Grenelle des violences conjugales : La tour Eiffel sera éteinte à minuit en hommage aux victimes de féminicides

VIOLENCES Depuis le début de l’année 2019, au moins 117 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint, selon un décompte et une étude au cas par cas menés par l’AFP

Marion Pignot

— 

La Tour Eiffel éteinte après les attentats à Paris, le 14 novembre 2015.
La Tour Eiffel éteinte après les attentats à Paris, le 14 novembre 2015. — Alain Jocard AFP

A l’occasion de cette Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes et « en hommage aux victimes de féminicides », la tour Eiffel sera éteinte cette nuit, à minuit, a annoncé la maire de Paris Anne Hidalgo sur Twitter. Cet hommage intervient alors que le gouvernement a dévoilé, à l’issue du Grenelle des violences conjugales qui s’est clos ce lundi, toute une série de mesures (prise en charge psychologique des agresseurs, introduction de l’emprise dans le Code pénal, renforcement du numéro 3919, etc.).

Accompagné de plusieurs ministres, le Premier ministre a présenté ou confirmé une trentaine de mesures, dont celles annoncées dès le lancement du Grenelle le 3 septembre. Les financements sont « là », « massifs », a assuré Edouard Philippe dans un discours à Matignon, confirmant le chiffre de 360 millions d’euros dédiés à la lutte contre les violences faites aux femmes « en une année ». Il s’agit d’un plan à forte tonalité juridique, qui a laissé les associations sur leur faim.

Le 3919 fonctionne désormais 24 h/24 et 7 j/7

Pour marquer cette journée, Emmanuel Macron s’est, lui, rendu ce lundi l’après-midi au tribunal de Créteil, où il a pu s’entretenir avec une victime de violences conjugales. Et Anne Hidalgo a donc, elle, choisi de rendre hommage aux 138 victimes de féminicide [selon le chiffre du collectif #NousToutes] depuis le début de l’année en France en éteignant la tour Eiffel, dans la nuit de lundi à mardi.

Depuis le début de l’année 2019, au moins 117 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint, selon un décompte et une étude au cas par cas menés cette fois par l’AFP. Chaque année, plus de 210.000 femmes sont victimes de violences physiques ou sexuelles de la part de leur conjoint.

A noter que la ligne d’écoute dédiée aux victimes de violences conjugales, le 3919, fonctionne désormais 24 h/24 et 7 j/7.