Dons : Les banques alimentaires lancent leur grande collecte nationale ce week-end

SOLIDARITE Cette année, 130.000 bénévoles seront présents dans 9.000 points dont 8.000 magasins pour récoler des dons alimentaires

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration de la collecte nationale des Banques alimentaires.
Illustration de la collecte nationale des Banques alimentaires. — SEGURAN/ZEPPELINNETWORK/SIPA

Objectif : récolter les denrées nécessaires pour 24 millions de repas. Pâtes, légumes secs, conserves… A partir de ce vendredi, et pendant tout le week-end, les banques alimentaires lancent leur grande collecte nationale de dons.

« La collecte nationale est avant tout le grand rendez-vous solidaire qui permet de collecter en un week-end plus de 11.000 tonnes de denrées, soit 24 millions de repas », à destination des plus pauvres, a expliqué le président du réseau des Banques alimentaires, Jacques Bailet.

Plus de 113.000 tonnes de nourriture collectées chaque année

Cette année, ce sont 130.000 bénévoles vêtus du traditionnel gilet orange qui seront présents dans 9.000 points dont 8.000 magasins. Plats cuisinés, conserves (poisson, viande, fruits, légumes), féculents (pâtes, riz, semoule), légumes secs, sucre ou encore huile, l’association a besoin de dons en produits secs à durée de conservation longue et à forte valeur ajoutée nutritionnelle.

Chaque année, plus de 113.000 tonnes de nourriture sont collectées par les Banques alimentaires, soit l’équivalent de plus de 226 millions de repas distribués à environ deux millions de bénéficiaires.

Les distributeurs et grossistes, les plus gros donneurs

Sur l’ensemble, 43 % des produits viennent des distributeurs et grossistes, 22 % des producteurs agricoles et de l’industrie agroalimentaire, 24 % de l’État et de l’Europe et 11 % de la collecte. Par ailleurs, 73.000 tonnes de nourriture récoltées sont sauvées du gaspillage alimentaire.

Les banques alimentaires rassemblent et distribuent « près de la moitié de l’aide alimentaire en France », selon l’association. La nourriture est ensuite redistribuée à 5.400 associations et CCAS (Centres communaux d’action sociale) partenaires, au profit des bénéficiaires. Près de 9,3 millions de Français vivent sous le seuil de pauvreté en France, selon l’Insee.