui s’annonce semble différente de celle de 1995

Trois semaines de marche dans le froid, d’embouteillages monstres, de France à l’arrêt, de manifestations contre la réforme des retraites… Si certains parallèles sautent aux yeux, en réalité beaucoup de différences sont à noter entre les deux contextes politiques, sociaux et syndicaux. On vous explique tout par ici.

6h08: La galère dans les transports

Le trafic s'annonce extrêmement perturbé avec 90% des TGV et 80% des TER annulés, et 11 lignes du métro parisien fermées. Des grèves illimitées sont prévues à la RATP et à la SNCF où on s'attend déjà à un mouvement dans la durée. Quelques cars Macron viendront bien à la rescousse, mais on ne devrait pas les voir avant demain.

6h05: Bienvenue dans ce live

TGV, métros ou bus bloqués, écoles fermées et près de 250 cortèges organisés dans toute la France: voilà le menu de cette journée de mobilisation contre la future réforme des retraites. C'est à suivre en direct avec nous.

Bienvenue sur ce live consacré à cette journée de mobilisation interprofessionnelle. Perturbations, nombre de grévistes, manifestations, 20 Minutes vous fait vivre le mouvement en ce « jeudi noir ».