Béziers : Pourquoi le trafic des trains est complètement paralysé jusqu’à fin novembre

TRANSPORTS Entre Béziers et Agde, un tronçon endommagé paralyse tout le trafic en Languedoc, avec des conséquences jusqu’à Marseille

Jérôme Diesnis

— 

Sur cet axe majeur sur lequel passe 140 trains par jours, dont une centaine de trains de voyageur, la voie est  coupée sur 900m, paralysant l'ensemble du trafic.
Sur cet axe majeur sur lequel passe 140 trains par jours, dont une centaine de trains de voyageur, la voie est coupée sur 900m, paralysant l'ensemble du trafic. — Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse
  • Les inondations du 23 octobre ont touché la structure même de la voie entre Agde et Béziers, sur 900 m à hauteur de Villeneuve-lès-Béziers.
  • Aucun train ne circule depuis sur cette portion de voie, entraînant des perturbations plus ou moins importantes sur l’ensemble du réseau, de Perpignan à Marseille.
  • Dans un premier temps, la SNCF avait annoncé un retour à la normale le 4 novembre. Mais c’est en procédant à des analyses plus approfondies que les techniciens se sont aperçus que la voie reposait sur du vide en certains endroits.

La galère va continuer jusqu’au 25 novembre. Jusqu’à ce que la portion de ligne entre Béziers et Agde, coupée sur une distance de 900 mètres à hauteur de Villeneuve-lès-Béziers, soit de nouveau reliée. « A partir du 25 novembre, les trains circuleront de nouveau, mais sur une seule voie, détaille Vincent Teton, directeur de la zone de production Sud-Est à SNCF réseau, le temps de continuer les travaux sur la seconde voie. Elle sera à son tour en fonction le 2 décembre. »

Ensuite, seulement, après deux jours à rouler à vitesse réduite le temps de tasser la voie, l’activité reprendra normalement pour les 20.000 voyageurs qui empruntent quotidiennement ce tronçon, soit une centaine de trains de voyageurs (et 40 trains de fret)… « A condition de ne pas avoir de nouvelles dégradations des conditions météorologiques entre-temps ».

Les soubassements très affectés

A l’origine de cette galère, les inondations du 23 octobre. Elles ont réservé une bien mauvaise surprise à la compagnie ferroviaire qui avait annoncé, un peu trop vite, un retour à la normale le 4 novembre. « La première hypothèse ne concernait que la partie haute de la ligne. Mais les diagnostics complémentaires menés de jeudi à vendredi nous ont montré que les soubassements étaient également affectés. Il y a des trous de deux mètres sous la structure, reprend Vincent Teton. D’où la nécessité de tout reconstruire. Il a fallu enlever les voies, protéger les différents câbles de circulation, reconstituer les caténaires. On va être amené à enlever toute la plateforme et la reconstituer entièrement avec 26.000 tonnes de matériaux nouveaux. Les travaux de terrassement vont prendre deux à trois semaines. Après seulement, on reconstruira la voie ferrée ».

Pour la compagnie, cela n’a donc rien à voir avec la vétusté dénoncée par Philippe Saurel. « Ces deux voies ont été régénérées en 2015 et 2016 dans le cadre du cycle de maintenance naturel de nos infrastructures », évoque Frédéric Jallut, directeur d’établissement à la SNCF.

Détours par la façade Atlantique

Pour les usagers, il faut prendre son mal en patience. Aucun billet TGV n’est à la vente sur le tronçon jusqu’à début décembre et quelques cars de substitution sont mis en place « essentiellement pour les scolaires et les trajets domicile travail. Cela reste des moyens de substitution et on incite ceux qui n’en ont pas l’obligation à différer leur voyage », explique Nicolas Groff, à SNCF Mobilités.

Tous les TGV en provenance de Paris s’arrêteront à Montpellier. A l’ouest, le train de nuit Paris-Cerbère sera exceptionnellement en service tous les jours. Les TGV en provenance de l’Espagne et à destination de Paris passeront par l’Atlantique. Enfin, le matériel roulant coincé à l’ouest de Béziers entraîne des dysfonctionnements à l’est. Cinq trains sur six circulent entre Montpellier et Nîmes.

Reprise entre Agde et Sète

En revanche, entre Agde et Sète, où la voie a été moins endommagée, la circulation reprend ce jeudi. Entre Béziers et Neussargues, les circulations reprendront à partir du dimanche 3 novembre.