VIDEO. Chute du Mur, trente ans après : Des images de Berlin qu’on n’oublie pas

HISTORIQUE Il y a 30 ans, des milliers de Berlinois se ruent vers le Mur pour le faire tomber. Un moment historique qui a changé le cours du XXe siècle

Laura STRIANO

— 

La chute du mur de Berlin, un moment historique — 20 Minutes

Cette nuit du 9 novembre 1989 le cours de l’Histoire se précipite. Des milliers de Berlinois se rassemblent vers le Mur pour le faire tomber. Marteaux, burins… Tous les moyens sont bons pour faire s’effondrer le « le mur de la honte », symbole de la guerre froide, qui a divisé la capitale allemande pendant tant d’années.

Pour bien comprendre ce tournant historique, revenons là où ça a commencé. En 1945, à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, l’Allemagne est occupée par les vainqueurs. À l’est, l’URSS, à l’ouest, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France. Berlin est également divisée, et très vite, la ville devient un problème.

En pleine « guerre froide » les frontières sont fermées entre la République Fédérale Allemande, sous contrôle occidental, et la République Démocratique Allemande, sous contrôle soviétique. Mais pas à Berlin. Pendant cette période, ils ne sont pas moins de 3 millions de Berlinois à fuir vers l’ouest.

Les Soviétiques décident alors de construire un mur pour empêcher les Allemands de se réfugier à l’ouest. Le 13 août 1961, le mur de Berlin est érigé. La RDA, régime communiste maintient ses frontières sous haute surveillance. les Berlinois est-allemands essaient encore de fuir, mais cette fois, au péril de leurs vies, et sans grand espoir de réussite.

Au fil des années, de nombreuses voix s’élèvent et dénoncent ce « mur de la honte ». Alors ce 9 novembre 1989, c’est la déclaration maladroite de Günter Schabowski, porte-parole du Parti Socialiste unifié de RDA, qui précipite la fin du Mur. Il affirme que tout citoyen de la RDA peut désormais sortir du pays par les postes-frontières. Mais en répondant à une question d’un journaliste, il ajoute ces mots « immédiatement et sans délai ».

Des milliers de Berlinois se précipitent alors vers le Mur. Ils le franchissent. La population des deux Allemagnes converge vers le mur pour l’abolir. Ce moment historique, qui marque la fin du rideau de fer, a donné des scènes fortes qui ont marqué la mémoire collective.