Bretagne: La région devrait frôler les 4 millions d’habitants et prendre un coup de vieux d’ici 2040

DÉMOGRAPHIE L’Insee a mené une étude prospective sur la population bretonne

Jérôme Gicquel

— 

La métropole rennaise devrait voir sa population augmenter de 95.000 habitants en 2040.
La métropole rennaise devrait voir sa population augmenter de 95.000 habitants en 2040. — C. Allain / APEI / 20 Minutes
  • L’Insee vient de dévoiler les résultats d’une étude prospective sur la population bretonne.
  • La région devrait gagner entre 300.000 et 510.000 habitants d’ici 2040 suivant les scénarios.
  • Le vieillissement de la population va également s’accroître dans la région avec un nombre de personnes de 65 ans et plus qui devrait dépasser le million.

Combien serons-nous de Bretons et de Bretonnes en 2040 ? Entre 3,642 et 3,905 millions, contre 3,329 millions actuellement, selon l’Insee qui a fait un bond dans le futur ce mardi en dévoilant les résultats d’une étude prospective sur la population bretonne.

Pour ce faire, l’institut, aidé par les agences d’urbanisme de la région, a établi quatre scénarios bien distincts, liés notamment à la santé économique. Le plus pessimiste fait état d’une hausse de 300.000 habitants d’ici à 20 ans tandis que le plus optimiste table sur un gain de population de 510.000 habitants. « Mais si les tendances démographiques et migratoires récentes se poursuivaient, la population bretonne augmenterait de plus de 400.000 habitants », souligne Hervé Bovi de l’Insee Bretagne.

L’âge moyen devrait augmenter de trois ans

La situation est bien sûr très contrastée selon les territoires. Mais dans tous les scénarios, ce sont l’Ille-et-Vilaine et le littoral morbihannais qui tireraient cette croissance démographique. La métropole rennaise pourrait ainsi gagner 95.000 habitants supplémentaires d’ici 2040, soit une croissance de 0,87 % par an contre 0,34 % en France métropolitaine.

Si elle gagnera à coup sûr des habitants, la Bretagne va aussi devoir faire face à une invasion de cheveux blancs. La population bretonne devrait en effet fortement vieillir ces 20 prochaines années avec un âge moyen qui passerait de 42,5 à 45,5 ans.

Le nombre des plus de 85 ans devrait presque doubler

Conséquence, le nombre de personnes âgée de plus de 65 ans devrait s’accroître et dépasser le million en 2040. Idem avec les plus de 85 ans, dont le nombre devrait presque doubler en Bretagne.

« Les collectivités vont devoir anticiper pour accueillir ces personnes en perte d’autonomie », souligne Henri-Noël Ruiz, président de la fédération des agences d’urbanisme de Bretagne. Un message qui s’adresse notamment aux élus des agglomérations de Rennes, Vannes et Lorient, trois villes qui seront particulièrement prisées par les seniors dans les prochaines années.