« Gilets jaunes » acte 53 : Les manifestations ont rassemblé 28.000 personnes, dont 4.700 à Paris

MANIFESTATIONS Revivez le 53e samedi de mobilisation des « gilets jaunes » en direct avec nous

J.-L. D., H.B. et V.R.B.

— 

Un manifestant arborant le masque du Joker aux abords de la place d'Italie à Paris.
Un manifestant arborant le masque du Joker aux abords de la place d'Italie à Paris. — Philippe LOPEZ

L’ESSENTIEL

  • Les « gilets jaunes » ont prévu plusieurs manifestations ce samedi à Paris, Lyon, Marseille et partout en France, pour fêter l’anniversaire de leur mouvement.
  • De nombreux appels à manifester ont été lancés sur les réseaux mais on ignore s’ils seront très suivis.
  • Le ministère de l’Intérieur a prévu de mobiliser en nombre les forces de l’ordre.

LA VIDEO

A LIRE AUSSI

 

21h45 : Ce live est maintenant terminé. Merci d’avoir suivi cette nouvelle journée de mobilisation des « gilets jaunes » avec nous. 

21h15 : Le parquet de Paris fait état de 129 personnes placées en garde à vue

21h : Pour le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, les « violences commises en marge des manifestations appellent à des condamnations fermes »

 

20h46 : Marine Le Pen, présidente du RN, réagit à son tour sur Twitter, en condamnant la gestion de la manifestation par le gouvernement

 

20h38 : 28.000 manifestants en France, dont 4.700 à Paris, selon le ministère de l’Intérieur

La dernière participation équivalente dans toute la France lors d’un samedi de manifestations des « gilets jaunes » remonte au 9 mars, avec 28.600 personnes, selon l’Intérieur. Ces chiffres sont régulièrement contestés par le mouvement, qui a estimé la participation de samedi à 39.530 personnes en France, selon le décompte du « Nombre jaune ».

20h : 147 interpellations à Paris, les forces de l'ordre restent mobilisées 

 

19h30 : La préfecture de police fait état de 124 interpellations et de plus de 8.000 contrôles préventifs à Paris 

 

19h : Un feu a été allumé boulevard Sébastopol à Paris

 

18h50 : 120 personnes interpellées à Paris

D’après la préfecture de police, 120 personnes ont été interpellées ce samedi à Paris.​

18h45 : Le secrétaire d’Etat Olivier Dussopt déplore la dégradation du monument en hommage au Maréchal Juin

Le secrétaire d’Etat Olivier Dussopt s’est indigné de la dégradation du monument commémorant la libération de Paris place d’Italie. « Une honte. Dégrader le monument érigé en hommage au Maréchal Juin, héros de la 1ere et de la 2e Guerre mondiale, et à ses hommes morts lors de la campagne d’Italie, est un acte inqualifiable », a-t-il déclaré sur France Info.

18h40 : 17 personnes interpellées à Toulouse

Plusieurs centaines de « gilets jaunes » qui manifestaient samedi à Toulouse pour le premier anniversaire du mouvement ont été dispersées à de nombreuses reprises à grands coups de gaz lacrymogène par les forces de l’ordre. Selon un bilan de la préfecture à 17h30, 17 personnes ont été interpellées « pour jets de projectiles, port d’arme par destination (marteau), rébellion, outrage, port illégal d’insigne de presse et dissimulation de visage ». Trois blessés légers ont été recensés par les services de l’Etat dont 2 parmi les forces de l’ordre. La préfecture fait également état de dégradations de caméras et d’une barrière de péage, des feux de poubelles et barricades.

18h35 : « Des groupes épars d’individus » dispersés dans le centre de Paris

« Des groupes épars d’individus dans le centre de Paris cherchent à commettre des exactions. Ils sont systématiquement dispersés grâce à l’intervention rapide des forces de l’ordre », indique dans un tweet la préfecture de police de Paris.

 

18h30 : Une voiture de police renversée devant la préfecture de police

Une voiture de police a été renversée par des manifestants devant la préfecture de police de Paris, a constaté sur place un journaliste du Parisien.

