« Gilets jaunes » : Face aux risques de débordements, les forces de l’ordre seront très mobilisées ce week-end

MANIFESTATIONS Alors que les « gilets jaunes » fêtent ce week-end le premier anniversaire du mouvement, la préfecture de police mobilise l’ensemble de ses effectifs pour faire face aux risques de violences

Thibaut Chevillard

— 

Un manifestant armé d'une fronde lors de l'acte 3 des «gilets jaunes», le 1er décembre 2018 à Paris.
Un manifestant armé d'une fronde lors de l'acte 3 des «gilets jaunes», le 1er décembre 2018 à Paris. — S. Kelpa / Sopa Images / Sipa
  • Il y a un an, le 17 novembre 2018, les « gilets jaunes » multipliaient pour la première fois leurs actions à travers le territoire.
  • Ce week-end, plus de 140 manifestations sont prévues, partout sur le territoire.
  • Redoutant la présence d’individus violents, le ministère de l’Intérieur mobilisera en nombre les forces de l’ordre.

Les « gilets jaunes » ont bien l’intention de fêter le premier anniversaire du mouvement. Le 17 novembre 2018, environ 282.000 personnes investissaient les ronds-points aux quatre coins du pays. Depuis, la mobilisation dans la rue n’a cessé de décroître, pour ne plus réunir que quelques milliers de manifestants lors des derniers week-ends. Ce samedi et ce dimanche, à l’occasion de l’acte 53, les autorités s’attendent à un léger regain de mobilisation. Elles se préparent aussi, selon nos informations, à la présence d’individus violents dans les cortèges, notamment des membres de l’ultra-gauche.

Plus de 140 appels à manifester dans toute la France ont été lancés. Pour faire face, le ministère de l’Intérieur prévoit une « mobilisation adaptée des forces de l’ordre », indique une source ministérielle, sans communiquer de chiffres précis. Nombreux sont les manifestants à vouloir se rendre à Paris. Plus de 5.000 d’entre eux ont indiqué sur Facebook vouloir mettre en place, samedi et dimanche, un «  barrage filtrant sur le rond-point de l’Étoile ». D’autres ont prévu d’occuper le magasin Ikea, boulevard de la Madeleine, ainsi qu’un Apple Store car l’entreprise américaine, disent-ils, est « championne pour payer le minimum d’impôts en France ».

Mobilisation générale à Paris

La préfecture de police, souhaitant éviter des débordements similaires à ceux de décembre dernier, mobilise l’ensemble de ses troupes. Dans un télégramme daté du 8 novembre, révélé par RTL et porté à la connaissance de 20 Minutes, le patron de la DSPAP (direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne), Stéphane Wierzba, souhaite une « mobilisation exceptionnelle » des policiers aussi bien pour la journée de samedi que celle de dimanche. Seuls les congés des agents prévus de longue date « sont maintenus », précise le contrôleur général qui a pris ses fonctions le 2 septembre dernier.

Tous les effectifs des brigades de police secours, des brigades anticriminalité, du service de traitement judiciaire de nuit, des compagnies de sécurisation et d’intervention, de la sûreté territoriale, de la sous-direction régionale de la police des transports, et même de la sous-direction de la lutte contre l’immigration irrégulière, seront présents « sur ces deux jours », souligne Stéphane Wierzba. Selon une source proche du dossier, les autorités veulent éviter à tout prix que ces manifestations ne se transforment en « guérillas urbaines », comme le souhaiteraient pourtant certains « gilets jaunes ».