Bretagne: Les dépôts pétroliers débloqués, les livraisons se font attendre dans les stations

PENURIE Les professionnels du BTP bloquaient l’accès au site depuis vendredi matin, provoquant une pénurie de carburant

Camille Allain

— 

Illustration d'une station-service prise d'assaut en raison de la pénurie de carburant, ici à Vern-sur-Seiche.
Illustration d'une station-service prise d'assaut en raison de la pénurie de carburant, ici à Vern-sur-Seiche. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Ils sont intervenus tôt ce mardi matin pour débloquer le dépôt pétrolier de Vern-sur-Seiche. Près de 150 gendarmes ont été nécessaires pour rétablir l’accès au site de Total bloqué depuis vendredi matin. Depuis ce matin, les camions-citernes se suivent aux abords du dépôt situé au sud de Rennes mais les sociétés de livraison peinent à satisfaire la demande de leurs clients.

Depuis le début du blocage entrepris vendredi, de nombreuses stations de la métropole rennaise avaient vu leurs cuves se vider, au grand dam des automobilistes. « Les stations du département vont pouvoir être à nouveau progressivement approvisionnées », avait pourtant promis la préfecture d’Ille-et-Vilaine ce matin.

Dans les faits, le retour à la normale semble prendre plus de temps que prévu. Dans un communiqué, la préfète de Bretagne Michèle Kirry avait appelé la population à la patience « pour que soient évités les comportements de précaution qui contribuent à assécher localement les stocks ». D’après les autorités, la ruée vers les pompes « ralentira le retour à la normale sur tout le département ».

Contactée, la direction du site de Vern assure que « l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement est adapté pour répondre à ces situations-là ». « On a pu être livré un peu ce mardi matin mais on est réquisitionnés pour les véhicules prioritaires donc je dois garder au minimum 30 % de réserves. Je ne peux pas ouvrir aux autres », témoigne le gérant de la station Total de l’avenue Charles-Tillon à Rennes. Le retour à la normale se fait attendre, surtout à la veille de la grève du 5 décembre qui va voir les transports en commun être très perturbés.

Lorient toujours bloqué

A 19h, seul le dépôt pétrolier de Lorient était encore bloqué par les professionnels du BTP. Ces derniers entendaient protester contre la suppression, dans le projet de loi de finances 2020, de l’avantage fiscal sur les prix du gazole non routier. Une rencontre avec Bruno Le Maire a été organisée à Paris lundi mais sans donner entière satisfaction à la base des manifestants.