Par loisir ou par solidarité, les Français aiment les associations (surtout au niveau local)

ENGAGEMENT Selon une enquête BVA, 43 % des personnes sondées font partie d’au moins une association, et 15 % en font même partie de plusieurs

20 Minutes avec AFP
Paris, mardi 26 novembre 2019, Centre d'accueil et de distribution alimentaire Paris 15. Lancement officiel de la campagne des Restos du Coeur.//REYNAUDTRISTAN_183/1911261405/Credit:Tristan Reynaud/BCOMJS/SIPA/1911261407
Paris, mardi 26 novembre 2019, Centre d'accueil et de distribution alimentaire Paris 15. Lancement officiel de la campagne des Restos du Coeur.//REYNAUDTRISTAN_183/1911261405/Credit:Tristan Reynaud/BCOMJS/SIPA/1911261407 — Tristan Reynaud/BCOMJS/SIPA

Pour une fois, les Français sont presque unanimes : 89 % d’entre eux ont une bonne opinion des associations, et près des trois-quarts estiment qu’elles jouent un rôle important dans la cohésion et le dynamisme de leur territoire, selon un sondage BVA* publié ce samedi dans la presse régionale.

D’après cette enquête, 43 % des personnes sondées font partie d’au moins une association, et 15 % en font même partie de plusieurs. Les cadres (56 %), les 18-24 ans (54 %) et les  retraités (51 %) s’engagent davantage que la moyenne, tandis que les ouvriers (23 %), les 25-34 ans (34 %) et les 50-64 ans (36 %) le font moins.

Le sport en tête

Les Français font principalement partie d’associations sportives (41 %), liées aux loisirs (20 %), à la culture (17 %) ou encore caritatives (13 %). Ils sont en revanche moins impliqués au sein d’associations liées à la solidarité internationale (7 %) ou à l’emploi (5 %).

Si 54 % déclarent donner du temps en faveur d’une association, 13 % des sondés font état d’un engagement hebdomadaire et 15 % d’un engagement mensuel.

Le local privilégié

Concernant les associations caritatives, 58 % des gens pensent qu’elles doivent prioritairement agir à l’échelle locale, 30 % à l’échelle nationale et 11 % à l’international (31 % des Français ont d’ailleurs une mauvaise opinion des associations caritatives internationales). Les causes à défendre les plus importantes aux yeux des sondés ? La pauvreté (50 %), la protection de l'enfance (44 %) et l’aide aux personnes dépendantes (42 %).

Et pour les dons ? 75 % des Français déclarent en faire à des associations caritatives, pour un montant moyen de 193 euros par an. Parmi eux, 58 % donnent moins de 100 euros par an et 42 % plus.

*Enquête réalisée du 18 au 20 novembre par Internet auprès d’un échantillon représentatif de 1.200 Français selon la méthode des quotas.