Privatisation d'ADP : Clip et hashtag dédié... Partis et organisations de gauche lancent une campagne en ligne contre le projet

PETITION Le référendum d’initiative partagée (RIP) a pour l’instant recueilli 896.000 soutiens

20 Minutes avec AFP

— 

Des manifestants protestent contre la privatisation d'ADP, le 5 octobre à Marseille.
Des manifestants protestent contre la privatisation d'ADP, le 5 octobre à Marseille. — GERARD JULIEN / AFP

Un clip contre la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP) doit être publié ce mardi sur les réseaux sociaux, à l’initiative d’une quinzaine de partis et organisations de gauche, du PS, PCF, LFI et EELV à Fakir ou Attac.

Cette opération de communication « commune et inédite » sera diffusée sur les réseaux sociaux de sous le hashtag #privatisercestvoler. « Elle en appellera d’autres », précise ce lundi dans un communiqué Anthony Gratacos, secrétaire général de la Gauche Républicaine et Socialiste.

La possibilité d’un RIP

Outre ce parti, sont impliqués dans l’opération EELV, Générations, le PCF, le PS, les Radicaux de Gauche, République et Socialisme, Résistance Sociale, la Convergence des Services Publics, Attac, Fakir, la Fondation Copernic, le Monde Moderne, le Vent Se Lève et signons.fr.

Un référendum d'initiative partagée (RIP) sur la privatisation d’Aéroports de Paris, initié par des parlementaires de l’opposition, a recueilli 896.000 soutiens, selon un décompte du ministère de l’Intérieur publié par le Conseil constitutionnel le 23 octobre. Pour être validée, la proposition de loi référendaire doit être approuvée par un dixième des électeurs inscrits, soit 4.717.396 personnes (ce qui impliquerait une moyenne de 17.000 signatures par jour) d’ici la mi-mars.

Les initiateurs de la pétition avaient dit en août viser un million de signatures à la rentrée grâce à une intensification de la mobilisation. A partir de ce million, selon Alexis Corbière, député LFI, le président Emmanuel Macron devrait mettre en œuvre le référendum.