Grève du 5 décembre : L’Assemblée nationale ne devrait pas siéger

POLITIQUE Le président Richard Ferrand (LREM) est favorable à une demande de report formulée par le groupe socialiste

20 Minutes avec AFP

— 

Grève du 5 décembre : L’Assemblée nationale ne devrait pas siéger (illustration)
Grève du 5 décembre : L’Assemblée nationale ne devrait pas siéger (illustration) — A. GELEBART / 20 MINUTES

En raison de la grève contre la réforme des retraites, l’Assemblée nationale ne devrait pas siéger le 5 décembre. Le président Richard Ferrand (LREM) étant favorable à une demande de report du groupe PS, qui devait présenter ses propositions ce jour-là.

Sept textes socialistes devaient être au menu de cette journée dédiée aux propositions PS, dont une proposition de loi pour reconnaître le crime d'« écocide ». Au vu des mouvements sociaux annoncés, la cheffe de file des députés socialistes Valérie Rabault avait demandé cette semaine le report, lors de la conférence des présidents.

Les circonstances « très particulières » du 5 décembre

Dans un courrier consulté par l’AFP, le président de l’Assemblée lui répond qu’il lui semble « en effet primordial que ces séances réservées aux groupes d’opposition et aux groupes minoritaires, prévues par la Constitution, puissent se dérouler dans les meilleures conditions ».

Notant que les circonstances sont « très particulières » et que l’ordre du jour est « contraint », il propose de reporter la seule « niche » PS de la session parlementaire au 12 décembre. La modification devra encore être entérinée mardi en conférence des présidents.