Occitanie : Comment Mouts de « Nus et culottés » rend l’Europe sexy (et émouvante)

WEBSERIE Il est habillé et pédale en tandem. Le nouveau road trip du youtubeur Mouts sillonne les routes d’Occitanie pour une web-série qui relève le challenge – culotté – de donner à l’Europe un visage humain

Hélène Ménal

— 

Mouts et son acolyte Milan avec leur tandem sur les routes d'Occitanie
Mouts et son acolyte Milan avec leur tandem sur les routes d'Occitanie — Mouts et Milan Bilhmann
  • Mouts, de « Nus et culottés » a changé d’acolyte le temps d’un road trip qui sillonne les routes d’Occitanie à la recherche de projets innovant.
  • La web-série « Bonjour tandem en Occitanie » veut montrer le visage humain de l’Europe.
  • Les deux voyageurs le font avec humour et bienveillance.

Vous pensez que l’Europe est technocratique et froide, qu’elle ne sert à rien… Détrompez-vous, elle peut être bucolique, inventive et même chaleureuse. C’est en tout cas ce que veut démontrer la web-série « Bonjour Tandem en Occitanie », dont la saison 2 débarque ce mercredi sur la Toile*. Il s’agit d’un road trip, au bilan carbone quasi nul, emmené par Mouts, le youtubeur globe-trotter rendu célèbre par la série « Nus et culottés ».

Avec son catogan et son sourire émerveillé, il pédale cette fois avec l’explorateur et réalisateur allemand Milan. Tous les deux sont habillés et promènent leur bonne humeur du Gers à Narbonne en passant par le Tarn et la Ville rose, ici chez une productrice de cosmétiques à base de lait d’ânesse, là pour mettre la pagaille à la Maison du vélo de Toulouse. Avec pour spécialité de prévenir au dernier moment qu’ils viennent tourner un documentaire. « Ils nous ont rincés, c’était hyperfatigant », reconnaît Mathieu, qui exploite en famille une ferme bio à Lisle-sur-Tarn. Il a accepté que le tandem se gare sur ses terres « pour donner un coup de projecteur sur des fermiers heureux, qui vont bien ».

« On essaie de propager une étincelle »

Les « acteurs de terrain » visités ne sont pas choisis au hasard. Ils sont sélectionnés par la Région, à l’origine du projet, et bénéficient tous de fonds européens. « L’Europe a beaucoup d’imperfections, c’est évident. Mais il était important pour nous de montrer qu’elle est présente sur les territoires et qu’elle peut s’humaniser », explique Guillaume Cros (EELV), vice-président en charge des Affaires européennes.

Et les deux voyageurs se tirent plutôt bien de l’exercice imposé, en instillant de l’humour, de la pédagogie et pas mal de bienveillance. « On va voir les gens, on a une caméra, c’est la vraie vie, et on essaie de propager une étincelle », assure Mouts. Mercredi, lors de l’avant-première de l’épisode consacré à l’Ecole de la deuxième chance de Narbonne, chargée tous les ans de remettre le pied à l’étrier à une centaine de jeunes « décrocheurs », une des formatrices a fondu en larmes. Un effet très inespéré pour une web-série sur l’Europe, non ?

* Sur la chaîne YouTube de la Région Occitanie ou sur www.europe-en-occitanie.eu

«La bible du grand voyageur» de Anick-Marie Bouchard ,Guillaume Charroin ,Nans Thomassey chez En voyage Editions (Paris, France),Lonely planet (Paris, France)