C'est l'heure du BIM : Donald Trump prend position, le cardinal Barbarin en appel et les clubs français en bavent

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

M.C.

— 

Donald Trump et Xi Jinping apparaissent sur un écran à Séoul, en août 2019.
Donald Trump et Xi Jinping apparaissent sur un écran à Séoul, en août 2019. — Ahn Young-joon/AP/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Hong Kong : Trump promulgue la loi soutenant les manifestants pro-démocratie, la Chine menace les Etats-Unis de « représailles »

Dans le face-à-face tendu entre le camp pro-démocratie à Hong Kong et Pékin, le président américain Donald Trump a finalement choisi de soutenir les manifestants. Au risque de se mettre à dos les autorités chinoises, avec qui il cherche à sceller un accord commercial depuis des mois : Pékin a d’ailleurs immédiatement menacé de prendre « des mesures de représailles » contre Washington et convoqué l’ambassadeur des Etats-Unis en Chine.

Affaire Barbarin : La prescription au cœur du procès en appel du cardinal

Retiré des affaires du diocèse de Lyon depuis le mois de mars, le cardinal Barbarin doit à nouveau comparaître devant la justice ce jeudi. L’archevêque de Lyon, condamné le 7 mars à 6 mois de prison avec sursis pour non-dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs, avait fait appel du jugement. Le parquet, qui n’avait requis aucune condamnation, aussi. L’enjeu sera de savoir si la cour d’appel de Lyon confirme cette décision, estimant que le prélat a délibérément couvert les agissements du père Preynat en omettant de les dénoncer à la justice, ou si elle le relaxe. Les avocats des deux camps ont déjà affûté leurs armes pour ferrailler longuement autour de la question de la prescription. Et notamment sur la façon dont le délit de non-dénonciation s’inscrit dans le temps.

Zénith-OL : Denayer en improbable milieu, Marcelo relancé… Rudi Garcia a encore eu tout faux en Ligue des champions

Il aura donc suffi à l’OL d’une soirée russe très mal négociée pour compromettre une deuxième qualification consécutive pour les 8es de finale de la Ligue des champions qui lui tendait les bras. Logiquement battus par le Zénith Saint-Pétersbourg (2-0) au terme d’un tout petit match, les Lyonnais sont désormais dos au mur (troisièmes de leur poule) et dans l’obligation de battre un RB Leipzig déjà qualifié le 10 décembre pour poursuivre l’aventure. En raison du nul (2-2) entre les Allemands et le Benfica, ils pourraient par contre ne même pas être reversés en Ligue Europa en cas de défaite lors de la dernière journée (promis, on s’est pris la tête pour les calculs dans les configurations de trois équipes à égalité).