Finistère : Face aux blocages, le préfet réquisitionne des stations-service

BLOCAGE Des professionnels du BTP bloquent les accès à plusieurs dépôts pétroliers et la pénurie s'installe en Bretagne

C.A. avec AFP

— 

Illustration d'une station-service prise d'assaut en raison de la pénurie de carburant, ici à Vern-sur-Seiche, près de Rennes, le 23 mai 2016.
Illustration d'une station-service prise d'assaut en raison de la pénurie de carburant, ici à Vern-sur-Seiche, près de Rennes, le 23 mai 2016. — C. Allain / 20 Minutes

Un accès privilégié aux véhicules prioritaires. Dimanche, le préfet du Finistère a pris un arrêté permettant l’approvisionnement privilégié des véhicules prioritaires dans plusieurs stations-service du département. Une décision visant à faire face au blocage de plusieurs dépôts pétroliers de Bretagne instaurés vendredi par des représentants du BTP.

Pour se justifier, le préfet évoque «la diminution des stocks disponibles dans les grandes agglomérations et des difficultés d’approvisionnement qui en résultent pour les services chargés d’une mission prioritaire ». Plusieurs sites ont été réquisitionnés pour faciliter l’accès au carburant des véhicules de secours notamment.

Selon une carte collaborative mise en ligne sur le site du quotidien Le Télégramme, le nombre des stations en rupture de carburant s’est considérablement élargi depuis samedi. Alors que samedi, les secteurs de Brest, Quimper et Lorient (Morbihan) étaient principalement concernés, la pénurie s’est étendue dimanche à de nombreuses stations sur toutes les zones littorales ainsi qu’en centre Bretagne, de même que Rennes et ses environs.

« On attend le résultat de la rencontre »

Des professionnels du BTP bloquent les dépôts pétroliers en Bretagne et au Mans pour protester contre la perte prochaine d’un avantage fiscal sur les carburants. Ce lundi, une délégation sera reçue par le ministre de l’Economie Bruno Le Maire afin de tenter une issue. « Ce n’est pas parce qu’on sera à Paris qu’on lève le blocage des dépôts. S’ils nous prennent pour des c.., ça se saura ». Avant la levée éventuelle du blocage, « on attend le résultat de la rencontre », assure François Le Calvez, un des bloqueurs du dépôt de Brest.

A Lorient, Vern-sur-Seiche et au Mans, dont les dépôts sont également bloqués, certains ont refusé la rencontre et attendent un rendez-vous avec le Premier ministre Edouard Philippe.