C'est l'heure du BIM : Boire et conduire, l'aînée des Clain au tribunal et militants assiégés à Hong Kong

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

M.C.

— 

Un contrôle routier.
Un contrôle routier. — POUZET/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Alcoolémie : Le taux zéro au volant n’est « pas envisagé », selon Matignon

L’idée d’abaisser à zéro le taux d’alcool légal au volant, contre 0,5 g/l actuellement, « n’est pas envisagée par le gouvernement », a indiqué lundi Matignon. Interrogé dimanche, le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume s’était dit « pour » interdire totalement l’alcool au volant, deuxième cause de mortalité sur la route après une vitesse excessive et en cause dans près d’un tiers des accidents mortels. « Je pense que lorsqu’on conduit, on ne doit pas boire », avait-il déclaré. « Je pense qu’on peut faire la fête et qu’on peut boire des coups, et boire du vin français, des vins d’excellence (…) Je pense que c’est très bon, mais lorsqu’on boit, on ne conduit pas. »

L’aînée de la fratrie Clain jugée pour avoir tenté de rejoindre la Syrie

Depuis près de dix ans, c’est un nom qui revient sans cesse dans les couloirs du pôle antiterroriste du parquet de Paris. La famille Clain, partie de l’île de la Réunion pour s’installer à Alençon (Orne) à la fin des années 1980, a longtemps provoqué quelques sueurs froides aux services de renseignement français. La radicalisation des deux frères, Fabien et Jean-Michel Clain, tués en février dernier par des frappes de la coalition internationale, s’est diffusée peu à peu dans tout le cercle familial et au-delà. Ce mardi, leur sœur aînée est la première de la fratrie Clain à comparaître devant un tribunal depuis les attentats du 13 novembre, revendiqués par la voix de son frère Fabien. Interpellée le 1er juillet 2016 alors qu’elle tentait de rejoindre la Syrie, elle encourt une peine de dix ans d’emprisonnement pour « association de malfaiteurs terroriste », comme son mari qui sera jugé à ses côtés.

Hong Kong : Fuite spectaculaire de dizaines de manifestants assiégés par la police

Des dizaines de manifestants hongkongais assiégés par la police dans un campus ont réussi lundi soir à s’enfuir, après une nouvelle menace d’intervention de Pékin pour régler la crise politique dans le territoire autonome du sud de la Chine. Retranchés dans l’Université polytechnique (PolyU), actuel bastion de la contestation, ces protestataires sont descendus en rappel d’une passerelle, puis ont été récupérés sur une route en contrebas par des personnes à moto. Les heurts se sont poursuivis dans la nuit de lundi à mardi, alors que la police menace désormais d’utiliser des « balles réelles » face aux « armes létales » des manifestants radicaux – qui ont jeté briques et cocktails Molotov contre les forces de l’ordre.