C'est l'heure du BIM : Hong Kong à cran, joli finish des Bleus et « gilets jaunes » en demi-teinte

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

M.C.

— 

Des manifestants à Hong Kong, le 13 novembre 2019.
Des manifestants à Hong Kong, le 13 novembre 2019. — Oliver Haynes / SOPA Images/Sipa/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Hong Kong : La police menace de tirer à « balles réelles » 

La police de Hong Kong a prévenu dans la nuit de dimanche à lundi qu’elle pourrait utiliser des « balles réelles » si elle continue à faire face à des manifestants utilisant des « armes létales ». Il s’agit du premier avertissement de ce type depuis le début de la crise il y a presque six mois. « S’ils (les manifestants) continuent des actions aussi dangereuses, nous n’aurions pas d’autre choix que d’utiliser la force de façon minimale, dont l’usage de balles réelles », a déclaré le porte-parole de la police Louis Lau dans une vidéo diffusée en direct sur Facebook.

Albanie-France : Les Bleus bouclent en beauté leur campagne de qualifs pour l’Euro 2020 

Comme quoi, une bonne purge peut vous remettre les idées en place. Insipides contre les Moldaves trois jours plus tôt, les Bleus ont livré un match presque enthousiasmant en Albanie (0-2). On dit presque, parce qu’il n’y a pas de quoi danser la carioca non plus, mais la première période nous a redonné goût à la vie. Deschamps n’y est pas pour rien. Lui qui a la réputation de ne changer que sous la menace d’une arme a sorti un 3-4-3 inédit pour sa centième sur le banc des Bleus, et cela a particulièrement souri à Griezmann, qui a marqué son trentième but en équipe de France, comme Papin et Fontaine.

 

Samedi gâché et dimanche calme pour l’anniversaire des « gilets jaunes »

Le mouvement des « gilets jaunes » fêtait son premier anniversaire ce week-end. Après un samedi émaillé de plusieurs heurts mais qui n’aura pas su rassembler massivement, la journée de dimanche, elle, est passée relativement inaperçue. Ronds-points occupés, voitures renversées, engin de chantier et poubelles incendiées, abribus saccagés, manifestants blessés et déluge de lacrymogènes... C’est donc surtout la journée de samedi qui aura marqué cet acte 53. Les manifestations ont rassemblé 28.000 personnes dans toute la France, dont 4.700 dans la capitale, selon le ministère de l’Intérieur. A titre de comparaison, le 7 septembre, pour l’acte 43, le nombre de manifestants avait chuté à 7.000 (selon l’intérieur). Malgré ce regain de mobilisation, on reste toutefois très loin des chiffres enregistrés lors des quatre premiers actes, entre le 17 novembre et le 8 décembre, lorsque le ministère de l’Intérieur comptait plus de 100.000 manifestants en France.

A 16 heures, dimanche, la préfecture de police de Paris faisait état de 31 personnes interpellées et 1.631 contrôles effectués. La veille, les forces de l'ordre avaient procédé à 254 interpellations en France, dont 173 à Paris. On fait le point par ici.