Nucléaire : EDF revoit à la baisse sa perspective de production pour 2019

INCIDENT EDF avait arrêté la centrale de Cruas à la suite d’un séisme de magnitude 5,4 sur l’échelle de Richter, survenu lundi en Ardèche

20 Minutes avec AFP

— 

La centrale nucléaire de Fessenheim gérée par EDF,
 le 29 avril 2011.
La centrale nucléaire de Fessenheim gérée par EDF, le 29 avril 2011. — PATRICK HERTZOG / AFP

Alors que la centrale nucléaire de Cruas (Ardèche), arrêtée lundi après le séisme dans la région, redémarrera durant la première quinzaine de décembre, EDF a annoncé, ce jeudi, abaisser ses perspectives de production nucléaire pour l’année 2019.

L’électricien avait arrêté la centrale à la suite d’un séisme de magnitude 5,4 sur l’échelle de Richter, survenu lundi, qui a surtout frappé Le Teil (Ardèche) à une dizaine de kilomètres de là.

Les prévisions financières inchangées

Les contrôles sur le site se poursuivent « avec l’objectif de les terminer sous une semaine » et doivent ensuite être transmis à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). « EDF prévoit un redémarrage progressif des réacteurs de Cruas durant la première quinzaine du mois de décembre », a indiqué le groupe dans un communiqué. L’entreprise avait, dans un premier temps, espéré un redémarrage dès vendredi.

Cela conduit l’électricien à revoir une nouvelle fois à la baisse sa perspective de production nucléaire pour l’année, entre 384 et 388 térawattheures (TWh) contre environ 390 TWh précédemment et 395 TWh initialement. Les prévisions financières restent inchangées, précise le groupe dans un communiqué.