Inondations sur la Côte d’Azur : Deux disparus et au moins deux blessés, l’alerte rouge levée

METEO Les autorités ont procédé à plusieurs évacuations et le dispositif Orsec a été déclenché dans les Alpes-Maritimes

A.R.

— 

Pont-du-Loup (Alpes-Maritimes), le 23 novembre 2019. Le Loup est sorti de son lit entraînant des inondations dans les Alpes-Maritimes.
Pont-du-Loup (Alpes-Maritimes), le 23 novembre 2019. Le Loup est sorti de son lit entraînant des inondations dans les Alpes-Maritimes. — YANN COATSALIOU / AFP

Une nuit d’enfer. Deux disparus, au moins deux blessés et des centaines de foyers inondés : Météo-France a rétrogradé, dimanche à 6h, l’alerte dans les Alpes-Maritimes et le Var au niveau orange après un épisode méditerranéen ayant provoqué des crues très importantes.

Samedi soir, le bilan provisoire faisait état de deux disparus dans le Var : un homme de 77 ans recherché toute la journée près des cours d’eau à Saint-Antonin-du-Var et une personne tombée à l’eau au Muy. Cette dernière était dans une embarcation de sauvetage qui a chaviré samedi soir. Les trois pompiers à bord et les trois civils qu’ils transportaient sont tous tombés à l’eau, et un des civils n’a pas été retrouvé.

A Cagnes-sur-mer (Alpes-Maritimes), près d’une trentaine de pompiers sont venus en aide à un homme de 78 ans victime d’un glissement de terrain. Une coulée de boue a entraîné la chute d’arbres qui ont coincé le septuagénaire, hospitalisé en état d’hypothermie mais sans blessures graves.

Plusieurs cours d’eau en crue dans le Var

Dans le Var, les autorités ont procédé à des évacuations, notamment à Hyères, à Fréjus et à Roquebrune-sur-Argens. A 20h, 4.000 foyers étaient toujours privés d’électricité dans les deux départements.

Le fleuve Argens a été placé au niveau de vigilance maximum par le service de prévision des crues (SPC). A Biot, dans les Alpes-Maritimes, le niveau de la Brague est subitement monté suscitant l’inquiétude des habitants. Trois personnes avaient péri lors de précédentes inondations en 2015. A Villeneuve-Loubet, où un camping a été évacué, le niveau et le débit du Loup ont eux aussi fortement augmenté.

Dans le Var comme dans les Alpes-Maritimes, le bord de mer reste à éviter à cause d’un risque de « vague-submersion ». « Le vent de sud souffle très fort sur le littoral méditerranéen et génère de fortes vagues » vers la côte, rappelle Météo-France. A Roquebrune-Cap-Martin, le bord de mer a été totalement fermé à la circulation en début de soirée. Des vagues déferlant sur la route ont également été observées à Fréjus. Une femme de 39 ans a été grièvement blessée et hospitalisée à Nice dans un état grave après avoir été emportée par une vague, ont indiqué les pompiers de Monaco.

Transports perturbés

Conséquence des intempéries, les transports sont très perturbés. Les TGV en provenance de Paris ont terminé leur parcours à Marseille. Dans les Alpes-Maritimes, tous les trains sont à l’arrêt, tandis que les atterrissages sont perturbés à l’aéroport.

La circulation est interrompue sur plusieurs routes, comme sur l’autoroute A8, coupée entre Fréjus et Antibes. Entre Saint-Laurent-du-Var et Villeneuve-Loubet, la route du bord de mer est fermée. Enfin, plusieurs éboulements ont été rapportés, comme au Bar-sur-Loup ou sur la route de Gilette.