Dans le secondaire, la majorité des personnels éducatifs estiment que leur travail a dégradé leur santé

ENQUETE Seulement 18 % des personnes interrogées ont déclaré être satisfaites du travail accompli à la fin de la journée

20 Minutes avec agence

— 

Des lycéens dans une salle de classe (illustration)
Des lycéens dans une salle de classe (illustration) — POL EMILE/SIPA

Près de trois quarts (73 %) des membres des personnels éducatifs du second degré estiment que leur travail a dégradé leur santé au cours de ces derniers mois. C’est ce qu’indique une enquête menée par le syndicat Snes-FSU relayée par Franceinfo ce mercredi.

Pour cette étude, 8.700 enseignants, assistants d’éducation, conseillers principaux d’éducation et accompagnants d’élèves en situation de handicap ont été interrogés.

Insatisfaction du salaire

Au total, 93 % des personnes interrogées jugent que leur charge de travail a augmenté et 14 % d’entre eux ont confessé que cela avait été jusqu’à conduire à un arrêt de travail. Seulement 18 % ont par ailleurs déclaré être satisfaites lorsque la journée était terminée. Dans le même temps, près d’un membre du personnel sur deux a avoué ne pas être content de la qualité du travail.

Enfin, 94 % estiment être mal payés. Ils soulignent notamment que le salaire n’évolue pas proportionnellement aux tâches fournies ainsi qu’aux compétences exigées par leur hiérarchie.