Oise : Elle est catcheuse en plus d’être institutrice, des parents d’élèves s’offusquent

COUR DE RECRE Brocardés, les parents d’élèves répondent qu’ils trouvent la professeure trop absente

R.G.-V.

— 

Une classe d'école maternelle. (illustration)
Une classe d'école maternelle. (illustration) — ALLILI MOURAD/SIPA

Amale Dib est une professeure des écoles sans histoires, dans l’Oise. Originaire de Béziers, elle s’est installée dans le nord de la France pour se rapprocher de l’Allemagne et de ses tournois de catchs. Car Amale Dib est aussi catcheuse professionnelle, l’une des meilleures en France. Tout semblait aller plutôt bien jusqu’à ce que des parents d’élèves découvrent cette « double vie ». Ils ont décidé de saisir l’inspection académique. C’est ce qu’expliquait le 30 novembre France 3 Hauts-de-France.

Ce n’est pourtant pas une nouveauté, explique France 3 Hauts-de-France. Amale Dib était dans une autre école maternelle l’année dernière et cela n’avait, visiblement, pas posé de problème. Dans Le Parisien, le directeur de l’école avait même dit à son sujet : « Elle est très douce avec les enfants, je ne l’ai jamais vue énervée, elle n’a pas un mot plus haut que l’autre. Alors, j’ai quand même du mal à l’imaginer faire la méchante… »

Arrêt maladie

C’est en fait un reportage dans « Stade 2 », diffusé désormais sur France 3 le dimanche soir, qui a, semble-t-il, mis le feu aux poudres. Indisponibles dans un premier temps, des parents, qui ont plus tard régi auprès de France 3 Hauts-de-France, après la polémique. Ils affirment que leur requête n’a rien à voir avec cette « double vie ». Des absences à répétition seraient la cause de leur colère.

Amale Dib est en arrêt maladie depuis le 14 octobre, et est remplacée par un professeur des écoles fixe. Lundi, après la polémique, le rectorat a aussi affirmé que la seule question était celle d’absences à répétition : « C’est l’inspection de circonscription qui a été saisie, suite à ces absences et aux demandes des parents, pour apporter une solution de remplacement plus stable et assurer une continuité dans les enseignements des élèves. »