Montpellier : L’offre au départ de l’aéroport bondit de 25%

FUTURES DESTINATIONS En y installant sa quatrième base en France, Transavia ouvre quatorze nouvelles destinations à Montpellier vers l’Europe du sud, le Maroc et la Tunisie

Jérôme Diesnis

— 

Avec l'arrivée de Transavia, ce sont quatorze nouvelles destinations qui s'ouvrent aux Montpelliérains.
Avec l'arrivée de Transavia, ce sont quatorze nouvelles destinations qui s'ouvrent aux Montpelliérains. — Transavia
  • La compagnie low cost Transavia va ouvrir 14 nouvelles lignes depuis Montpellier entre avril et juin 2020. Six autres devraient être rapidement annoncées.
  • Montpellier devrait battre son record historique de passagers et le porter à 2,5 millions l’année prochaine.
  • L’arrivée de cette compagnie qui basera deux avions en permanence à Fréjorgues, doit offrir une alternative crédible aux Montpelliérains, aujourd’hui souvent contraints de se rendre à Marseille.

« Avec cette nouvelle offre, gagnez du temps, économisez votre argent, oubliez Marseille et maintenant partez de chez vous. » Le message d’Emmanuel Brehmer, directeur de l’aéroport de Montpellier, est clair. Avec l’ouverture par la compagnie Transavia de quatorze lignes à destination du sud de l’Europe et du nord de l’Afrique, l’aéroport de Montpellier espère entrer dans une nouvelle dimension. Et apporter une alternative à Marseille, qui capte une partie de la clientèle montpelliéraine.

L'offre au départ de Montpellier comporte désormais 53 destinations (en vert, les nouvelles destinations proposées par Transavia).
L'offre au départ de Montpellier comporte désormais 53 destinations (en vert, les nouvelles destinations proposées par Transavia). - Aéroport de Montpellier

L’opérateur low cost y implantera en permanence deux avions à partir d’avril 2020. « Il s’agit de notre quatrième base en France [après Paris, Nantes et Lyon]. L’ouverture de la précédente remontait à 2010, souligne Nathalie Stubler, PDG de Transavia France. On n’a jamais ouvert autant de lignes en même temps. Rapidement, on en proposera une vingtaine dès la première année d’exercice. »

500.000 passagers attendus

Espagne (Madrid, Séville, Palma de Majorque), Portugal (Lisbonne, Faro), Italie (Rome, Palerme), Grèce (Athènes, Héraklion), Tunisie (Tunis, Djerba) et Maroc (Oujda, Marrakech, Agadir) portent à 53 le nombre de destinations. Avec des prix qui s’échelonnent de 29 euros (Palma de Majorque et Rome) à 70 euros (Héraklion). « Les équipes de l’aéroport nous ont apporté leurs connaissances des destinations les plus demandées, reprend Nathalie Stubler. Mais aussi celles qui, par le passé, n’ont pas fonctionné. »

Près de 500.000 passagers supplémentaires sont attendus à Montpellier, soit une hausse de 25 % du trafic. Et du bruit potentiel, qui n’a jamais été – jusqu’à présent – source de problème à Montpellier. Les riverains qui s’étaient plaints des nuisances en 2018 ciblaient les petits appareils des aéroclubs sur la piste secondaire. L’aéroport avait répondu à leurs doléances par des restrictions de vols.