VIDEO. Pont effondré à Mirepoix-sur-Tarn : Le gouvernement prêt à « changer les choses » et à signaler les ponts sur GPS

LEÇONS En fonction des résultats de l’enquête sur l’effondrement du pont de Mirepoix-sur-Tarn, la secrétaire d’Etat à la Transition écologique annonce que les dispositions sur les ouvrages pourraient changer 

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuelle Wargon, la secrétaire d'Etat à la Transition écologique.
Emmanuelle Wargon, la secrétaire d'Etat à la Transition écologique. — Vincent Loison - Sipa

L’enquête sur l'effondrement du pont de Mirepoix-sur-Tarn explore la piste d’un tonnage trop élevé du camion. Si cette hypothèse est retenue, Emmanuelle Wargon, la secrétaire d’Etat à la Transition écologique, annonce que le gouvernement est prêt à modifier certaines dispositions concernant les ponts. « S’il faut changer les choses, on le fera », a-t-elle déclaré sur LCI au lendemain du drame qui a fait deux morts.

Emmanuelle Wargon a notamment mentionné un renforcement de la signalisation mais aussi cité l’installation sur les GPS des interdictions de passage sur les ponts. « Si c’est un problème de signalisation et si c’est une bonne décision à prendre que de dire : on embarque les données dans les GPS, cette décision sera prise rapidement », a-t-elle assuré.

La secrétaire d’Etat a aussi précisé que l’Etat pourrait aider « au cas par cas » les communes à remettre en état des ponts qui en auraient besoin.

Mais « d’abord, a-t-elle prévenu, il faut trouver les causes, pour l’instant nous en sommes aux hypothèses ».

L’effondrement du pont de Mirepoix-sur-Tarn a fait deux morts : une adolescente de 15 ans qui circulait sur le pont avec sa mère et le chauffeur du camion engagé lui aussi sur l’ouvrage. Deux enquêtes ont été ouvertes, l’une administrative, l’autre judiciaire.