 

18h15 : 1.800 « gilets jaunes » à Bordeaux

Quelques heurts sporadiques, avec échanges de gaz lacrymogènes et jets de projectiles, ont marqué samedi le premier anniversaire du mouvement des « gilets jaunes » à Bordeaux où ils étaient 1.800 à défiler. Des heurts ont éclaté à mi-parcours quand des groupes d’individus, dont certains masqués et encapuchonnés, ont tenté de forcer ces barrages pour rejoindre la place Pey-Berland, théâtre de violences répétées lors des premières semaines de mobilisations l’an dernier. Des charges de forces de l’ordre et des échanges de gaz lacrymogènes et de projectiles divers ont ensuite eu lieu de manière intermittente rue Sainte-Catherine et aux alentours de cette longue rue piétonne et commerçante du centre-ville, au milieu des touristes et acheteurs dont certains se sont réfugiés dans les magasins pour échapper aux fumées.

18h : 113 personnes interpellées à Paris

 

17h50 : Des incidents aussi dans le quartier des Halles à Paris

Des heurts entre manifestants et forces de l’ordre ont éclaté dans le quartier des Halles, à Paris, aux abords du forum. Des poubelles ont été incendiées et des casseurs ont jeté des projectiles en direction des policiers qui ont fait usage de gaz lacrymogène.

 

17h40 : La place d’Italie complètement évacuée

« Les agents de la propreté de Paris déjà à l’œuvre pour nettoyer la place d’Italie », a tweeté le maire du 13e arrondissement.

 

17h35 : Situation tendue aux abords des Champs-Elysées

Des incidents sont signalés du côté des Champs-Elysées, où plusieurs témoins parlent de tirs de grenades lacrymogènes.

 

17h25 : Manifestation sauvage dans le 14e arrondissement de Paris

 

17h15 : Un journaliste blessé au visage

 

17h10 : Des gaz lacrymogènes à Marseille

L’ambiance s’est peu à peu tendue à Marseille, où un millier de manifestants sont venus de l’ensemble du département des Bouches-du-Rhône. Partis du Vieux-Port le long de la corniche, les manifestants ont ensuite tenté de forcer un barrage des forces de l’ordre, pour rentrer au cœur de la ville. C’est alors qu’ils ont rencontré la résistance des policiers et gendarmes qui ont réagi avec des grenades lacrymogènes pour disperser la foule et interpellé un trentenaire cagoulé et habillé de noir. Le cortège initial s’est ensuite scindé en plusieurs groupes.

 

17h : « Ordre rétabli place d’Italie », indique le ministère de l’Intérieur

« Un dispositif mobile et d’ampleur reste en place sur l’ensemble de la capitale, pour empêcher la survenue de nouvelles exactions et interpeller les fauteurs de troubles », indique également la place Beauvau.

 

16h50 : Le député LFI Alexis Corbière «bousculé» par des forces de l'ordre à Bastille

Le député de La France Insoumise était également présent place de la Bastille auprès des «gilets jaunes». «Quittant la place, en déclinant mon identité, des CRS m'ont d'abord bousculé et ont utilisé du gaz lacrymo. Ce n'est pas du maintien de l'ordre mais de la fabrique de désordre !», a tweeté l'élu LFI de la Seine-Saint-Denis.

 

16h45 : Des heurts dans le centre-ville de Nantes, envahi de gaz lacrymogènes

Des heurts ont éclaté dans le centre-ville de Nantes entre les forces de l’ordre et près d’un millier de manifestants, selon la préfecture. Les manifestants, moins d’un millier, ont défilé entre le Cours des 50 otages et la préfecture, dans le centre historique de Nantes, dénonçant «la fracture sociale». Une fanfare a joué l’air de «Joyeux anniversaire» quand le cortège s’est élancé, mais l’ambiance s’est rapidement dégradée. Le centre a rapidement été envahi par les gaz lacrymogènes. Une barricade de panneaux de chantier a été érigée près du château. «Moins de chaînes, plus de chênes» pouvait-on lire, tagué, sur les murs de la préfecture ou encore «Plutôt vandales que vendus».

