C’est l’heure du BIM : Plan de bataille de Macron, le CO2 fait de la résistance et « preuves accablantes » contre Trump

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)

M.C.

— 

Emmanuel Macron et Edouard Philippe à l'Elysée, le 27 novembre 2019.
Emmanuel Macron et Edouard Philippe à l'Elysée, le 27 novembre 2019. — SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Réforme des retraites : Ne pas souffler sur les braises mais ne pas reculer, le plan de bataille du gouvernement face à la grève

Le gouvernement s’y prépare depuis plusieurs jours. Ce jeudi 5 décembre, la mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites s’annonce importante. Face à la grève et un mouvement qui s’annonce « massif », l’exécutif affiche sa sérénité. Car le plan de bataille de la majorité est prêt : laisser passer la contestation et poursuivre les négociations pour convaincre les syndicats. On le passe en revue par ici.

 

COP 25 : Si le recours au charbon baisse, les émissions mondiales de C02 continuent d’augmenter

Encore raté… En pleine COP 25 à Madrid, le Global Carbon Project (GCP) publie ce mercredi, dans la revue Nature Climate Change, son estimation 2019 des émissions mondiales de dioxyde de carbone (C02). Celles-ci devraient augmenter de 0,6 % en 2019, table le Global Carbon Project. C’est moins qu’en 2017 (+1,5 %) et en 2018 (+2,1), mais ça reste tout de même une hausse des émissions. Elle nous éloigne un peu plus encore de cette trajectoire qui permettrait de limiter le réchauffement climatique à +1,5°C d’ici 2100

Procédure « d’impeachment » : L’enquête a rassemblé des « preuves accablantes » contre Donald Trump

Le rapport de la commission parlementaire, qui a supervisé les investigations, a été publié. Et selon ce document officiel, l’enquête en destitution contre Donald Trump a rassemblé des « preuves accablantes » de « conduite inappropriée » du président américain. « L’enquête en destitution a montré que le président républicain, personnellement et par l’entremise d’agents dans et en dehors du gouvernement, a sollicité l’ingérence d’un pays étranger, l’Ukraine, pour favoriser sa campagne de réélection », selon ce rapport de la commission du renseignement de la Chambre des représentants, à majorité démocrate.