Marseille : Un policier blessé et dix personnes arrêtées en marge de la manifestation contre le mal-logement

MOBILISATION Des milliers de manifestants se sont mobilisés à Marseille un an après la mort de huit personnes dans des effondrements d’immeubles rue d’Aubagne. Quelques heurts ont marqué la fin de la manifestation

J.S.-M. avec AFP

— 

Des heurts ont éclaté en marge d'une manifestation contre le mal-logement, le 9 novembre 2019 à Marseille.
Des heurts ont éclaté en marge d'une manifestation contre le mal-logement, le 9 novembre 2019 à Marseille. — Daniel Cole/AP/SIPA

Jean-Claude Gaudin n’était pas dans son bureau, ce samedi. Mais la manifestation contre le mal-logement s’est tendue à l’approche de l’hôtel de ville de Marseille, comme souvent. Des incidents ont éclaté en marge de ce cortège mobilisé en soutien aux familles de huit victimes des effondrements d’immeubles rue d’Aubagne, le 5 novembre 2018. Un cortège qui voulait aussi crier sa colère : les slogans « ni oubli, ni pardon » ou « Gaudin assassin » ont été martelés.

En fin de journée, des violences ont éclaté en marge du cortège. La police fait état de dix interpellations et indique qu’un policier a été blessé « par un projectile à la gorge. » Selon La Provence, ce fonctionnaire souffrait de difficultés pour respirer. Ses jours ne sont pas en danger. Le quotidien régional indique également qu’un manifestant aurait été blessé par un pétard. Quelques éléments de mobilier urbain ont été dégradés.

La manifestation a rassemblé jusqu’à 20.000 personnes selon les organisateurs, et 6.700 selon la police.