 

16h40 : Un gros gâteau à Nantes pour fêter l'anniversaire des «gilets jaunes»

 

16h35 : La permanence du député LREM Patrick Vignal dégradée à Montpellier

La permanence du député La République en Marche Patrick Vignal a été prise pour cible par des manifestants cet après-midi à Montpellier. Une vitre a été brisée et plusieurs inscriptions anarchistes taguées sur le bâtiment.

 

16h25 : Jean Lassalle auprès des « gilets jaunes », place de la Bastille

Jean Lassalle, ancien candidat à la présidentielle, a été aperçu place de la Bastille, auprès de « gilets jaunes ». « Il est très important qu’un député dans l’exercice de ses fonctions, se rende personnellement compte de la manière dont les choses se passent afin de tenter d’éviter le pire », a déclaré le député des Pyrénées-Atlantiques.

 

16h15 : 105 personnes ont été interpellées à Paris

La préfecture de police de Paris annonce que 105 personnes ont été interpellées à Paris à 16 heures. 

 

16h : Emmanuel Macron « suit avec attention ce qui se passe à Paris »

« Emmanuel Macron suit avec attention ce qui se passe à Paris » a indiqué l’Elysée à BFMTV. « Le Président constate qu’il n’y a pas beaucoup de "gilets jaunes" place d’Italie, mais surtout des casseurs ».

15h50 : Des incidents après la manifestation à Nantes

 

15h45 : La police ordonne l’évacuation de la place d’Italie à Paris

Les forces de l'ordre sont en train de prendre possession de la place d'Italie et d'évacuer les manifestants, selon les journalistes sur place.

15h40 : Le monument du Maréchal Juin dégradé

Une partie du monument dédié au Maréchal Juin, place d’Italie, a été dégradée pour servir de projectiles.

 

15h35 : Près de 500 manifestants à Saint-Etienne

A Saint-Etienne, ils étaient environ 500 à manifester dans le calme, sans pouvoir accéder au centre-ville, verrouillé par les forces de l’ordre.

15h30 : Des tirs de lacrymogène en plein cœur de Lyon

Malgré l’interdiction de manifester dans le centre-ville, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées vers 13h place Bellecour à Lyon, la plupart ne revêtant pas l’emblématique « gilet jaune ». Dans une ambiance assez confuse, certains manifestants se sont engagés aux abords de la place. Et la situation s’est tendue près du pont menant au quartier de la Guillotière, entraînant des tirs de lacrymogène dans cette zone très fréquentée le samedi. Les forces de l’ordre ont souhaité disperser des manifestants qui tiraient des projectiles sur eux, indique la préfecture du Rhône.

15h20 : Un incroyable numéro d'acting...

«Le Cristiano Ronaldo du gilet jaune», «Suarez prend en de la graine»... En marge des manifestations, un «gilet jaune» s'est littéralement jeté au sol pour faire croire qu'il avait été violenté par les forces de l'ordre. La scène, filmée et diffusée sur les réseaux sociaux, est en passe de devenir virale...

 

15h15 : « Notre réponse sera très ferme », indique le préfet de police de Paris

« Nous allons continuer à interpeller place d’Italie les personnes qui s’en sont pris au mobilier urbain, voitures et autre engin de chantier (…) Notre réponse sera très ferme vis-à-vis des auteurs de ces casses et de ces destructions », a fait savoir le préfet de police. Il a également indiqué que les policiers étaient « déterminés » et « sereins ». « Je dois affirmer avec une grande sérénité que les choses se passent comme nous l’avions envisagé. J’avais craint ce genre de comportements ».

15h10 : 61 personnes interpellées à Paris

Le préfet de police de Paris Didier Lallement annonce 61 interpellations en marge de la manifestation des « gilets jaunes » dans la capitale. Il a également indiqué que 71 personnes avaient été verbalisées, parce qu’elles se trouvaient dans des secteurs qui avaient été interdits à la manifestation.

15h05 : Le préfet de police Didier Lallement tient une conférence de presse

La manifestation qui devait partir de la place d’Italie en direction de celle de la Bastille est « fixée » sur la place d’Italie. Un « couloir de sortie » est aménagé en direction de l’avenue d’Italie, afin que les manifestants quittent la place d’Italie, a indiqué le préfet de police de Paris lors d’un point presse.

 

14h55 : Des tensions sur la place de la Bastille à Paris

Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes et de camions lanceurs d’eau, en début d’après-midi, place de la Bastille dans le 11e arrondissement.

14h50 : Les forces de l’ordre repoussent les « gilets jaunes » à Toulouse

Les CRS ont tiré des gazs lacrymogènes sur les « gilets jaunes », dès le début de la manifestation à Toulouse.

 

14h45 : Le cortège parti du 17e arrondissement est arrivé à Bastille

 

14h40 : L’Unsa Police déplore les violences commises par des «black blocs»

« Pas de mots pour excuser le comportement inadmissible des black blocs et autres place d’Italie », a tweeté le syndicat Unsa Police.

 

14h35 : Des magasins pillés aux abords de la place d’Italie

Plusieurs magasins ont été pillés, indique la préfecture de police de Paris.

 

14h30 : Deux policiers pris au piège dans un pressing à Paris

Deux policiers isolés, pourchassés par des casseurs, se sont réfugiés dans une laverie, boulevard Beaumarchais à Paris.

 

14h25 : De nombreux « gilets jaunes » à Toulouse

 

14h23 : La mairie du 13e arrondissement de Paris «attaquée», indique le maire

«La mairie vient d'être attaquée, avec tentative de mettre le feu à l'échafaudage», a indiqué dans un tweet Jérôme Coumet, le maire du 13e arrondissement de Paris.

 

14h20 : La préfecture de police déplore les violences contre les pompiers

 

14h15 : 46 personnes interpellées à Paris

La préfecture de police indique qu’à 14 heures, 46 personnes ont été interpellées dans la capitale.

14h10 : Face à face tendu entre « gilets jaunes » et pompiers sur la place d’Italie

Des « gilets jaunes » empêchent les pompiers d’accéder aux mobiliers urbains incendiés aux abords de la place d’Italie.

 

14h : La manifestation qui devait partir de la place d'Italie interdite

La préfecture de police de Paris annule la manifestation qui devait partir de la place d'Italie, à cause des débordements.

 

13h40 : Situation très tendue sur la place d’Italie à Paris

Voitures retournées, jets de pavés et feux de poubelles : la place d’Italie, dans le sud de Paris, était samedi le théâtre de flambées de violence sporadiques, rapidement noyées sous un déluge de lacrymogènes. Les pompiers sont intervenus à plusieurs reprises pour éteindre des feux de palettes ou de poubelles et d’un engin de chantier sur le rond-point central.

 

13h30 : Les canons à eau utilisés contre les manifestants

 

 

13h10 : 37 personnes verbalisées sur les Champs-Elysées

 

13h : Des incidents devant le centre commercial Italie 2 à Paris

Le centre commercial d’Italie 2, sur la place, a fermé ses portes dès les premiers signes de violence. Vers 13h, ses portes d’entrée et les vitrines d’une résidence hôtelière voisine ont été attaquées à coups de pavés par plusieurs dizaines de personnes cagoulées et vêtues de noir.

 

12h50 : Une banque HSBC vandalisée dans le 13e arrondissement de Paris

Une banque HSBC, située place d’Italie dans le 13e arrondissement de Paris, a été dégradée vers 12h30.

 

12h45 : Les manifestants arrivent sur la place de Clichy à Paris

Les manifestants, partis de la porte Champerret après avoir remonté l’avenue de Clichy, avancent vers la place de Clichy.

 

12h30 : Des « gilets jaunes » rassemblés à l’entrée de Saint-Malo

 

12h20 : Une soixantaine de manifestants à Dax dans les Landes

 

12h10 : Les forces de l'ordre procèdent à la suppression des différents points de blocages de la circulation

 

12h05 : 41 interpellations à Paris

À la mi-journée, la préfecture de police de Paris annonce avoir procédé à 41 arrestations et 1.497 contrôles préventifs dans son bilan de midi.

12h : Une plateforme logistique du groupe McDonald’s France bloquée dans l’Ile-et-Vilaine

Des « gilets jaunes » bloquent depuis vendredi soir une plateforme logistique Martin Brower du groupe Mc Donald’s France, près de Vitré (Ile-et-Vilaine), indique Ouest-France.

 

11h55 : Le maire du XIIIe arrondissement déplore les dégradations

« Je me suis rendu sur le rassemblement des "gilets jaunes" place d’Italie et boulevard Vincent-Auriol. Franchement, s’en prendre au mobilier urbain, quelle triste façon de revendiquer », a tweeté Jérôme Coumet, le maire du XIIIe arrondissement.

 

11h50 : En Normandie aussi, des « gilets jaunes » se sont rassemblés pour célébrer l’anniversaire du mouvement

 

11h45 : Les « gilets jaunes » mobilisés aussi dans l’Hérault

 

11h37 : 1.204 contrôles préventifs effectués par les forces de l’ordre

Comme lors des précédentes manifestations, les forces de l’ordre ont indiqué avoir saisi « des armes par destination » lors de contrôles préventifs effectués notamment en amont de la porte de Champerret à Paris.

 

11h35 : Près de 250 « gilets jaunes » défilent à Tarbes

 

11h30 : 33 interpellations à Paris

La préfecture de police a procédé à 33 interpellations à Paris, et 1.204 contrôles préventifs.

 

11h10 : Opération escargot sur la RN165 vers Lorient

 

11h : Situation tendue sur la place d’Italie

Des manifestants ont bloqué la circulation avec un important feu de barricades. Les forces de l’ordre sont intervenues et ont dispersé les manifestants avec des gaz lacrymogènes.

10h50 : 24 personnes interpellées à Paris

Les forces de l'ordre ont procédé à 24 interpellations à Paris, selon un bilan de la préfecture de police de Paris.

10h45 : Des palettes brûlées place d’Italie

 

 

10h40 : Déjà 16 interpellations dans Paris

Selon un bilan de la préfecture de police, 16 interpellations ont eu lieu dans la matinée dans la capitale. 1.192 personnes ont été contrôlées.

10h30 : Les forces de l’ordre interviennent pour déloger les « gilets jaunes » du périphérique

 

10h15 : Tentative de barrage filtrant à Paris
Une centaine de « gilets jaunes » est rassemblée porte de Champerret dans la capitale et tente d’organiser un barrage filtrant, selon les informations de Franceinfo.

10h : Un mouvement encore très soutenu

69 % des Français jugent le mouvement des "gilets jaunes" justifié et 58 % estiment qu’il leur a profité, selon un sondage Odoxa-Dentsu consulting pour franceinfo et Le Figaro publié jeudi 14 novembre. Il y a un an, 74 % des Français trouvaient justifié l’appel au blocage des routes dans une enquête Odoxa-Dentsu Consulting publiée le 16 novembre 2018.

09h40 : Le jaune, une couleur pas si anodine

 

 

09h25 : Dès vendredi, le blocage d’une usine Seveso

Une centaine de « gilets jaunes » ont bloqué vendredi matin l’accès une usine chimique classée Seveso à Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique) près de Saint-Nazaire, avant d’être délogés par des CRS.

09h15 : Il y a un an, suite de notre série 

 

 

09h00 : Un rassemblement annoncé sur le périphérique

Eric Drouet organise, lui, une fête des « gilets jaunes sur le périphérique » à partir de 10 heures. Un appel à circuler sur la route avec un gilet jaune sur la plage arrière a été diffusé.

08h50 : Et côté « gilets jaunes », c’est par là

 

08h45 : Mobilisation massive des policiers

Pour en savoir plus sur la mobilisation massive des policiers, c'est par ici :

 

08h40 : 100 % des effectifs de sécurité publique de Paris et petite couronne mobilisés

La présence de « gilets jaunes » radicaux est redoutée. 100 % des effectifs à Paris sont donc mobilisés pour samedi et pour dimanche.

08h35 : Il y a un an, le début des « gilets jaunes »
C’est l’objet d’une série de 20 Minutes qui a consacré quatre articles à la journée historique du 17 novembre 2018. Le premier est à lire ici :

 

08h30 : Une marche entre place d’Italie et place Franz-Litz
Une manifestation a elle été déclarée et autorisée à Paris ce samedi. Elle reliera dans l’après-midi la place d’Italie du XIIIe arrondissement, à la place Franz Litz, dans le Xe.

08h25 : Les Champs-Elysées, théâtre de nouvelles manifestations ?
Comme d’habitude, le préfet de police de Paris a interdit toute manifestation ce samedi sur la plus belle avenue du monde. Néanmoins, parmi les multiples appels à manifester sur Facebook, c’est celui incitant à aller à Paris – et notamment sur les Champs – qui a eu le plus de succès, avec plus de 5.300 personnes inscrites comme participantes et 6.800 qui se disent intéressées. A voir donc…

08h20 : Le secrétaire d’Etat à l’Intérieur reconnaît « un intérêt un peu plus marqué » de la part du mouvement
Le secrétaire d’Etat à l’Intérieur Laurent Nuñez a reconnu « un intérêt un peu plus marqué » pour cet anniversaire, tranchant avec les derniers actes "gilets jaunes" qui n’ont réuni que quelques milliers de personnes à travers toute la France.

08h15 : Des stations de métros fermées
La RATP a prévenu vendredi qu’au moins 23 stations de métro seront fermées, et ce dès 7 heures du matin, en prévision du mouvement. Vu qu’on est gentils, on vous fait le listing :

  • Ligne 1 : Tuileries, Argentine, Georges V, Champs-Élysées-Clémenceau, Charles de Gaulle-Étoile, Franklin D. Roosevelt et Concorde.
  • Ligne 2 : Charles de Gaulle-Étoile, et entre Porte Dauphine et Courcelles
  • Ligne 6 : Entre Trocadéro et Charles de Gaulle-Étoile.
  • Ligne 7 : Opéra.
  • Ligne 8 : Concorde, Opéra et Invalides.
  • Ligne 9 : Franklin D. Roosevelt, Havre-Caumartin, Saint-Augustin, Saint-Philippe du Roule, Iéna, Alma-Marceau et Miromesnil.
  • Ligne 10 : Vaneau.
  • Ligne 12 : Concorde, Assemblée nationale et Solférino.
  • Ligne 13 : Champs-Élysées-Clémenceau, Invalides, Miromesnil et Varenne.

Question RER, le C ne s’arrêtera pas aux stations Invalides, Pont de l’Alma, Champs de Mars-Tour Eiffel, et le A à Charles de Gaulle-Étoile et Auber.

08h10 : Vers un retour aux sources pour le mouvement ?

C’est un retour aux sources qui est annoncé par « les gilets jaunes », avec de multiples appels à manifester partout en France et « plusieurs milliers » de personnes attendues à Paris.

Sur Facebook, la mouvance fourmille d’initiatives pour marquer le coup avec cet « acte 53 ». Tractages, manifestations, retours sur les ronds-points : plus de 270 actions sont annoncées tout le week-end.

Les dernières manifestations hebdomadaires n’ont jamais rassemblé plus que quelques milliers de personnes, très loin des 282.000 manifestants recensés le 17 novembre 2018 lors du samedi inaugural.

08h05 : Premier café et début de ce live

Bonjour à tous, c’est le début de cette journée spéciale pour le mouvement des « gilets jaunes », puisque demain, c’est l’anniversaire du début du mouvement, le 17 novembre 2018. Pour cette occasion, les manifestations devraient se répartir entre le samedi – date historique des manifestations – et le dimanche – date précise de l’anniversaire.

Bienvenue sur notre live consacré aux manifestations des «gilets jeunes» ce samedi.